Le Caviste Bio – Paris (75009)


10.05.13 - Guillaume
Le Caviste Bio
50, rue de Maubeuge
75009 Paris
01 48 78 30 03
Ouvert du lundi au samedi de 15h à 23 h et le vendredi midi (sur réservation le midi)
Métros Cadet, Notre Dame de Lorette
http://www.lecavistebio.sitew.com/#Home.A
- Le résumé -

Un caviste spécialisé dans les vins naturels propose aussi à manger le soir grâce aux bons soins d’une chef japonaise.
C’est bon, les vins ne sont pas vraiment pas chers, le service pourrait être un peu moins distendu mais c’est aussi le pendant de cette équipe réduite.
Tout de même une adresse à connaître, notamment parce que c’est l’un des rares bars à vins que je connaisse qui serve une vraie cuisine maison de qualité et qui pratique des prix très doux sur les vins.

- Le lieu -

Il y a une grande table unique dans la 1ère salle, on lui préférera nettement la 2ème salle, beaucoup plus intimiste et réussie. N’hésitez pas à réservez.
La 2ème salle est cosy et bien décorée, c’est agréable.

- L'équipe -

La chef est en cuisine et le monsieur, après avoir servi dans sa boutique, assure le service à table.
Il nous a confié ce soir-là être un peu fatigué, on le comprend. Il est très gentil et j’aime son approche des vins, sans chichis, sans pose, avec un vrai souci de faire des vins pas chers et naturels.
J’ai touché aussi un mot à la chef en passant devant la cuisine, elle a l’air sympathique et travaille bien, seule.
Le seul souci encore une fois c’est que du côté client on pourrait avoir envie d’un service plus présent, surtout que les salles étant compartimentées on peut avoir du mal à attraper des yeux la personne qui vous sert.

- Le menu -

Il n’y a pas de formules mais les prix sont corrects (autour de 16, 17 euros le plat).
Les entrées sont tout à fait correctes aussi pour le prix.
On démarre avec des amuse-bouches, le monsieur ne savait pas exactement à quoi ils étaient, c’est dommage, sans doute des feuilles de navets pensait-il.
C’était bon.

Nous avons accompagné notre repas d’un vin conseillé par le monsieur : un Chenin sec domaine de l’Aumonier qui s’accordait à la fois avec mon poisson et avec le porc.
La bouteille est à 9 euros et qq et le droit de bouchon à 8 et qq, je ne me souviens plus mais je crois que nous avons payé 16 euros et qq la bouteille, franchement donné.

Entrées
Soupe de poissons
Le monsieur m’a expliqué que la soupe de poissons était délicieuse car la chef cuisinant beaucoup de poissons, elle gardait les carcasses et tout le nécessaire à une bonne soupe maison.
Cette soupe était la meilleure que j’ai mangé à Paris, 8 euros c’est cadeau.
Le goût de poisson était délicieux mais en plus elle était relevée et enfin il y avait un peu de fromage dedans, une entrée de maître.

Bulots et crevettes avec leur sauce
Les bulots sont bien aussi, très bons et servis pas trop froids.
Il y a trois belles crevettes, 10 euros pour le tout, c’est très honnête.

Plats
Porc au gingembre
La personne qui l’a mangé était contente, bon là c’est plus simple, ça ressemble plus à ce qu’on peut cuisiner chez soi.

Merlu vapeur sauce verte
Mon merlu était très bien cuit, et non sous-cuit comme je le déplore souvent.
Les légumes à côté sont frais et croquants. On mange à sa faim mais c’est assez simple dans la composition.

Dessert
Un café gourmand

- Le bilan -

Alors je suis souvent dur avec les bars à vins pour la simple et bonne raison que lorsque je paye 10 euros une entrée et 16 euros un plat j’estime être en droit d’attendre la qualité d’un  réel restaurant. Pour ici je dirais que tout s’équilibre car si une personne au service peut parfois être un peu juste, il n’en reste pas moins que l’équipe est sincère et attentionnée. Pareil pour la cuisine, si les plats sont bons mais un peu simples, les entrées étaient très réussies et le vin délicieux et pas cher.
Cela vaut le coup pour se faire plaisir question vins tout en mangeant agréablement , la cuisine n’étant pas le parent pauvre de la boisson comme c’est trop souvent le cas.
Cela étant, j’irais plutôt ici dans l’optique vins que simplement pour la cuisine. Mais je suis aussi devenu plus difficile à force d’essayer des restaurants.
Un chapeau pour l’état d’esprit de la maison tout de même.