Baribal – Paris (75015)


11.09.10 - Guillaume
Baribal
186, rue de Vaugirard
75015 Paris
01 47 34 15 32
Service tous les jours de 11h45 à minuit, ouvert jusqu'à 2h
Métros : Volontaires, Pasteur
- Le résumé -

C’est une institution du 15ème, le type de maison emblématique d’un quartier, d’un arrondissement. Vous y allez le soir, vous tombez aussi bien sur :
– des parents avec leurs deux enfants
– deux copines, la soixantaine, qui parlent de leurs vies tout en s’exclamant devant les plats
– un groupe de trentenaires fêtards assez chauds qui fait des aller-retours toilettes / pause clope dehors
– un couple qui kiffe tranquille dans son coin
– des grosses tablées mélangeant famille et amis
Du 15ème en force.

- La petite histoire -

C’étaient deux amis qui m’en parlaient tout le temps. L’un y va avec son équipe de foot depuis 15 ans, l’autre travaille à côté et les lendemains d’apéro niveau 2, il va reprendre des points de vie le midi avec une escalope de veau sauce roquefort.

- Le lieu -

Comment fait-on une chronique positive de restaurant alors que toutes les photos sont sombres? Et bien je vais tenter de répondre à la question dans les les lignes qui suivent.

La déco est sympa, enfin disons que c’est un vrai café avec sa salle arrière façon brasserie. Il y a souvent du monde et les soirs de week-end il vaut mieux réserver.

P1100815

- Le menu -

Il y a à la carte tout ce dont on peut rêver dans ce genre d’établissements : harengs, oeufs mayo, tête de veau, escargots, rognons.

Nous avons pris un Côte du Rhône à 24 euros qui a bien fait son boulot.
P1100804

Entrées
Nous avions envie de manger des légumes et pour le coup la carte des entrées était un peu courte de ce point de vue. Heureusement la serveuse était sympa (l’un des gros points forts de ce resto) et elle nous a proposé d’elle-même de nous mélanger la salade de tomates avec de la salade verte.
Une bonne vinaigrette maison, des tomates honnêtes, le tout assez copieux : ça passe tout seul et on prend plaisir à saucer avec les bouts de pain coupés gros.

P1100809

Plats
Tête de veau sauce gribiche pour la personne qui m’accompagnait, la fameuse escalope de veau sauce roquefort pour moi.
La serveuse me conseillait les fameuses pommes de terre sarladaises pour accompagner mais comme il était déjà 22h et que je me levais tôt le lendemain, j’ai sorti un joker : frites et haricots verts. J’ai bien fait.
J’étais content de mon plat.

P1100813

- Le bilan -

Nous avons passé un excellent moment. Déjà c’est le type d’endroit dans lequel on vit une expérience commune avec l’ensemble des « convives », le sentiment de partager un bonheur gourmand sans chichis. Deuxio, le service est adorable et efficace. On sent que le personnel en salle connait la maison comme sa poche et veille à maintenir la bonne humeur générale.

Pour ce qui est de l’assiette, j’ai kiffé car c’est la boustifaille plaisir. Alors oui la tête de veau de aurait pu être un peu plus épaisse, mon escalope de veau un poil moins cuite. Mais j’ai envie de dire : peu importe, car ce n’est vraiment pas ce que j’avais en tête lorsque je suis sorti. Au contraire, je me disais que j’avais passé une super soirée, que je m’étais régalé en compagnie d’un proche, que personne ne nous avait cassé les pieds et qu’assurément le marin parisien a besoin de connaître quelques ports d’attache de ce type, des escales solides sur lesquelles il puisse compter lorsqu’il doit amarrer en urgence.