L’Aigre Doux – Paris (75003)


07.04.13 - Guillaume
L'Aigre Doux
59, rue des Gravilliers
75003 Paris
01 42 71 44 54
Fermé samedi midi et dimanche
Métro : Arts et Métiers
- Le résumé -

Un restaurant irakien, à deux pas des Arts et Métiers : je vous conseille d’y venir pour goûter les deux plats irakiens, Jaffar le maître des lieux est seul et donc souvent occupé mais sa sincérité et sa chaleur ainsi que l’authenticité et la finesse de sa cuisine (irakienne) vous séduiront sans soucis.

- Le lieu -

Bon il faut être prévenu,  c’est petit et assez sombre, mieux vaut réserver. Mais le lieu est définitivement habité, il n’en reste plus beaucoup des restos comme ça dans le coin, à l’instar du Couscous Nevers Café.
Ce que j’ai beaucoup aimé c’est qu’il a alterné tables en long et table en large, ce qui fait que des tablées différentes ne sont jamais côte à côte, il a préservé une espace d’intimité, ce qui va a l’opposé de nombre de nouveaux restos dans lesquels on est empilés en rang d’oignons les uns à côté des autres comme si on était dans le bus ou en contrôle d’histoire géo.
Comme je le disais, il y a pas mal de poussière dans l’escalier, du plâtre en fait, je suis désolé mais je suis obligé de le signaler. Et le sous-sol m’a paru poussiéreux par endroits. Mais c’est vrai que le volume du resto est finalement assez grand et cela ne doit pas être facile de tout gérer surtout s’il est seul.

- L'équipe -

C’est donc Jaffar qui ce jour-là était seul, je ne sais pas si c’est comme ça tout le temps. Il est arrivé en France dans les années 90. Il est attachant, je l’avais eu au téléphone le midi du même jour et il n’avait plus rien à servir, tout était parti. Le soir je l’ai appelé avant le service pour réserver, il avait eu un souci avec son four, la sécurité s’était enclenchée toute seule. Bref dès le téléphone j’avais senti la chaleur et la simplicité.

C’est dommage que par moments il soit speed car il a beaucoup à gérer seul, heureusement comme nous sommes restés un peu après le rush, il a pu répondre un peu plus à nos questions sur ce que nous avions mangé.

- Le menu -

Il y a donc un menu le soir à 17 euros, 17, 18, c’est un bon prix de menu, malheureusement on voit assez rarement ces prix-là, même dans les restos modestes. Le midi le menu est à 9 euros!
Nous avons été bluffés par la cuisine irakienne. Le filet de poisson aux épices ou les crevettes rôties ne m’intéressaient absolument pas. J’avais très envie d’essayer l’un des deux plats irakiens : la maglouba ou le délice de Bagdad.

Entrée
Assortiment de mezze
Quand je l’ai vu passer pour une autre table, j’ai tout de suite eu un très bon feeling, on voyait que c’était bon, rien que la vue de la grenade m’a rappelé des salades en Turquie ou un repas au Braisenville.
Effectivement rien de plus casse-gueule qu’une assiette de mezze.
Là tout est bon, le melon est du Maroc, il est sucré, le houmous a aussi du goût, en jaune ce n’est pas du boulghiour mais des pâtes orientales avec de la grenade au-dessus, il y a des fèves, belle entrée en matière.

Plats
La maglouba
C’est un plat qu’on trouve apparemment autant en Palestine qu’au Maroc.
On peut la faire avec de l’agneau ou du poulet : C’est un mélange de riz, d’aubergines, de viande hachée, très parfumé. Jaffar a rajouté des amandes grillées ainsi qu’un peu de confiture sur le dessus.
C’est très fin, une découverte!

Le délice de Bagdad
La question est : qu’y a-t-il dedans? Je suis désolé d’être court sur ce point, je dois rappeler Jaffar.
La semoule est cuite avec des vermicelles identiques à ceux qu’on utilise pour le riz en Turquie, elle est très bonne et les haricots ne sont pas en reste.
Là aussi la viande est très fine, ce n’est pas lourd du tout, très agréable à manger.


Dessert
Du yaourt au sirop de pruneaux

Des loukoums

- Le bilan -

Le bilan est bon et surprenant mais je recommande ce restaurant avec certaines précautions : il faut y aller pour goûter les plats irakiens et encourager Jaffar aussi mais il ne faut pas s’attendre à un plan 716 à 100% dans la mesure où je ne recommande qu’une partie de la carte et regrette quelques points, comme l’absence d’un vin vraiment sympa ou l’aspect poussiéreux de l’escalier menant au sous-sol.
Je pense qu’à moins d’habiter le quartier, on viendra ici seulement de temps en temps pour regoûter l’un des deux plats irakiens. Cela reste néanmoins un vrai plan pas cher, honnête  et original du quartier qu’il est bon de connaître.