Mil’a – Paris (75001)


24.01.09 - Guillaume
Mil'a
11, rue Jean-Jacques Rousseau
75001 Paris
01.42.28.91.15
Métros : Les Halles ou Louvre-Rivoli
- Le lieu -

 

- L'équipe -

 

 

- Le menu -

Formule à 12,50 euros le midi : entrée-plat ou plat-dessert
Il s’agit plus d’un bar à tapas trendy et un peu design que d’un vrai restaurant.
Nous y avions été à une bonne dizaine et si les tapas étaient très bonnes, nous avions été déçus du côté un beu branchouille du service et de la chèreté des plats.
Mais j’y suis retourné un midi et j’ai trouvé leur formule à 12,50 euros entrée-plat ou plat-dessert vraiment bien vue.
Bon déjà, c’est la formule la moins chère de la rue, avec celle du chinois (mais 10 euros une formule unique avec du poulet, je ne peux pas, lorsque le poulet est le plat le moins cher, ça me fait systématiquement fuir).

Donc 12,50 euros avec en entrées :
– tartines de chèvres-salade
Nos voisines avaient pris cela, elles avaient deux beaux crottins sur une même tartine, et la salade était un mélange de mesclun sous plastique mais bon, ça avait l’air pas mal quand même.
– une soupe de légumes
Je ne me souviens plus des autres entrées.

En plats :- boeuf bourguignon
– sauté de veau
– truite
J’ai pris le boeuf bourguignon : très bien, servi avec une purée maison, en petite quantité mais bonne. La personne qui m’accompagnait a pris une truite avec une purée maison et était satisfaite également.

 

En desserts :

– un opéra
– une tarte aux poires
Nous avons pris les deux, l’opéra était vraiment bien (pas assez de coulis de fruits rouges sur le côté mais bien) et la tarte aux poires qui n’avait pas l’air maison était bonne quand même.


Avec 2 cafés, nous nous en sommes tirés pour 15 euros chacun, pas donné dit comme ça car le midi on est plutôt sur un budget entre 8 et 12 mais si on enlève le café, cela fait un vrai petit repas qui ne nous prend pas pour des cons.

Précision
Après cela dépendra de chacun mais je trouve que le service est un peu trop ramenard à mon goût. A un moment lorsqu’il est allé encaisser une table de 4 ouvriers (ce qui est bon signe pour l’honnêteté des plats) en leur demandant : « c’est bon? » -« oui, très bien », « ah ben faudra revenir alors! », « -quand vous aurez mis un radiateur parce que là on se les pèle » et là comme par enchantement Johnny Moulin à Paroles s’est fait silencieux comme Les Rocheuses l’espace de 4 secondes. Comme quoi avoir de la répartie en salle, c’est dans les deux sens et si on joue à ce jeu-là il faut être prêt à rebondir très vite.

- Le bilan -