Jan Tchi – Paris (75002)


06.06.11 - Guillaume
Jan Tchi
5, rue Thérèse
75002 Paris
01 40 15 91 07
Fermé le dimanche midi
Métro : Pyramides
- Le résumé -

Un coréen bon qui sans être l’adresse qui va vous renverser fait bien son taf. Surtout on peut réserver et on n’est pas les uns sur les autres. Pour le service c’est entre cool et limite mais ça passait, c’est pourquoi le resto est sur 716 :)

- Le lieu -

Le restaurant est beau, c’était un ancien théâtre. Il y a du volume, la décoration a bon goût avec les pierres apparentes, et les tables sont espacées ce qui est très agréable. On sent qu’ils ont eu l’intention, et les moyens financiers, de casser l’esprit cantine « serrés » en vigueur dans le quartier.
Du coup c’est plus cher en revanche, les entrées étaient aux alentours de 7, les plats de 13, je m’en suis tiré pour 21,50 pour entrée-plat et bière (on était 6 et on a divisé d’où le prix de la bière).
Les serveurs étaient plutôt sympas.

La petite histoire

Il était 22h30 un vendredi soir ce qui n’est pas la meilleure heure pour manger, à fortiori dans le quartier japonais-coréen du 2ème où les restos ferment en majorité à 22h. Là non seulement on avait pu venir mais en plus la table était réservée, chose impossible dans la majorité des cantines alentour.
Cela étant, à peine arrivés, on nous a fait comprendre de nous dépêcher car la cuisine allait fermer. Cela ne m’a pas dérangé car je n’étais pas étonné, vu l’heure.

- Le menu -

En entrée nous avons pris des raviolis (mandus) qui n’étaient pas gras du tout et passaient tout seuls.

Mon barbecue au sauté de boeuf coréen m’allait très bien. La viande était coupée très fine, le plat servi très chaud, cela avait du goût.

Le bibimbap des personnes qui m’accompagnaient, certaines étaient contentes, d’autres moins.

Les assortiments classiques de légumes coréens , bien

La bière coréenne Hite

- Le bilan -

On y revient? Pas tout le temps car c’est tout de même un poil cher. Mais sans être hallucinante la cuisine est bonne pour ce que j’en ai goûté, fine et pas trop grasse. Pour moi qui ai « un peu » vieilli depuis mon article sur les restaurants japonais de la rue Sainte Anne qui reste encore aujourd’hui l’un des plus consultés du blog, j’apprécie de pouvoir manger sur une table à part et sans être au coude à coude, voilà aussi l’intérêt considérable de cette table du quartier Sainte Anne ouverte depuis 2 ans et demi.