Mercatienda Latina – Paris (75009)


20.02.12 - Guillaume
Mercatienda Latina
78, rue de Dunkerque
75009 Paris
01 45 26 11 80
Fermé le dimanche et le lundi
Métro : Anvers
- Le résumé -

Mercatienda parce que c’est à la fois un magasin d’où l’on peut envoyer et recevoir des colis depuis la Colombie mais aussi parce que c’est une épicerie colombienne classique d’où l’on peut désormais à nouveau se restaurer légèrement en fin de journée (tienda-épicerie) : empanadas, papa rellena, arepa, tout y est.

- Le lieu -

Ici c’est Cali, les propriétaires sont calenos ainsi que beaucoup de clients. Bon c’est un lieu assez communautaire mais vous avez le droit de rentrer et de déguster des spécialités.La petite histoire

IMG_0909Je connais l’endroit depuis longtemps. La mercatienda était rue Rodier et faisait aussi restaurant puis ils ont déménagé rue de Dunkerque et ont arrêté la partie restauration. Ils ont voulu ensuite la reprendre de manière plus légère et s’y sont pris plusieurs fois, d’abord dans le magasin lui-même puis dans le local à côté, aujourd’hui occupé par Ban Kum Siam. Cela n’a pas marché. Maintenant ça y est, ils resservent à nouveau à manger, j’ai eu beau demander, je ne sais toujours pas d’où viennent les empanadas, on m’a dit qu’ils étaient faits ailleurs dans Paris et livrés ensuite.

- Le menu -

IMG_0911

Alors on prend une bière colombienne : l’Aguila (la plus célèbre), la Poker (ma préférée) ou la Club Colombia (la plus classe, plus pour boire que pour accompagner une collation selon moi car elle est un peu plus lourde). Il y a aussi des bières mexicaines (XX) et argentines (Guilmes)
Allez-y, essayez différentes choses, empanadas pour commencer, trempés dans la sauce chimichurri (piments, tomates, ail, persil), ou une arepa (galette de maïs) ou alors une papa rellena (une pomme de terre garnie de riz et de boeuf, un peu le même principe que les arancini, je dis bien un peu).
Le soda colombien le plus célèbre c’est le Pony Malta, ils en ont aussi bien sûr.

IMG_0908

Une aguila, un empanada trempé dans le chimichurri, que demande le peuple?

- Le bilan -

J’ai un attachement particulier pour la Colombie, ainsi j’aime venir prendre mon apéro ici, seul au milieu des colombiens. Je regrette le fait que des proches qui y étaient venues sur mes conseils y aient trouvé un accueil peu chaleureux, c’est le hic de l’endroit. Certaines personnes à l’accueil ne se mettent pas du tout à la place de français qui ne connaissent pas la culture colombienne mais ont néanmoins envie de la découvrir.