Boulangerie – Pâtisserie A. Torres – Paris (75005)


28.09.12 - Guillaume
Boulangerie - Pâtisserie A. Torres
45, rue Claude Bernard
75005 Paris
Tél : 01 43 31 21 57
Fermé le dimanche
Métro : Censier RER : Luxembourg
- Le résumé -

Une boulangerie qui m’a fait plus envie pour ses sandwiches que pour ses pâtisseries. Les sandwiches sont très bons (mayonnaise maison!), les vendeuses très sympas et elle est idéalement située rue Claude Bernard.

Le contexte
Il existe des milliers de boulangeries à Paris qui proposent des sandwiches et disons-le clairement c’est une spécificité française qui me réjouit. Dans quels autres pays trouve-t-on autan de sandwiches maison à tout coin de rue permettant de se restaurer sainement et à moindres coûts?, à part peut-être en Italie et en Espagne mais quand même, on n’a pas la même diversité de sandwiches.
Mais il y a aussi pléthore de boulangeries dont les sandwiches ne font absolument pas envie : tranches de jambon microscopiques, salade archi-rincée et vendue en sachet, tomates totalement schlass, bref vous voyez le tableau.

- L'équipe -

Il y avait deux jeunes vendeuses, l’une ne mangeait pas de porc et n’avait donc pas d’avis sur le jambon mais en revanche elle était dithyrambique sur la mayonnaise maison et recommandait le sandwich fromage (mimolette, gruyère je crois me souvenir).

 

- Le menu -

IMG_3403La formule est à 6,60 euros avec dessert et boisson.
J’ai craqué sur le jambon : le jambon était beau, le pain doré à souhait.
Je l’ai mangé sur la place, je vous mets la photo pour son caractère informatif mais je reconnais qu’elle n’est pas sexy. Ce n’est pas évident de faire des belles photos de sandwiches, la partie la plus appétissante est toujours celle à l’intérieur une fois qu’on a croqué dedans, mais c’est la moins élégante à partager.

IMG_3400

Le reste du choix
IMG_3398

- Le bilan -

Pour les desserts, l’une des vendeuses recommandait le fondant au chocolat et le cookie. J’ai pris le cookie, ça va mais pas fou.
On l’aura compris, ce sont les sandwiches, l’accueil et la situation qui valent la peine ici.