Le Ciel de Paris – Paris (75015)


09.11.10 - Guillaume
Le Ciel de Paris
29, rue de l'Arrivée
75015 Paris
01.40.64.77.64
Ouvert tous les jours : de 12h à 14h30 et de 19h à 23h (restaurant), de 8h30 à 1h ( bar américain), de 14h45 à 17h30 (salon de thé)
Métro : Pasteur, Montparnasse Autobus : 95, 94, 91, 58, 92
http://www.cieldeparis.com
- Le résumé -

C’est un repas qui claque même si certains plats coûtent 10 euros de plus que s’ils étaient servis ailleurs; mais c’est le prix à payer pour manger en haut de la tour.
Pourquoi ça vaut le coup ? Parce que c’est bon même si c’est inégal (en dessert du menu à 59 euros, de simples sorbets, dont la moitié manquent à la carte). Mais il reste des réussites spectaculaires comme ces oursins (à la carte eux, 30 euros), un menu déjeuner à 35 euros en semaine, des sièges en cuir ultra confortables, un service jeune, visiblement content d’être là et un décor à tomber. Paris.

- Le lieu -

Ces ambiances à la Delon, avec des décos 70’s ayant bien vieilli et une vibe « on fume dans l’avion et on boit des cocktails », perso je suis client.

P1110438

Menu à 59 dimanche et le soir et à 35 euros le midi en semaine

→ Le menu

Entrées
Les escargots sur une julienne de légumes,
émulsion d’un beurre légèrement aillé
Le saumon mariné à l’aneth coupé dans l’épaisseur,
tétragones au raifort
La tarte fine de carpaccio de bœuf mi-cuit sur une duxelle de champignons,
Vinaigrette soja et chèvre frais
Une entrée du jour de bouche à oreille

Plats
L’onglet de veau aux pleurotes,
lasagne d’épinards branches
La marmite de fins poissons à la crème de homard
Le filet de Saint-Pierre poêlé au jus de poulet,
pommes Ratte écrasées
Un plat du jour de bouche à oreille

Desserts
Sélection de fromages affinés pour nous
L’ananas rôti au rhum vanillé,
crème légère mascarpone
Le marron et la meringue comme un Mont-Blanc
Les glaces et sorbets aux fruits de saison
Un Dessert de Bouche à Oreille

Suggestions de vins
Bordeaux Château Gantonnet 2009 blanc
6 € le verre et 36 € la bouteille
Bordeaux Château Gantonnet 2005 rouge
6 € le verre et 72 € le magnum

La petite histoire

Pourquoi une chronique sur ce resto ? Oui on pourrait dire que ce n’est pas le rapport qualité-prix impeccable tel que je le recherche. Mais quand même. Le pitch de ce jour-là, c’était de trouver un restaurant ouvert le dimanche dans lequel on puisse fêter au calme un anniversaire.
Et bien j’en ai épluché des blogs et des articles pour répertorier les bons restos ouverts le dimanche puis j’en ai passé du coup de fil pour m’assurer qu’ils disposaient d’un endroit calme : pas évident !
Donc déjà dans ce sens-là, le Ciel de Paris remplit sa mission, c’est calme et la vue elle-même vous pose là.
Alors la musique que normalement je déteste dans un resto ne m’a ici pas dérangé, surtout que c’était un genre de Lonnie Liston Smith en pas trop foireux donc ça passait (je ne mets pas ma main à couper sur la qualité de l’ensemble de leur collec’), disons que je ne me suis pas fait agresser par un lounge à la voix pourrie et aux synthés atroces.
Et le service est à la hauteur, c’est le cas de le dire.

- L'équipe -

Une équipe hyper prévenante, qui s’entend bien entre elle et qui kiffe de bosser dans un lieu pareil.

- Le menu -

Entrées
Chair de crabe et chiffonnade de sucrine dans un oursin avec ses langues, une tuerie qui tue.
30 euros quand même.

P1110425

Salade crevettes au taboulé de quinoa (dans le menu)
La rosace de crevette, quinoa façon taboulé libanais ( Là par rapport au prix, c’est quand même super léger mais ça a l’air bon et ça l’était, la personne était très contente.

P1110426

Saumon (dans le menu)
Pareil que précédent, c’est une petite mission mais il la remplit avec bienveillance et présence.
P1110432

Risotto aux girolles et artichauts poivrades
Là rien qu’en observant la présentation du plat, on voit qu’on est à un autre niveau par rapport aux entrées précédentes.

P1110431

Plat
J’ai pris la spécialité qui n’était pas au menu : un canard sauvage aux épices et foie gras en boule de pain au pavot, dans son nid d’herbes à 32 euros.
Ce que je craignais arriva : le foie gras chaud en grande quantité m’écoeure et en plus de cela le plat manquait de légumes et de liant. Vous avez quelques feuilles de salade autour de votre tourte et c’est tout, et à l’intérieur c’est canard et foie gras en grosse quantité.
Il n’empêche que c’est un plat original et de qualité mais il est déséquilibré.
J’ai d’ailleurs oublié de le photographier.

On a vraiment l’impression que la carte a été conçue par plusieurs chefs différents tant les plats diffèrent dans leur conception et leur qualité. Ils ont cela étant tous cuisinés avec élégance et leur présentation ne joue pas les cache-misère.

Parmi les plats du menu, il y avait aussi de la piccata de thon qui a plu à la personne qui l’a prise.

Dessert
Sorbets
Ouais, hum… c’est bon m’enfin faudrait voir à envoyer du dessert qui claque plus pour un menu à 59, trois boules avec des éclats de pistache c’est franchement court.

P1110440

- Le bilan -

Une Tour Montparnasse loin d’être infernale malgré mes réserves.
Cette chronique est là pour dire : à occasion spéciale, pensez à l’option Ciel de Paris. Quitte à manger en hauteur, ça fait une alternative bien plus modeste mais franchement de qualité au Jules Verne ou à la Tour d’Argent et cela donne l’occasion de se réappropprier cette Tour Montparnasse que beaucoup détestent mais qui n’est pas si antipathique que ça une fois que l’on est à l’intérieur. Et le décor vaut son pesant de cacahuètes.
Le menu déjeuner en semaine à 35 euros rend tout à fait accessible un repas dans ces lieux, je vous l’ai d’ailleurs recopié ci-dessous.
Et il y a aussi toujours l’option café de 14h45 à 17h30.