Song Heng – Paris (75003)


26.09.13 - Guillaume
Song Heng
3, rue Volta
75003 Paris
01 42 78 31 70
Ouvert du lundi au samedi seulement le midi
Métro : Arts et Métiers
- Le résumé -

Une excellente Phô dans un quartier central. On pourra se demander pourquoi je ne l’ai pas chroniqué avant. Le fait est que les files d’attente systématiques et l’exiguïté des lieux n’en faisaient pas selon moi le lieu incontournable tel qu’on le voit décrit ici ou là. Sauf que cette fois-ci, en y allant avec des yeux neufs, un jour où la durée d’attente était minime, je me suis dit qu’il fallait le mentionner car la soupe est vraiment bonne et pas chère.

- Le lieu -

Il a été créé en 1990 par le père de la personne qui s’en occupe aujourd’hui. C’est une toute petite salle et on est les uns sur les autres. Quand on est de bonne humeur et qu’on ne recherche pas l’intimité, l’endroit a beaucoup de charme. Quand on est plus fatigué, ça passe moins.
Signalons que l’immeuble au-dessus, celui sur la photo, a longtemps été considéré comme la plus vieille maison de Paris mais l’on sait depuis les années 70 qu’elle date en fait de 1644. La plus vieille maison est au 51, rue de Montmorency et date de 1407.

- L'équipe -

J’ai été reçu par une personne sympathique et la dame en tenue de cuisinière qui apportait les plats depuis la cuisine était elle aussi gentille. Je note tout de même que le lieu étant petit elles sont amenées à demander aux gens de se pousser et le font parfois de manière directe, si on n’est pas prévenu ça peut dérouter, mais ce n’est pas grave, on s’y attend. J’ai en revanche plus tiqué sur le monsieur qui avait mal compris une demande et qui a commencé par dire aux clients que c’étaient eux qui s’étaient trompés, finalement les dames sont venues « au secours » des clients, ça s’est vite tassé mais quand même.

- Le menu -

La soupe
La grande phô est à 8,30 euros, elle est très bonne. C’est intéressant – enfin pour moi-, ils mettent la sauge en petit morceaux dans la soupe, elle n’est pas présentée entière avec la menthe comme c’est le cas ailleurs.
Pas mal de clients viennent pour le bobun.
Il faut reconnaître que lorsque les conditions sont réunies, manger une très bonne Phô à 8,30 euros au coeur d’Arts et Métiers, dans une salle remplie de gens aux profils très divers, ne manque pas de charme.

- Le bilan -

Il avait vocation à rentrer dans la liste 716 mais à condition de mentionner quelques précautions d’usage.