Machu Picchu – Paris (75005)


21.02.11 - Guillaume
Machu Picchu
9, rue Royer-Collard
75005 Paris
01 43 26 13 13
Ouvert du Lundi au Samedi
Métro : RER Luxembourg
- Le résumé -

 

 Un restaurant péruvien qui existe depuis 27 ans et que j’avais chroniqué dès le début de ce blog. Une parfaite adresse sans chichis dans un coin du 5ème, Panthéon/Gay Lussac, qui est assez casse-gueule. La totale : apéro – entrée – plat – dessert – bouteille de vin pour 3 – café – digeo offert par la maison : 38 euros. Mais on s’en tire facilement pour bien moins cher.

Note du 15/12/2012 : Je suis embêté et attristé car plusieurs personnes m’ont fait part du fait qu’ils trouvaient que la dame avait l’air triste ces derniers temps. Elle a toujours été discrète et calme mais avait plaisir à discuter le cas échéant.

- Le lieu -

Le lieu en lui-même est beau : grande hauteur de plafond, pierres de taille au mur, mais la décoration reste simple. La salle est toute en longueur.

La petite histoire

La personne qui me l’a fait découvrir y va depuis plus de 20 ans et compte continuer encore quelques années. Ici la qualité ne change pas, ni le service, ni le décor.
Je lisais des avis sur internet, les gens étaient globalement contents à part une personne qui avait été déçue par le côté tristoune et le fait que la patronne ne parle pas fort, entre autres choses. Entendons-nous, on ne va pas forcément mettre sa robe de bal au pressing trois jours avant d’aller au Machu Picchu, de même on peut y fêter son anniversaire de mariage mais c’est pas forcément le premier endroit qui me viendrait à l’esprit; à part si vous avez rencontré l’élu(e) à dos de lama.
On va au Machu Picchu pour goûter de vraies recettes péruviennes, ce qui n’est pas si courant à Paris. La cuisine péruvienne est la plus réputée d’Amérique du Sud, elle est de plus en plus reconnue à un niveau mondial, notamment depuis que Gaston Acurio s’est chargé de la promouvoir.
Mais à Paris, pourtant supposée être un relais des cuisines du monde, les restaurants péruviens ne sont pas légion, et parmi ceux qui voient le jour, certains disparaissent après quelque temps.
On va donc au Machu Picchu pour manger pour peu cher une cuisine authentique et se sentir comme à la maison en bonne compagnie. A partir de là, ça marche à tous les coups.
(j’ai voulu mettre les 3, du coup les photos sont en petite taille mais il suffit de cliquer dessus pour les voir en grand)

- Le menu -

 Apéro

Pisco



Pour le reste du repas, je vais être assez succinct car globalement tout est du même tonneau.

Entrées

Cebiche de pescado

Bien mais un peu trop d’oignons rouges pour la personne qui l’avait prise et c’est vrai que pour y avoir goûté c’était aussi mon avis. On l’a dit à la patronne qui nous a dit au départ que c’était la manière de faire péruvienne mais on s’est permis d’insister gentiment en expliquant qu’aucun problème avec l’oignon bien sûr mais que là tout de même ça prenait le pas sur le goût du poisson. Elle nous a entendu sans se froisser, sympa. Sinon c’est frais, il n’y a rien à dire.

Causa de camaron

Là aussi rien à signaler, c’est bien, des crevettes avec une purée qui a la forme d’une pomme de terre. Tout est sur la photo, c’est simple mais c’est très frais et tout s’accorde bien.

Plats
Seco de cordero
Râgout d’agneau, sauce coriandre, petits pois, poivron rouge, servi avec haricots rouges et riz.

Très bon, on était deux à le prendre et on a tous les deux beaucoup aimé. Moi je trouvais que l’agneau aurait pu être encore un peu plus tendre alors que la personne trouvait justement qu’il l’était particulièrement. Franchement bien, une assiette sud-américaine type mais plutôt fine.

Aji de gallina
Poulet émincé, sauce pallilo, piment jaune péruvien, lait, amandes effilées
Satisfaction totale de celui qui l’a mangé.

Desserts
Suspiro de limena
Entremet au lait concentré, jaune d’oeuf, cannelle

C’est sucré mais j’ai vraiment bien aimé d’ailleurs les autres m’en ont piqué à plusieurs reprises.

Tarte à la mangue fraîche

Je l’ai prise d’autres fois, pas celle-ci, c’est un succès à tous les coups.

- Le bilan -

Les photos parlent d’elles-même, c’est simple et c’est bon, sans chichis mais sûrement pas au rabais.
Encore une fois gardez-le dans un coin de votre tête ou de votre téléphone, avoir le joker Macchu Picchu dans sa manche peut s’avérer très utile et diablement réconfortant.