Chez Miki – Paris (75002)


08.01.12 - Guillaume
Chez Miki
5, rue de Louvois
75002 Paris
01 42 96 04 88
Ouvert tous les jours
Métros : Quatre Septembre, Opéra
- Le résumé -

L’un des bons japonais authentiques de ce 2ème, chaudement recommandé par un couple d’amis franco-japonais qui a trouvé là l’une des adresses se rapprochant le plus de ce qu’on peut trouver au Japon.
Je l’ai testé un midi : la qualité est au rendez-vous, il n’y a pas de soucis, très bon niveau de cuisine …mais ça sent un peu la carotte : le service est trop léger pour le prix, on peut pas avoir de carafe d’eau, juste un verre, on peut pas donner plus de 2 tickets restos par personne « le patron est pas là mais je peux pas le faire ».
Un peu raz le cul de ces restos japonais dont on voit jamais le patron mais dont on sent bien qu’il a bien compris comment se faire des sous.

- Le lieu -

Il tient dans un mouchoir de poche mais finalement on a assez de place dans la mesure où les tables sont suffisamment grandes; ça reste quand même petit et la personne avec laquelle j’étais me disait qu’elle n’adorait pas ce genre d’espace confiné.

- L'équipe -

Une dame seule pour assurer le service, débarrasser, etc…, ça lui fait pas mal de boulot. Ils sont en revanche deux en cuisine ce qui est gage de qualité pour une petite table comme celle-là.

 

- Le menu -

Menu à 15 euros le midi mais ça grimpe vite, beaucoup des options sont avec un supplément de 5 euros; ce que je ne leur reproche pas car si l’on veut faire une cuisine versatile de qualité il y a évidemment des suppléments en fonction de l’offre du jour.
Dans le menu on a la soupe miso, 2 entrées et 1 plat.

Soupe Miso
Elle est bonne, on voit tout de suite la différence avec d’autres, ici on a l’impression qu’il n’y a rien dedans et pourtant elle a un goût équilibré.

P1150448

Omelette et graines de soja, bien. (on a un doute entre graines de soja et haricots)

P1150450

Pané de calamar et chou mariné à la moutarde.
C’est la personne qui était avec moi qui a pris ça, en fait son pané de calamar est son plat principal et le chou à côté est l’une de ses 2 entrées. Le pané de calamar était absolument remarquable, parfaitement cuit sans être dur alors que l’épaisseur était conséquente. Il était accompagné d’un genre de sauce tartare, très douce. Le plat était une vraie réussite.

Quant au chou à la moutarde, pour l’avoir goûté, il était bien bien moutardé mais du coup son goût contrastait nettement avec celui sucré des graines de soja.

P1150458

Sushi au maquereau mariné
Il était immense et si on sentait que ce n’était pas la 1ère spécialité maison – ce à quoi je m’attendais avant de le prendre-, il était néanmoins tout à fait honorable. Je l’ai mangé en entier alors qu’il y avait bien 8 ou 10 pièces comme celle que l’on voit sur la photo.

Le maquereau était d’une grande qualité, on sent qu’ils ne lésinent pas sur les produits ce qui explique le prix et fait la différence avec de nombreuses autres tables.

P1150459

- Le bilan -

2 x 15 euros le menu + 5 euros de supplément pour la seiche + la bière pour deux + deux thés, ça fait dans les 60 euros finalement.
Mais côté cuisine c’est du solide, les produits sont choisis avec soin et il y a une vraie patte des deux chefs, le pané de calamar par exemple est un plat qu’on pourrait qualifier d’essentiel : pas de fioritures, droit au but, l’exercice de style est impeccablement réussi?
En contrepoint c’est dommage qu’au moment de nous apporter le thé en fin de repas, on ne songe pas un instant à passer un coup sur la table pourtant bien sale, on se dit que pour cette qualité de cuisine, et ce prix, le service pourrait être un chouïa plus généreux.
En fin de compte, bien que ce soit plus cher le soir je crois bien que c’est à ce moment-là que je préférerais le retenter, histoire de vraiment me faire plaisir en explorant la carte qui a sûrement beaucoup de choses dire et sans le speed du midi. Cela étant, au fond de moi, un resto qui n’est pas capable d’apporter une bouteille d’eau c’est quasi-rédhibitoire car digne d’un petit rat de l’Opéra.