Les Trois Royaumes – Paris (75010)


23.05.16 - Guillaume
Les Trois Royaumes
25, rue d'Enghien
75010 Paris
09 50 67 03 26
Fermé le mardi
Métro : Bonne Nouvelle (L 8, 9)
- Le résumé -

Un sichuannais de plus! ça n’arrête plus, mais son intérêt est d’être bon, bien situé et prisé des chinois.

- La petite histoire -

Je passais rue d’Enghien et j’ai été attiré par ces deux restaurants, Les Trois Royaumes et A HotPot, remplis de jeunes chinois. J’inspectais, je tournais autour puis je tombais sur un groupe de deux jeunes couples ultra lookés (on fera une expo photo dans 15 ans sur la scène chinoise de Paris dans les années 2010, j’en suis sûr; de même qu’il y a eu une scène africaine à Paris dans les années 70/80, il se passe quelque chose ces dernières années à Paris).

- Le lieu -

C’est assez classe, bien tenu, et donc agréable. On est assis sur de petites chaises en bois qui rentrent pile entre les deux pieds de votre petite table donc c’est mieux quand vous êtes un dimanche soir et que le resto n’est pas plein : vous pouvez plus vous étaler. Attention de réserver car certains soirs c’est bondé. L’intérêt de son emplacement, c’est que vous êtes aussi dans la zone hipster autour de Strasbourg Saint Denis, avec ses bons et ses mauvais côtés, et ça vous fait donc une adresse solide, comme Avesta. Il n’est que 187ème sur Paris sur  le site chinois de référence NewTable.

IMG_6419

- L'équipe -

Pas dingue, mais bien. Nous avions un serveur francophone très sympa et puis l’avantage désormais c’est que beaucoup de jeunes chinois qui fréquentent ces restos parlent français et sont de très bon conseil (sur les restos comme sur les plats) car ils vont beaucoup au resto et ont un vrai goût, ils savent ce qu’ils aiment et pourquoi.

Les Trois Royaumes ont d’abord ouvert rue Richer dans le 9ème si je ne m’abuse. C’est une chaîne de restos sichuannaise qui a ouvert deux lieux sur Paris nous apprend un article du Monde.

- Le menu -

On fait un mix entre les recommandations du serveur et celles de nos voisines. Ca c’est celle du serveur : pieds de cochon façon Sichuan( 12,80 euros). Ca m’a rappelé ceux que j’avais pris chez le coréen Bekseju. Ils sont bien caramélisés, c’est bon et gras bien entendu. Attention à ne pas être allergique aux petits os, il y en a quelques-uns, comme souvent dans les morceaux utilisés dans la cuisine du Sichuan (poulet, porc).

IMG_6415

On a pris aussi ces pains qui sont préconisés lorsqu’on mange épicé, dixit la carte. Effectivement, ça ne coûte qu’un euro les 2 et ça calme les effets du feu qui brûle en vous.

IMG_6416

L’un de nous aime prendre systématiquement des aubergines, ça lui sert de point de référence pour analyser la cuisine de chaque resto (comme ma complète miroir ou ma citron dans une crêperie). Elles étaient délicieuses car sucrées, plus « al dente » que trop fondantes, réussite.

IMG_6417

Cette assiette de pâtes froides ne m’a pas renversé mais elle a plu aux personnes qui m’accompagnaient, d’où l’intérêt d’être à plusieurs.

IMG_6418

C’est souvent comme ça, on ne prend pas en photo le plat principal du repas parce qu’on a trop envie de le manger quand il arrive. C’était la recommandation de nos deux voisines : la marmite au poulet. Quelle bonne idée!, je pense en effet n’avoir quasiment jamais pris du poulet dans une marmite pimentée, je prends plutôt poisson ou boeuf . Là, le poulet était très goûtu, ce sont de petits bouts et il faut aller à la pêche mais ça fait partie du charme. Par ailleurs, le bouillon n’est pas trop épicé.

- Le bilan -

J’ai bien aimé, solide. Je l’ai préféré, je crois ,à son voisin, A HotPot. On s’en est tiré pour 22 euros chacun à 3. Attention, ils ne proposent pas de grandes Tsing Tao (un scandale) donc ça dissuade de partir sur la bière (les petites sont chères). En revanche ils ont le jus de prunes, comme chez HotPot, et finalement c’est très bien pour accompagner ce type de repas.