Leskovacki Rostilj – Paris (75010)


01.08.16 - Eva et Vladan
Leskovacki Rostilj
20 Rue de la Grange aux Belles
75010 Paris
09 83 63 79 56
Ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 23h00, jusqu'à 1h30 le samedi
Métro: Colonel Fabien (2)
- Le résumé -

Un petit havre pour carnivores, restaurant de spécialités des Balkans, grillades et assimilés, frais, bon et sincère, à deux pas du canal St Martin.

- La petite histoire -

En sortant de La Fontaine Belleville, ancien petit rade de quartier, retapé par les mecs de Belleville Brulerie, on tombe nez à nez sur une mini échoppe, vitrine en préparation, enseigne en cours d’élaboration, mais contenant des mots magiques pour quiconque connait les Balkans : Rostilj (Grill) et  Leskovacki: de Leskovac, bourgade du sud de la Serbie, connue pour ses artistes grillardins et son festival qui consacre chaque année le meilleur d’entre eux.

leskovacki

- Le lieu -

Le Patron, Ahmet, digne héritier d’une lignée de restaurateurs de Serbie, accueille avec un grand sourire, nous dit en effet qu’il a repris avec sa femme ce local qui fut jadis une sandwicherie sans prétention, installé un grill qu’il a importé de Leskovac (si, si) et qu’il y décline depuis début juin les spécialités.

Tout ca promet. On s’installe!

Le local est assez exigu, tout au plus 6 mini tables de 2, et un comptoir.

- Le menu -

1ère visite

Au menu…. oh surprise, des grillades! Du classique de Leskovac, à base de viande hachée (Cevapi: bâtonnets ou Pljeskavica: steak) des saucisses, brochettes de boeuf, ou alors des morceaux choisis, côte de veau ou cuisse de poulet désossée. On se lance: ce sera Cevapi ×10 sur place, salade Sopska: tomate, piments, concombre, oignons et fromage style feta râpé sur le dessus. Je la demande sans oignons, aucun souci…

La salade arrive vite, la bière serbe aussi.

Sopska

Le pain maison également.

lepinja

Les grillades se font attendre une petite dizaine de minutes. Elles arrivent, accompagnés de pavlaka, fromage blanc maison, de caviar de poivrons maison.

cevapi

Ils sont…. époustouflants!!! Ahmet me voit kiffer de derrière son zinc, du coup il kiffe aussi. Il est très fier de sa grillade, me raconte que son grand père a tenu pendant 30 ans un grill à Leskovac, avec sa grand-mère. Sa grand mère lui a transmis les recettes et il les respecte à la lettre. Sa viande est fraiche, tout est fait le matin même et repose selon les règles. Et ça se ressent à chaque bouchée. De tendres édredons, épicés, goutus, juteux: un délice. Les accompagnements : salade impeccable, légumes frais, goutus. Le piment est bien présent, sans être insupportable. Les frites… oubliables… Et quelque part, on s’en fout, elles sont là pour faire le taff, et elles le font correctement. C’est néanmoins pour nous le point à améliorer.

Quelques jours plus tard, on repasse. Ahmet est resplendissant. Il est content du démarrage. Il s’attendait surtout à une clientèle issue de la diaspora et, à sa grande surprise, sa clientèle est très diversifiée. On est content pour lui et on commande: cette fois une côte de veau et un sudzuk (saucisse de boeuf pimentée). La saucisse est très bonne, beau gabarit, coupée dans le sens de la longueur pour être grillée. Elle est néanmoins reléguée aux oubliettes après la première bouchée de cette côte de veau…. juste extraordinaire! Tendre, juteuse, parfumée. Ahmet a toujours son sourire aux lèvres, il dit que la bonne partie du secret est dans sa marinade. Son grill fait le reste.

2ème visite

Retour gagnant pour tester le sandwich : on prend un pljeskavica, le hamburger des Balkans, préparé à base de boeuf, de paprika, oignons et eau gazeuse. Le dwich est à 6,90 seul, 8 en formule avec frites.

IMG_7487

Les frites étant oubliables, on a demandé une salade de légumes avec le fromage dessus, parfaite.

IMG_7490

Le hamburger a belle allure et le goût suit, le pain maison est doré, la viande goûtue avec une sauce à la tomate.IMG_7494

- Le bilan -

40 euros à deux, posés, en goûtant à plein de trucs, + bière et coca, je me dis que c’est propre.

Pour le sandwich avec salade et boisson, on s’en tire dans les 13 balles.

Un plan roots et goûtu, même si on conçoit qu’il faut oser y aller si on ne connaît rien à la cuisine, ni à la culture serbe.