Léngué – Paris (75005)


22.05.12 - Guillaume
Léngué
31, rue de la Parcheminerie
75005 Paris
01 46 33 75 10
Fermé le dimanche midi et le lundi toute la journée
Métro : Cluny la Sorbonne, Saint Michel
- Le résumé -

Un Izakaya soit un bar à tapas japonais qui tue dans un quartier qui pue; mais qui en fait tue:) Et oui, on le fuit car pour les autochtones il rime avec « grecs tout pourris » alors que les rues sont tout de même magnifiques et qu’il y a des pépites, enfin au moins une, comme ce resto. Ambiance, accueil, cuisine, tout y est. J’ai adoré.

 

- Le lieu -

Il y a un comptoir, une salle qui donne sur la rue et une autre au sous-sol. La déco est minimale mais chaleureuse, une réussite.

La petite histoire
C’est Marc Neeloff d’Atabula qui en a parlé l’autre jour et cela m’a mis la puce à l’oreille, non seulement parce qu’il en disait le plus grand bien mais aussi parce que l’emplacement et la cuisine m’ont plu.

- L'équipe -

Ca c’est l’un de très gros points forts de l’endroit. J’avais déjà été conquis au téléphone car la personne qui répond – la femme du chef, je l’ai appris ensuite – est chaleureuse, précise et pas perdue avec le français comme c’est malheureusement trop souvent le cas dans pas mal de restos japonais.
Le mari est en cuisine, sa femme est en salle aidée d’une jeune serveuse. Ils sont tous sympas, conseillent bien. le srvice est hyper attentif, à la fin du service, le thé a jailli de la théière pour se répandre sur la table, le chef l’a vu et a interrompu sa discussion avec un ami pour venir nous aider.
Ils sont adorables sans être obséquieux ou trop timides, parfait.

- Le menu -

On a envoyé du lourd, en nous faisant plaisir avec 6 mets + 2 verres de vin + 2 cocktails + 2 thés verts : 40 euros et quelques par personne.

On commence avec 2 cocktails à base de Sho-Chu, un alcool japonais.
1 avec du Yuzu – Hai soit un agrume japonais, l’autre avec du Peach – OOlong, soit du sirop de pêche au thé. Les 2 à 5 euros, ils accompagnent parfaitement le début du repas.

Pour la suite on pioche dans les plats du jour et la carte de fond de court.

Notre table en fête.

Un Bourgogne blanc, Montagny 1er cru 2009, très bien, 8 euros le verre mais il était bien rempli.

Boulettes de poulet à la sauce d’Yakitori

Omelette fondante à l’anguille

Coquilles Hokki et algues marinées

Tofu frit dans la soupe japonaise

Gyoza aux légumes frits à la sauce épaisse

Maquereau frit et mariné à la japonaise

Cuisses de poulet frites

 

Thé vert

- Le bilan -

On revient en essayant d’éviter les plages de rushes, genre là un dimanche soir en 2ème service, c’était juste le paradis. J’ai adoré.