716 Playlists – Dj7 : Chill Out Music


04.01.14 - Guillaume

Aujourd’hui j’ai 37 ans, il y a 22 ans je tombais dans la techno. A l’époque j’étais le seul de ma classe à aller en rave. On n’osait à peine le dire à certaines personnes tellement vous étiez catalogué comme drogué. On ne pouvait alors comprendre l’amour pour cette musique. On me disait « oui tu l’écoutes en fêtes à la limite mais ça ne s’écoute pas chez soi » et je disais que si, je pouvais écouter le dimanche matin mes cassettes enregistrées sur FG tout en révisant mes contrôles de maths en seconde. Très vite j’ai acheté une table de mixage BST et je mixais des K7 enregistrées sur FG avec des CD de King Tubby ou de The Orb. Puis j’ai acheté mes platines, enfin une d’abord, par souci de thunes, une ETP. D’un côté à 16 ans, je sentais déjà une passion profonde pour cette musique et de l’autre j’avais peur qu’en investissant dans du matériel je me lie pour trop longtemps à cette scène qui faisait peur. J’avais tendance à me dire que ça passerait. Et oui car à mon époque nous n’étions pas nés avec la techno, c’était complètement nouveau et on ne comprenait pas ce que c’était. Plus tard je me souviens avoir dit à mes parents qui se plaignaient « du boum boum » quand je mixais à la maison, qu’un jour je faisais le pari qu’on entendrait de la techno dans les supermarchés. Aujourd’hui ça fait rire mais en 95 c’était loin d’être gagné. Je le dis car je suis loin d’être unique, des dizaines, des centaines de milliers de mélomanes ont eu la même intuition. Cela fait plus de 20 ans que j’écoute cette musique, et j’en ai toujours écouté des quantités d’autres. Mais cette musique je l’ai suivie depuis que je l’ai découverte. J’ai connu les bons moments (la découverte 92/94) puis la house à la Motorbass, les Russ Gabriel, Warp grande époque, puis le gros creux des années 2000, la minimale qui m’a cassé les c…. en majeure partie, plein d’autres trucs, des périodes de creux de ouf et aujourd’hui l’une des plus belles périodes, la techno est redevenue hard et raffinée, c’est mon avis. Maintenant je sais qu’à 57 ans j’écouterai toujours cette musique et je n’en ai plus peur. Je ne pense pas que c’était « mieux avant » mais voici 20 titres qui me collent à la peau. Des titres qui ont 20 ans. Une déclaration d’amour à cette musique et à la vie aussi.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!