75001 – Chez Denise, La Tour de Montlhéry


19.11.08 - Guillaume
La Tour de Montlhéry
5, rue des Prouvaires
75001 Paris
01.42.36.21.82
Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 5h30 (du matin, oui, oui) Service de 12h à 15h30 et de 19h30 à 5h30.
- Le résumé -

La Tour de Montlhéry est une institution ouverte depuis 42 ans et tenue par Denise, si bien qu’on l’appelle aussi « Chez Denise ». Le restaurant était au départ calé sur l’activité des Halles et ouvrait donc à 3h du matin pour fermer à 13h avec la fermeture des Halles. Outre la carte sur laquelle je vais revenir plus en détail, vous en connaissez beaucoup vous des bons restaurants ouverts la nuit?

Photo0066

RESTOS-19.11.2008-038

- L'équipe -

Noël, le chef RESTOS 19.11.2008 046

- Le menu -

Lorsque la faim vous tenaille au cours d’une soirée animée et que vous vient la furieuse envie de manger un bout, soit pour mieux repartir dans la nuit, soit pour mieux aller vous coucher l’estomac rempli, ne vous êtes-vous jamais trouvés face à ce type de discussion déprimante?
– « Ben y a bien le truc à Saint Michel près de Mabillon qui fait des steaks pas d’enfer… ou sinon il reste les crêpes », au secours! Bon là, attention il ne s’agit pas de s’avaler un beignet mais plutôt de faire une pause pantagruélique. Outre cette attractivité nocturne, le restaurant est également une bonne table traditionnelle, même si inégale, qui respecte l’esprit des Halles et nous, on aime ça ici. Les entrées sont plus qu’imposantes, je me souviens ainsi d’un couple. Elle qui choisit la terrine en entrée et lui de la prévenir, « attention chérie, les plats sont imposants tu sais, il y a un risque que tu cales », « écoute, je suis encore capable de prendre une terrine ». La suite ? Je me souviens de lui finissant le pâté et d’elle son regard déconfit devant l’arrivée du plat principal. Point de machisme dans cette anecdote, juste de la prévention à toutes fins utiles. La carte concoctée par Noël, le chef ? Parlons-en : gâteau de foie de volaille, saumon braisé sauce moutarde, civet de cerf mais aussi terrine de poissons, raie aux câpres ou côtes d’agneau grillées pour ceux qui ne sont pas trop branchés plats costauds. Dernière chose, le service est viril et les clients souvent des grosses gueules donc en deux mots : âmes sensibles s’abstenir, on est aux Halles. Parfois ça peut soûler si on n’est pas dedans, parfois on kiffe car on est content d’être dans un tel lieu à pas d’heures.
RESTOS 19.11.2008 039