Dîner mystère n°7 dans le restaurant éthiopien Abyssinia


29.11.17 - Guillaume

Hier avait lieu le 7ème dîner mystère 716.

J’avais convié mes hôtes au restaurant éthiopien Abyssinia, probablement le moins connu des restos éthiopiens à Paris, mais l’un des meilleurs en termes de cuisine et d’ambiance. Je dois à Leo Dj Suspect qui m’avait soufflé l’adresse, qu’il en soit remercié à nouveau ici.

J’avais gardé un très bon souvenir de mon passage ici puisque j’avais écrit un article et donc intégré Abyssinia à la liste des restaurants que je recommande. Pour autant, le dîner a dépassé mes espérances, c’était excellent : le doro wat, poulet sauce épicée, un des grands classiques éthiopiens était parfait, la sauce relevée mais pas grasse, subtile. Les tebs, grillades de boeuf, étaient elle aussi bien grillées et tendres à la fois.

Je passe toujours un temps au début à présenter le concept du dîner mystère aux invités ainsi qu’à annoncer le menu. Chaque invité(e) se présente brièvement afin de créer des synergies entre les convives.

yorkshire

Pour 31 euros, le menu incluait :

– une entrée : purée de pois chiches, purée de lentilles ou salade éthiopienne (salade, tomates, gingembre, piment). Ci-dessous la purée de pois chiches avec pas mal de gingembre, fromage, tomates et l’injera sur le côté, la « crêpe » éthiopienne qui sert à la fois de pain, de couvert et d’aliment.

HipstamaticPhoto-533594017.666476

– un assortiment de plats : j’avais demandé un doro wat, des tebs de boeuf et un tartare de boeuf « kitfo » : du boeuf cru tiède avec du fromage et du beurre normalement.

IMG_0047

– En dessert : salade d’oranges à la menthe, baklava éthiopien (oui il y a des baklava en Ethiopie : voir mon article sur Addis Abeba), gâteau au chocolat, banane au chocolat. Pas vraiment de desserts éthiopiens si ce n’est le baklava, pour ma part j’ai apprécié la salade d’oranges, légère, après un tel festin.

HipstamaticPhoto-533598157.278496

HipstamaticPhoto-533598161.120748

– une boisson était incluse, ce fut pour beaucoup le choix de la bière Saint Georges, malheureusement à peu près la seule bière éthiopienne qu’on trouve à Paris, avis aux distributeurs, il y a quelque chose à faire, notamment avec la Walia, la nouvelle marque en vogue (c’est Heineken derrière).

Ce dîner était une réussite

Comme chaque dîner, nous étions un groupe d’épicuriens curieux qui avons partagé un bon moment fait d’authenticité et de simplicité. Alors on compte sur vous pour le prochain dîner?