Nanchang – Paris (75011)


05.06.13 - Guillaume
Nanchang
143, rue de Charonne
75011 Paris
09 80 96 71 15
Ouvert tous les soirs à partir de 18h
Métros : Charonne, Alexandre Dumas
- Le résumé -

Un restaurant chinois spécialisé dans la cuisine du Jiangxi, soit le sud de la Chine. C’est très original et très bon mais aussi très authentique dans le genre jeune resto chinois funky et pas cher : ça passe ou ça casse. Nous ça l’a fait grave ce soir-là mais je reste prudent. A voir sur le long terme.

- Le lieu -

Il est tout petit, souvent complet et rempli à moitié ou aux deux tiers de chinois. Ils ne prennent de réservations que du lundi au mercredi.
C’est assez funky comme dit précédemment : plus de savon aux toilettes ce soir-là (j’ai demandé mais il n’y en avait même pas en réserve), on se sèche les mains avec du papier toilettes (c’est bien pour se sécher les mains m’a-t-on confirmé), paquet de kleenex en guise de serviettes (ça ce n’est pas grave).
Ensuite comme dans les restos chinois sans chichis, il y avait pas mal d’huile au sol ou même sur certaines chaises mais c’était la fin de service et c’est un peu normal dans ce type d’endroits car la cuisine est très huileuse (mais c’est bon!).

IMG_9502

- L'équipe -

Ce soir-là la serveuse était exceptionnelle : une jeune étudiante qui travaille tous les soirs : gourmande (c’est elle qui le dit) et parlant parfaitement français (ce n’est pas toujours le cas avec les jeunes chinois au service), elle est donc en mesure de vous conseiller ses plats préférés. Elle est par ailleurs dégourdie et travaille très bien.
Mais il faut reconnaître qu’elle est seule en salle, le monsieur derrière le comptoir ne quitte pas son poste. Quand j’ai voulu lui dire quelque chose de gentil en passant, il a appelé la serveuse pour la traduction : décidément elle fait tout! Du coup on se dit que si un jour elle est remplacée par une personne moins débrouillarde et moins dégourdie, le tableau peut vite être tout autre.
J’ai d’ailleurs eu des échos allant dans ce sens.

- Le menu -

IMG_9490

Là on passe aux choses sérieuses.
Pour l’anecdote on trouve des plats insolites en France tels que des reins de porc ou du pénis de boeuf. Pour info, ce dernier est coupé en tranches et grillé, la serveuse nous a confié que c’était gras et qu’elle n’aimait pas, on n’a pas insisté.
Sinon la carte se présente sous forme de trois feuilles avec des cases qu’on est censé cocher avec un bic :
1) les grillades sur charbon de bois et les soupes
2) les fritures et beignets et les desserts
3) les entrées froides et les plats chauds
On a un peu insisté pour que la serveuse choisisse pour nous les plats qu’elle kiffe. On était un peu perdus.
On lui a laissé carte blanche et elle a envoyé du steak, façon de parler.

D’abord elle nous a concocté une sélection de fritures en brochettes :
racines de lotus, piments verts, choux blancs, boulettes de poisson, tripes de boeuf, gésiers de poulet.
Tout est savoureux.
IMG_9493
Oreilles de porc
La personne qui m’accompagnait voulait essayer, j’en avais déjà mangé à Noodles Atelier, c’est cartilagineux, croquant mais très bon.
IMG_9495
Concombre
Ca j’y ai tenu et j’ai bien fait. C’est excellent! Le concombre qui peut être considéré comme un légume au goût effacé est ici croquant car coupé en gros morceaux et il se confronte aux piments et cacahuètes, c’est frais autant que relevé, j’ai beaucoup aimé.
IMG_9496
Brochettes d’Ailes de poulet et d’agneau au cumin
Elles sont bien relevées car couvertes d’herbes et d’épices mais c’est très bon.
IMG_9497
Bouillie aux oeufs noirs et porc haché
On dirait un porridge, c’est très intéressant, en revanche nous n’avons pu aller au-delà de la moitié du plat, c’est très copieux.
IMG_9498
Nouilles sautées au boeuf
Classiques mais bonnes. Souvent ce plat est bâclé dans les mauvais restos, là il avait beaucoup de goût.
IMG_9499
Brochettes de tripes de boeuf frites, ça c’est délicieux
IMG_9500

- Le bilan -

2 brochettes de lotus, 2 de piments verts, 2 de gésiers de poulet, 4 de tripes de boeuf, 4 de brochettes d’agneau, 2 de boulettes de poissons, 2 de choux blanc, 1 assiette de concombre, 1 d’oreilles de porc, 1 de nouilles sautées au boeuf, 2 grandes Tsing Tao : 48,40
On est bien dans les prix chinois à la cool.
Après c’était un mardi et j’avais donc pu réserver. Je me verrais mal traverser Paris si c’est pour avoir une chance sur deux que ce soit plein.
Question cuisine, cela m’a beaucoup plu et ça change de tous les restos sichuannais qui s’ouvrent à la chaîne. Pour le service, la jeune femme était parfaite mais quid quand elle n’est pas là.
Je garde l’oeil pour voir ce que ça donne sur le long terme.
En tout cas question cuisine c’est selon moi bien plus convaincant qu’Au Ciel situé plus bas rue de Charonne et qui remporte un succès hallucinant.