Le Jean Bouin – Paris (75016)


12.04.13 - Guillaume
Le Jean Bouin
55, rue Molitor
75016 Paris
01 46 51 06 89
Ouvert du Lundi au Samedi du matin jusqu'à 22h (dernière commande à 21h je crois bien)
Métro : Michel-Ange Molitor
- Le résumé -

Remarque :
J’ai reçu un mail d’un personne se plaignant de l’accueil, ce mail étant anonyme, et par ailleurs assez dénonciateur, je ne sais quoi en penser, je  vous passe donc juste cette info.

Des brasseries comme celle-là sont une exception alors qu’elles devraient être la norme.
C’est bien dommage mais puisqu’on s’intéresse au positif sur 716, disons qu’on est content de trouver ces adresses. Du fait maison, pas cher, un service à l’ancienne, sérieux et aimable, une clientèle d’habitués.
Loin de la branchitude et loin du passéisme, bienvenue au Paris quotidien, celui qui doit rester tel qu’il est : simple.

 

 

- Le lieu -

La partie bar est assez classique, sans charme en particulier, en revanche la salle a vraiment du cachet. Le sol a de belles mosaïques, il y a de grandes nappes en coton sur les tables, on distingue plusieurs personnes âgées du quartier – mais de niveaux sociaux divers – venues en habituées.

L’ambiance est très sympathique.
Quand on va aux toilettes on tombe sur cette cabine téléphonique et là notre coeur fait boum. Ou bam.

IMG_8095

La petite histoire
Celui-là je ne l’ai pas trouvé dans une pochette surprise, il a fallu bosser.
D’abord des repérages dans le quartier il y a quelques mois à deux reprises. J’avais inspecté tous les cafés et brasseries du coin. Puis j’y suis revenu il y a quelques jours.
Là je me suis d’abord arrêté à une autre brasserie pas très loin qui de l’extérieur avait l’air plus engageante que le Jean Bouin. Ensuite je marche le long et je regarde ce qu’il y a dans les assiettes, on est tout de suite fixé. Il y avait une quiche qui avait l’air correcte mais dingue non plus et surtout de la salade en sachet sur le côté, pour moi la salade en sachet signe un manque d’investissement du chef, je ne cautionne pas. Pourtant c’est de la salade en sachet aux Routiers et je kiffe, je ne suis pas à une contradiction près:)
Donc je me dirige vers le Jean Bouin, je fais le même exercice, je marche le long et là je vois que les frites sont maison. Hum, ça c’est bon.
Je rentre prendre un café et je regarde à droite à gauche, je fais remarquer au monsieur derrière le bar que ses frites sont maison, il me répond que c’est normal. Bon là j’ai été un peu refroidi, tous les chefs que je connais expliquent que c’est rare de faire des frites maison (le temps que ça prend, avoir les bonnes patates, etc..). Ensuite je lui fais remarquer que tout de même il y a peu de restos qui en font et de moins en moins et qu’honnêtement je serais bien en peine d’en citer plus de 3, allez 5.
Il me répond qu’il en connait bien plus que ça bon là j’ai abandonné, je n’avais de toutes façons pas l’intention de lui dire que je testais beaucoup de restos.
Malgré ce manque d’ouverture, je me disais que le resto avait des trucs à dire. Réservation faite deux jours plus tard.

IMG_8103

- L'équipe -

Il y a donc le patron que j’ai mentionné et je pense que c’est sa maman qui est là aussi, qui accueille avec bienveillance.

L’équipe en salle est parfaite. Je rentre, l’une des deux dames m’accueille avec un sourire, j’explique que j’ai une réservation, c’est l’autre dame qui prend alors le relais, regarde dans son grand cahier, visiblement au courant, trouve tout de suite et me fait signe de la suivre avec un sourire.
Ca parait tout con dit comme ça et pourtant si ça pouvait être le cas partout… Quand je pense au fiasco Momoka lorsqu’elles s’y sont mis à 4 pour trouver une réservation que j’avais pourtant reconfirmée par téléphone 10 minutes avant et alors que le restaurant n’a que 5 tables…

IMG_8098

- Le menu -

Allez on attaque, on a faim!

En plus dans la carte, il n’y a pas une fausse note, tout sent le chef qui connaît son métier, qui travaille bien.
En entrées du jour, crevettes roses ou pâté de lapin, ça a de la gueule non?

Entrée
Oeuf mayonnaise
A combien il est l’oeuf mayo? A votre avis? Avec la salade de carottes au milieu et tout le toutim?
Allez 2,80 euros vous pouvez rendre les armes direct. Si vous trouvez mieux ailleurs, Darty vous rembourse la différence.
IMG_8104
Plats
J’ai pris le plat du jour : Sauté d’agneau, petits légumes
C’était très bien pour 10,80 euros
IMG_8107
Pavé sauce au bleu, frites maison
Attention il était bien cuit mais la personne qui m’accompagnait n’avait pas précisé la cuisson cela étant, en tout cas n’hésitez pas à préciser à mon avis si vous le voulez saignant.
IMG_8105
Dessert
Mousse au chocolat
Elle était très bonne.
IMG_8112
Tarte aux mirabelles
Là ce fut la déception, la pâte n’était pas bonne selon moi car pas assez de croquant, trop molle, en plus de cela ils l’avaient mise au frais ce qui ne fait qu’empirer les choses.
On en a parlé avec la serveuse car cette tarte n’était pas du niveau du reste, elle a effectivement reconnu que cette tarte divisait, certains clients ne l’aimaient pas comme nous et d’autres l’aimaient bien. Elle était embêtée et a reconnu que de les mettre au frais n’arrangeait pas le manque de croquant.
Mention spéciale à cette serveuse qui est l’une des meilleures serveuses que je n’ai jamais eues : gentille, souriante, professionnelle c’est-à-dire efficace, rapide, pas décontenancée par des broutilles, un régal.

IMG_8109

- Le bilan -

D’abord le plus important : pour l’oeuf mayo, les deux plats, les deux desserts et deux cafés : 20 euros par personne.
Il ne faut pas faire paraître ce bistrot pour plus que ce qu’il est car d’une, ce serait le desservir et de deux, ses qualités sont largement assez grandes pour qu’on n’ait pas besoin d’en rajouter.
En fait je le dis souvent mais où sont passés les bistrots et brasseries qui seraient l’équivalent des trattorias et des osterias italiennes ? Alors qu’ils devraient être des phares modestes de notre cuisine traditionnelle, des endroits dans lesquels on mange de bons plats bien de chez nous, réalisés avec coeur et sans prétention, on trouve bien souvent aujourd’hui des vaisseaux qui n’ont de brillant que la coque. A l’intérieur c’est cuisine sans âme et chère, machine à cash plus que machine à goût.
Je n’aime pas les constats trop généraux mais je l’ai trop vu pour ne pas en avoir plus que ras-le-bol.
Ras-le-bol.
Alors ce Jean Bouin me fait chaud au coeur, j’y retournerai et j’y enverrai du monde.
Et l’adresse intéressera les fans du PSG comme mes potes qui étaient trop heureux d’apprendre l’existence de cette adresse qui sonne comme un parfait après match (lorsque ça joue à 17h).
Jean Bouin était un grand coureur de fond, l’un des plus grands sportifs français de l’entre deux guerres. Il a donné son nom au stade de 20000 places qui est juste à côté du bistrot.