716 Recette – Côte de porc, courgettes, purée de panais


05.03.13 - Guillaume

Alors rien de plus simple :

1) Les Courgettes
La recette pour les aubergines c’est de les saisir à feu très vif pour les colorer, éviter qu’elles ne rendent trop d’eau avant d’avoir bruni.
On imbibe confortablement sa poêle (idéalement en fonte) d’huile d’olive et on y jette un oignon émincé.
On le laisse colorer comme il faut mais pas griller.
Puis on jette les courgettes, on ne couvre surtout pas car cela créerait de l’humidité, et on les laisse griller à feu vif. On sale, poivre et j’ajoute des herbes de Provence.
On secoue régulièrement sa poêle, on baisse le feu quand ça accroche puis on repart de plus belle.
J’ai ajouté un peu de sauce soja pour colorer le tout, ajouter un peu d’acidité.

2) La purée de panais
Le panais est un vieux légume qu’on retrouver sur certains marchés.
Il passe très bien en purée.
On épluche son ou ses panais, ici 2 gros panais et 2 pommes de terre, on les met au dessus d’un fait tout avec un fond d’eau froide salée, on couvre, feu à fond, on attend que ça bout et quand ça bout, et ben on laisse bouillir.
Quand les légumes sont tendres, dans le mixer avec du beurre demi-sel, si possible fermier et hop!

3) La côte de porc
Il y a le débat échine/filet, certains jours on veut de l’échine, bien tendre, parfois on ne rechigne pas contre du filet, plus ferme.
Le truc c’est qu’on fait chauffer un mélange d’huile de tournesol et de beurre demi-sel puis on y dépose sa côte de porc à feu plutôt vif.
Attention avec les viandes blanches c’est toujours le même souci, elles se cuisent plus doucement et plus lentement que les viandes rouges mais rien n’empêche de jouer.
Là on commence par cuire une face à feu un peu vif, pendant ce temps on peut enduire la face du dessus de moutarde.
Quand on sait que celle du bas s’est un peu colorée, on retourne gentiment, on baisse le feu, genre de 8 à 5, on ajoute un peu d’eau, sel, poivre, on couvre et on laisse cuire.
Voilà ce qu’il faut c’est arriver à la colorer et avant tout à la cuire! – car à force de mettre le feu trop bas, ça ne cuit jamais – mais sans l’assécher. Challenge, on y arrive à force:)

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!