Kokoya – Paris (75017)


01.11.11 - Guillaume
Kokoya
3, rue des Batignolles
75017 Paris
01 44 90 98 12
Fermé Dimanche et Lundi
Métros : Rome, Place de Clichy
- Le résumé -

Mise à jour du 9/01/2016 : j’y ai été dîner ce soir, toujours bon mais l’équipe a changé, elle est moins chaleureuse qu’auparavant. Mais on mange bien et l’ambiance est tranquille/

Résumé initial du 1/11/2011 : Un sushi qui m’a totalement séduit par ses rapports qualité/prix et authenticité/sympathie. Le seul hic c’est que c’est tout petit, si vous avez des kilos de shit en partance mieux vaut aller ailleurs pour en parler avec votre Go Faster. Mais l’accueil était déjà top au téléphone puis tout aussi bon sur place.
En plus de ça, le rapport qualité-prix est de 1ère bourre, menu dégustation à 35,70 avec entrée du jour (salade de moules!), soupe Miso, triple plateau (sushis, sashimis, makis) et dessert. Non « Koko, ya pas à tortiller » : c’est du bon plan.
Je conseille Le Miroir pas si loin pour l’apéro : 5,60 la pinte et accueil très chaleureux aussi.

- Le lieu -

Il est grand comme un sushi. C’est le hic mais cela étant, le soir où j’y étais, les clients étaient plutôt sympas, dans le genre discrets, et il n’y avait pas de problèmes de décibels. J’avais réservé et on avait la table collée au comptoir ce qui est la meilleure à mon avis. Petit tip en passant, réservez dès que vous pouvez dans les restos, je trouve que ça ne coûte rien, ça permet d’être détendu à l’heure de l’apéro (on sait que le dîner est assuré) et en plus souvent on a une table une peu isolée car ça permet aux restaurateurs d’avoir un espace libre clairement identifiable. Héhé :)

La petite histoire

Je l’ai vu dans l’Express. En allant sur le net, j’ai vite vu que les commentaire étaient positifs et que les gens avaient une affection pour cette petite adresse cosy et top de quartier.

P1150082

P1150080

- L'équipe -

Il y a le chef qui est au sous-sol et qui ne parle pas français visiblement.
En salle il y a la patronne tellement sympa – c’est elle qui tient la carte ci-dessous -, elle est aidée d’une jeune serveuse ravissante qui semble franco-japonnaise et qui parle les deux langues parfaitement.

- Le menu -

Nous avons pris deux menus, un menu Chirashi Spécial (22,70) et un menu Dégustation (35 et qq) – je vais mettre prochainement les prix exacts.
Les 2 comprennent une entrée du jour – une soupe miso – le plateau – un dessert.
Edamame (Haricots japonais)

P1150061

Entrée du jour : salade de moules

P1150066

Menu dégustation 35 qqch
1) Sashimis
Thon, coquillage hokki, saumon, saumon à la mode d’Edo (Edo était l’ancienne Tokyo au temps des shogun), seiche

P1150069

2) Sushis
Crevettes, seiche, thon, daurade
Coquille Saint-Jacques, saumon, maquereau, anguille
Crevettes crues japonaises, saumon à la mode d’Edo, coquillage hokki

P1150074

3) Makis

P1150077

Menu Sashimi spécial
De haut en bas et de droite à gauche : coquille saint-jacques, oeuf de saumon, crevettes crues, thon, crevette cuite, saumon, saumon à la mode d’Edo, maquereau, omelette, champignon shi take, coquillage hokki, daurade… Je vois plus les autres.

P1150071

Glace au thé vert

P1150081

- Le bilan -

Coup de coeur. Il n’est pas si facile de trouver des sushis bons et sympas sur Paris : il faut slalomer entre les chinois d’un côté et les sushis authentiques qui sont vite chers de l’autre (et c’est normal) et puis quand on en a trouvé un bon, il faut éviter ceux où le chef sushi est un caractériel, solitaire et odieux.

Kokoya vient se placer là. Comme l’a elle-même dit la patronne et j’ai trouvé ça très touchant de sa part de le dire avec autant de franchise : « nous ne sommes pas le top du sushi mais je pense que pour le rapport qualité-prix, nous faisons au mieux ».
Elle venait de me conseiller « Comme des Poissons » dans le 16ème comme étant la référence pour elle. Juste avant ça, elle avait fait preuve d’une liberté de ton salvatrice dans ses commentaires sur d’autres restos japonais que nous évoquions.
Ce qui m’a fait sourire – mais tristement en fait – c’est qu’une fois chez moi, j’ai pris le temps de re-regarder avec attention les avis sur ce resto « Comme des Poissons » qui m’avait déjà été chaudement recommandé, 3 sur 5 évoquent un accueil odieux. C’est triste. J’essaierai sans doute une fois par moi-même mais rien qu’en lisant ça, on a du mal à aller dans le 16 totalement détendu.