La Clairière – Paris (75009)


07.03.12 - Guillaume
La Clairière (ça a changé de nom mais c'est toujours la même équipe)
43, rue Saint-Lazare
75009 Paris
01 48 74 32 94
Fermé samedi, dimanche et pendant les vacances Cela ferme en milieu d'après midi et ça ira jusqu'à 20h, 21h à la belle saison.
Métros : Trinité, Notre Dame de Lorette
- Le résumé -

Un bistrot entre Notre Dame de Lorette et Trinité qui sert une bonne cuisine maison. Attention les sandwiches sont vraiment chers (comté-jambon de pays à 6,50) mais le plat du jour au comptoir est à 10 euros (+1 euro en salle). Très bon accueil, j’ai bien mangé, cece genre de bistrot sérieux devient rare.genre de bistrot sérieux devient rare.

- Le lieu -

 

 

 

- Le menu -

En plat du jour il y avait du canard ou du boudin. C’est vrai qu’entre un sandwich à 6,50 et un plat du jour à 10, qui plus est du boudin, on a assez envie de prendre le plat du jour.
Boudin parfait, la purée était un peu sèche. J’attendais que le patron sympa me demande ce que j’en pense et j’espérais que mes voisins seraient partis à ce moment-là, ce fut le cas : j’eus donc l’occasion de lui dire que son boudin était parfait mais que j’aurais ajouté un peu de beurre dans la purée, il a très bien réagi en me disant qu’il prenait note.

Le verre de vin, du Minervois Léocadie, était à 2 euros, il était délicieux, le café à 1,20.
Plat, verre de vin, café : 13,20 euros. Hop là!

- Le bilan -

L’ambiance est sympa et pas surfaite, légèrement survoltée mais pas agressive non plus, quant à la cuisine elle est du même tonneau : authentique et simple. Pas de confit de canard réchauffé avec patates industrielles et mesclun en sachet, un simple boudin de qualité avec une purée maison; même si cette dernière est un peu sèche je préfererais toujours un plat maison comme celui-ci à du traditionnel réchauffé (dans tous les sens du termes). Quand on voit ça on se dit que ce n’est pourtant pas si difficile de faire de la cuisine de bistrot simple et pas chère, et pourtant à Paris cela ne se trouve pas à tous les coins de rue (quand ils ne sont pas occupés par des banques ou des agences immobilières).