Trek dans le Danakil : Lac salé Assal, Volcan Erta Ale & Mekele (Ethiopie)


17.01.16 - Guillaume
- Infos pratiques -

– prévoir de la crème solaire haute protection

des choses à picorer car durant les longues heures au chaud dans le 4 x 4 on est content d’avoir des en-cas

- Le résumé -

C’est un trek qui coûtait encore une fortune il y a quelques années. Ethio Travel Tours a permis de baisser considérablement les prix car l’agence parvient à monter de grands groupes. Le trek coûte ainsi 400 dollars pour 4 jours mais ils sont ouverts à la négociation.

Le trek est vraiment fou, on traverse la dépression du Dallol à 130 mètres sous le niveau de la mer, il fait une chaleur étouffante. Les Land Cruiser ont le coffre rempli de bouteilles d’eau. Il faut boire régulièrement avant que la déshydratation ne s’installe car ensuite c’est trop tard. Il y a le volcan Erta Ale qui reste une expérience de dingue. Je vous détaillerai tout cela plus bas dans la partie « Lieux » de l’article.

Le point de départ du trek est la ville de Mekele au nord, en territoire Tigray, une des régions et ethnies de l’Ethiopie. Le plus simple est de vous y rendre en avion. Si vous êtes déjà à Axum ou Lalibela alors vous pouvez y aller par la route.

Ce n’est pas un trek grand luxe et les conditions d’hébergement sont rustiques. La chose qui m’a chagriné c’est que plusieurs camps étaient jonchés de bouteilles en plastique. C’est un problème dont la compagnie est consciente, ils payent des gens des villages pour nettoyer mais certains ne le font pas. C’est la version qu’on m’a donnée.

- Guide -

La compagnie s’appelle Ethio Travel Tours et voici le descriptif du trek sur leur site 

- Lieux -

Jour 1

Nous prenons l’avion très tôt à Addis et on atterrit à Mekele. Là nous attendent les Toyota Land Cruiser de la compagnie qui nous emmènent au centre ville dans les bureaux de la compagnie. Le temps de boire un thé, faire connaissance, et nous nous mettons en route.  Début du trek, on arrive en territoire Afar.

On s’arrête dans un village.

12316246_521534698011563_1627456749598500935_n

Il y a le café bien sûr mais aussi cette spécialité dont je n’ai pas noté le nom, du pain trempé dans de la sauce tomate, servi avec des échalotes, des poivrons et des tomates, mon dieu que c’est bon.

12313677_521534844678215_2703172161455990743_n

1ère pause du convoi : le paysage est somptueux d’emblée.

12316084_521534834678216_4876178978134851566_n

On s’arrête pour déjeuner. Ces enfants ont les traits typiques des Afar, la petite fille de gauche porte la coupe traditionelle.

12316405_521900041308362_2880711559102619527_n

1ère colonie de chameaux qui transportent le sel extrait des mines.

12291266_521900054641694_3380158229349255608_o

 

On arrive au Lac salé Assal

Ce lac salé est sec comme un désert mais il y a un trou dans lequel on peut se baigner. Bien sûr on flotte, mais attention de ne pas mettre le visage dans l’eau, cela vous brûlerait instantanément; d’ailleurs, dès que vous recevez des gouttes sur le visage, vous demandez à un des guides de vous verser de l’eau minérale dessus.
IMG_0867

12301711_521901294641570_1316993310944346542_n

On sort la sono, l’alcool (ouzo + vin blanc) et c’est parti pour une fiesta d’enfer.

12278914_521901374641562_3963755532955282511_n

Le soir nuit à la belle étoile sur des lits de camp faits de bois et de grosses cordes. Possibilité de boire des coup dans le bar derrière la « caserne » militaire.

Jour 2

On part au matin et on tombe sur ce spectacle magnifique.

12311225_521901381308228_3163697254793887887_n

Les mines de sel colorées de Dallol

L’odeur de souffre est dure à supporter par endroits, surtout quand le vent la pousse vers vous. Sinon le spectacle est magnifique. On est à 116 mètres sous le niveau de la mer.

12278914_521901501308216_4222995047855163900_n

12308427_521901497974883_2089279623038652907_n

12313568_521901517974881_7107551061722366654_n

 

On va visiter les mines de sel. Là c’est dur : les ouvriers opèrent en plein soleil sous une chaleur de plomb, aucun n’a de lunettes de soleil, ils vous en demandent tous une paire. Je me suis dit que l’agence pourrait leur en offrir à tous car là on se sent comme des voyeurs face à des gens qui triment dur. Certains demandent des lunettes comme condition pour se laisser prendre une photo, je peux comprendre. Avec d’autres le contact est plus détendu, on s’essaye au travail, leur offrant un répit de quelques minutes. Les blocs de sels sont chargés sur les chameaux.

12313654_521901811308185_2115122642330456762_n

IMG_1007

Nous allons ensuite passer la nuit au village de Dolo. Sur le chemin, des paysages magnifiques à nouveau.

IMG_1041

Dans Dolo, j’ai l’occasion de saisir de superbes portraits.

11045428_521906621307704_3006809828465525468_n 11222577_521906784641021_1244819171401172519_n 12295444_521906764641023_2353165976710136167_n

12274673_521906824641017_8974842821634809388_n  12295481_521906781307688_5603266809362920402_n 12301743_521906751307691_1481944028226791385_n

12313786_521906854641014_6518804185764344407_n  12311257_521906667974366_958490835340889225_n 12321489_521906797974353_5097722437166391111_n

 

Jour 3

On part tôt le lendemain matin car le soir nous devons gravir le volcan Erta Ale. On recroise en chemin ces enfants Afar au regard si particulier. Ils vivent dans des conditions très difficiles avec peu d’eau, une chaleur étouffante. J’ai eu beaucoup de respect pour eux.

IMG_1132 11221938_521906994641000_1613168169537614498_n 12295364_521907021307664_7769453091652882814_n

 

C’est parti pour 5 heures de route qui se finissent par du désert et enfin un paysage lunaire de roches volcaniques. Eprouvant : il fait 45 degrés dehors et le Land Cruiser a beau être le plus stable des 4×4, ça tangue à l’intérieur. Là on nous sert le dîner et vers 20h commence l’ascension de 3 heures. Une fois en haut, voir le volcan. C’est trop beau, je suis avec le policier Afar qui ouvre la route et avec lequel je m’entends bien, et deux allemands du groupe devenus des potes. On crie, on hurle, tellement c’est dingue. le volcan est là somptueux, majestueux, magnifique, une allégorie des malheurs du monde, de la fureur de cette planète.

Il fait juste un peu chaud en revanche.

12294799_10153455430790756_3988331678799718558_n

12311082_521907011307665_3044709339560518475_n

On va ensuite se coucher à minuit et à 4h du matin on va passer quelques  heures auprès du volcan. Je médite, couché sur le sol chaud, une méditation profonde et totalement nouvelle. On assiste au lever du soleil mais il faut vite partir car la chaleur vient aussi et on a trois heures de retour alors qu’on n’a rien mangé depuis 19h la veille. On est par ailleurs sales et collants de sueur.

11224762_521907074640992_3002002019013228103_n

Je redescends en compagnie des policiers Afar. Pour tous les treks en Ethiopie, il y a toujours un homme armé d’autant plus qu’ici on n’est pas trop loin de l’Erythrée. Ce peuple Afar m’a touché. Des Ethiopiens m’avaient dit : « fais attention, ils détestent qu’on se moque d’eux, ils peuvent devenir violents s’ils te voient rire à leurs dépens ». Je n’ai pas passé assez de temps pour les connaître en profondeur mais les gens que j’ai rencontrés étaient touchants et solides, des vrais guerriers.

11222180_521907157974317_990277102089986660_n

10286769_539139949584371_5473816578512485613_o  12311305_521907261307640_4716977518521788503_n  12474079_539139956251037_5463515832710716679_o

 

Le soir on revient à Mekele

Nous avons quelques heures avant notre avion. Mekele est une ville universitaire, sa fac est jumelée avec le MIT. La ville est très propre, il y règne un certain calme, les locaux nous disent qu’il n’y a pas de bagarre ici. Les femmes sont réputées être parmi les plus belles du pays. Il y avait un concours de miss en Ethiopie et c’était régulièrement une femme de la région du Tigray qui gagnait.

Nous allons dans un bar qui propose des jus et des salades de fruits : tellement bon!

12525200_539143512917348_6190857029550635011_o

Je sympathise avec LE dj de Mekele qui nous emmène dans son club, le Stockholm, c’est déjà le nom d’un club connu à Addis. Sympa, il me met plein de morceaux sur ma clé, et un virus aussi probablement, mais c’est pas grave. Je prends une photo des serveuses en train de manger avant leur service.

12493645_539146552917044_3687306963808149952_o

- Photos -

Voir l’album photos intégral du trek dans le Danakil

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!