Le Roi de la Garentita – Paris (75009)


15.02.16 - Guillaume
Le Roi de la Garentita
9 Boulevard Rochechouart
75009 Paris
Ouvert tous les jours de 11h à 20h (en gros)
Métro : Barbès Rochechouart (L4, L2)
- Le résumé -

Cette sandwicherie-pizzeria du boulevard Rochechouart ne désemplit pas, et ce, depuis son ouverture, il y a 3 ans environ.

2

- La petite histoire -

Avant l’article : Dès qu’elle a ouvert, j’ai remarqué l’affluence. Quand des échoppes à kebabs ouvrent, souvent, au début, ce sont les amis des gérants qui se pointent pour soutenir le projet, c’est seulement ensuite qu’on voit s’ils arrivent à attirer régulièrement une clientèle de nouveaux venus. Ici dès le début il y a eu foule et je me suis dit que ça n’allait pas durer; et bien, non, ça n’a jamais désempli.

En fait je m’interrogeais sur la raison de ce succès. Un jour Sarah, une amie blogueuse d’origine algérienne, qui tient le blog A Croquer, me propose de m’emmener découvrir la garantita (parfois je le vois écrit avec un a, ici ils l’écrivent avec un e) dans une boulangerie qui en fait des bonnes (Délices de Paris). En chemin, je lui dis : « attends, j’aimerais te montrer une sandwicherie qui ne désemplit pas et je ne sais pas pourquoi. » Une fois sur place, elle me dit : « Justement, ils font de la garentita, mais elle n’a pas l’air aussi bonne qu’aux Délices ». J’ai adopté celle des Délices et ne suis pas repassé ici.

Puis un jour, je me suis dit qu’il fallait que j’aille voir de plus près et j’ai vu qu’ils faisaient des pizzas, mamma mia qu’elles sont bonnes.

Après l’article : en fait après l’article, je suis allé discuter avec le patron et je lui ai montré l’article. Il m’a expliqué l’histoire de la garentita : son nom original est « Caliente », car cela vient d’Espagne. A Alger on dit « garantita », à Oran « kelentika », les anciens l’appelaient « elhami » qui veut dire « chaud ». A Oujda on dit Keren. Le mot « caliente », ou « kaliente ». Pendant la vague de pauvreté au 15ème siècle en Espagne, on en donnait aux enfants en disant »kaliente », pour ne pas qu’ils comprennent qu’il s’agissait d’une simple purée de pois chiches.

 

- Le lieu -

C’est une petite échoppe souvent pleine ,donc ce n’est pas toujours agréable de faire la queue. Ceux qui la tiennent sont super sympas, parmi la clientèle il y a parfois des pénibles, comme c’est le cas à Mc Omar : ce genre de spots à sandwiches attire de tout. Faut le dire aussi ,car une ou deux fois, ça m’a cassé les c…., notamment celle où un gars à tête de moustique dans son casque de scooter a craché un énorme mollard à 1mm de ma chaussure.

- L'équipe -

L’équipe, elle, est cool et bosse de manière efficace car ça ne chôme pas. Je pense qu’ils devaient avoir un bon réseau à la base pour que ça cartonne comme ça.

Comme je l’ai raconté dans « La Petite Histoire », j’ai bien parlé avec le patron, qui est très sympathique. En fait il travaillait avant aux « Délices de Paris » et c’est donc toute sa clientèle qui l’a suivi, voilà pourquoi c’est en permanence noir de monde et ce, depuis le début. Du coup ça me donne envie de tester sa garentita.

3

- Le menu -

La pipi, la pizza, parlons-en. 1 euro la part, il y a anchois ou fromage. Elle est très bonne pour ce prix. Je n’ai jamais goûté la garentita car je suis attaché à celle des Délices de Paris.

1

- Le bilan -

Essayez la pizza en passant :)