Nioumré – Paris (75018)


22.03.10 - Guillaume
Nioumré
7, rue des Poissonniers
75018 Paris
01 42 51 24 94
Ouvert de midi à 23h30 en continu, Fermé le lundi
Métros : Château Rouge ou Barbès
- Le lieu -

La petite histoire

Je cherchais à explorer les restos africains de Château-Rouge depuis un moment car j’avoue que je ne suis pas calé. Un ami ayant habité en Afrique, marié à une africaine et habitant à Château-Rouge m’avait fait une liste dans laquelle figurait Nioumré. L’autre jour je le rappelle pour un dernier check, il me dit : Nioumré. Go. Vu la clientèle éclectique qui s’y presse le midi et le soir, c’est une adresse connue comme le loup blanc.

P1070933

Quand j’avais appelé pour réserver, j’avais été étonné d’entendre une voix arabe; en arrivant sur place tout s’éclaire. Le restaurant a été créé par un sénégalais il y a une vingtaine d’années mais sa carte comme son personnel mélangent Afrique Noire et Afrique du Nord : Sénégal et Maroc, poulet yassa et couscous. C’est sympa.

L’ambiance
L’ambiance est sympathique et il y a du monde. Le soir c’est cosy. Il y avait un musicien qui jouait du balafon, un peu insistant par moments mais ça va.
P1070925

- Le menu -

D’abord les jus :
– gingembre, une spécialité au goût poivré que j’aime beaucoup
– maracuya pour les amis
La spécialité sénégalaise que nous n’avons pas prise c’est le jus de bissap.

P1070882

Les entrées
– Banane plantain
Que dire? un plat qui fait toujours mouche et qui est rarement raté.
– Pastel (sortes d’empanadas au poisson)
Qu’est-ce que c’est bon, ça a du caractère et c’est fin en même temps, excellente mise en bouche.
P1070885

Les plats
– Thiebou Diene (thiep bou dien)
Je suis difficile pour le poisson, là il est vraiment très bon, servi avec la peau sur l’un des morceaux. Il est accompagné de manioc, de choux, de carotte, d’un piment rouge et de sauce tomate et il est servi avec un riz cassé 3 fois, lui aussi à la sauce tomate. On m’a expliqué que le riz est cassé 3 fois c’est pourquoi on peut le confondre à 1ère vue avec du blé concassé.

Je suis désolé pour la photo sombre mais il était dur de faire mieux ce soir-là
P1070919

– Poulet Yassa pour les amis
Du poulet avec une sauce d’oignons citronnés.
Ils étaient très contents.

- Le bilan -

Une réussite que ce repas, nous avons super bien mangé et le service était adorable. C’est sympa de voir un marocain la cinquantaine conseiller d’un air coquin le thiebou bien (« moi c’est ce que je préfère »). Le service était chaleureux, précis et bien rythmé.

Là-dessus l’addition vient jouer le rôle de bouquet final : 40 euros pour 3 avec des jus de fruits, une bouteille de Badoit, 3 entrées et 3 plats. En sortant on se dit : Barbès, c’est le futur.

La petite histoire 2
Du coup, je suis revenu le lendemain prendre un plat à emporter. Je passe un coup de fil en disant que je serai là 10 minutes après. Lorsque je rentre dans le resto complet on m’accueille d’un : « c’est le poulet maffé à emporter? », j’acquiesce et on me tend immédiatement un sac plastique déjà fermé, contenant deux boîtes plastiques, l’une pour le poulet et sa sauce, l’autre pour le riz nature. Sérieux.
Le hic, c’est que je l’ai avalé d’une traite et que j’ai ensuite été sérieusement écoeuré. Le restaurant existant depuis 20 ans, je ne doute pas un instant de la qualité de leurs plats. Pour en avoir parlé à l’ami qui m’a recommandé le resto, il m’a confirmé mon hypothèse : lorsque l’on prend à emporter, on se retrouve avec beaucoup plus de sauce dans la boîte en plastique qu’il n’y en a dans le plat servi sur place. Le risque est d’en mettre trop dans l’assiette et d’être écoeuré, surtout qu’il y a pas mal d’huile. C’est ce qui s’est passé.

P1070940