716 Playlists – Foreversound Playlist


20.06.13 - Guillaume

J’ai découvert Foreversound grâce à son maxi sur Horn Wax.
J’ai ensuite écouté son album Tiles et ça m’a tout autant plu. Je suis ravi de publier sa sélection car non seulement la musique est de grande qualité mais ses commentaires sont très intéressants et très précis.

I have discovered Foreversound when I have listened to his 12″ on Horn Wax.
After that, I have listened to his previous album Tiles and I also liked it a lot. I’m very happy to publish this playlist cause the music is excellent but also because his comments are super interesting and very precise.



1) Eliane Radigue – Kyema (Intermediate States)
Ce disque (Trilogie de la Morte) est tout simplement magnifique. Il est facile de l’envisager comme un disque d’ambient à écouter en fond mais il mérite une attention bien plus grande.

This record (Trilogie de la Morte) is just such a wonderful, deep piece of music. It’s easy to see this as background or ambient music but I think it rewards focussed attention.

2) Kogumaza – Bells
Voilà un groupe qui a vraiment compris la puissance de la répétition. Ils partent d’une simple séquence et lui donnent une 2ème vie en la modifiant. Incroyablement fort, beau et cosmique.

A band who really understand the power of repetition. They just take a simple figure and turn it over in their hands until it unfolds. Incredibly heavy, beautiful and cosmic.

3) Steve Moore – Frigia
Je pense que le mot « transe » est devenu injustement vulgaire dans la musique électronique – on en est arrivé au point où la musique elle-même n’a plus rien à voir avec le sens original du mot. Je pense que ceci est dans la transe au sens pur, original du mot.

I think the word ‘trance’ has become an unfairly dirty one in dance music- it’s come to mean music that is almost completely divorced from the meaning of the word. This I think is trance music in a pure, original sense. I just love the way it ebbs and flows.

4) Robert Hood – Minus
Mon morceau préféré de techno. Il n’y a rien besoin de rajouter, pas même le plus petit atome. J’adore la manière dont il suggère une vaste complexité par le simple fait de *ne pas* mettre certains éléments – Ernest Hemingway disait « tu peux oublier quelque chose… et cette partie oubliée renforcera l’histoire et donnera plus à penser aux lecteurs que ce qu’ils ont compris » … cela résume la musique de Robert Hood pour moi.

My favourite techno track ever. Not a single atom more than is necessary. I just love the way he hints at vast complexity by what he *doesn’t* put into a track- Ernest Hemingway said « you can omit anything… and the omitted part would strengthen the story and make people feel something more than they understood »… that sums up Robert Hood’s music for me.


5) Hans Otte – Der Buch Der Klange
Tellement simple, tellement élégant, tellement prenant.

So simple, so elegant, so involving.

6) Nisennenmondai – Mirrorball
Ces gars m’ont juste retourné la tête la première fois que je les ai vus. Ils ont une pure énergie et sont complètement dans le son, ce moment lorsqu’une fréquence tape dans ton tympan et envoie directement des étincelles dans ton cerveau.

These guys just blew my mind the first time I saw them. They are just pure energy and excitement of sound, that moment when something hits your eardrum and sets off sparks in your head.

7) Ukkonen – Erriapo
Il est une grande source d’inspiration pour moi – nous échangeons sur nos manières d’appréhender la musique et on partage le même intérêt pour une approche différente de la dance musique, notamment concernant l’usage du temps et des dynamiques. C’est mon morceau préféré de lui.

He’s a big inspiration- we talk about music approaches a lot and we share some interest in maybe approaching dance music from an angle which changes some of the implicit assumptions that it often makes about the use of time and dynamics. This is my favourite track of his.

8) Kosmischer Läufer – Tonband Laufspur
C’est supposé avoir été la musique d’entraînement de l’équipe d’athlétisme de l’Allemagne de l’Est. Je n’arrive pas à croire ça mais la musique étant excellente, cela ne me dérange pas.

Supposedly this is training music from the East German athletics programme in the 1970s. I do not really believe this but it is excellent so I don’t care.

9) To Rococo Rot – Die Dinge Des Lebens
Un sentiment de béatitude. La musique de To Rococo Rot m’évoque souvent une peinture de Mondrian – il y a quelque chose d’apaisant dans la manière dont tout s’emboîte, créant ainsi un parfait équilibre.

Just pure bliss. To Rococo Rot often remind me of a Mondrian painting – there’s something just very satisfying about the way everything fits together in perfect balance. This is based on a Gigi Masin sample but doesn’t do any more to it than is necessary. Wonderful.

10) Mike Dred – Macrocosm
Très intense et hypnotique. Il y a ici quelque chose de sauvage, féroce et chaotique qui manque à beaucoup de productions électros actuelles. Je crois me souvenir l’avoir acheté pour £1.

Super intense and hypnotic. There’s something raw, ferocious and chaotic about this stuff that I think a lot of more recent dance music lacks. I think I picked this 12″ up for £1.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!