Una Bella Giornata Napoletana


09.01.10 - Guillaume

Una Bella Giornata Napoletana est une création italenne mélangeant chansons, musiciens sur scène, poésie et théâtre.Mauro Gioia et Antonio Pasquale jouent ce qu’ils sont dans la vie à savoir deux amis napolitains dont le premier est chanteur-écrivain tandis que l’autre est poète, sauf qu’ici ils sont au chômage et se trouvent tout d’un coup chargés de faire visiter Naples à des touristes français.S’ils cherchent au départ à donner une image sympathique et ensoleillée de leur ville afin de ne pas effrayer les voyageurs, la pièce se révèle au final une peinture sans concessions de la troublante Napoli.Lundi 11 janvier se donne la dernière représentation au Théâtre des Abesses et je vous recommande chaudement d’y aller, même si vous ne parlez pas italien. Tarif unique à 17 euros.

Naples étant connue pour sa gastronomie, j’ai demandé à Mauro Gioia les adresses qu’il affectionnait à Naples et s’il en avait une à Paris où retrouver le parfum du sud de l’Italie.
1) Ristorante Hostaria « La Vela »
Calata Ponticello A Marechiaro, 37
Napoli
Tél : 081 769 2313
« La vela, sur la descente de Marechiaro, pour la qualité et la fraîcheur des poissons. C’est une famille de pêcheurs qui ont ouvert au bord de la mer (vraiment au bord!) et il servent le poisson que leur neveu pêche le matin… »

2) La Bersagliera
Via Borgo Marinari 10/11 – Banchina Santa Lucia
Napoli Indicazioni stradaliTél : 081 764 6016
le site internet
« C’est un grand classique car c’est le dernier grand restaurant traditionnel napolitain. »

Pour mieux comprendre Naples, rien de tel que de plonger dans la filmographie du cinéaste napolitain Francesco Rosi – depuis « expatrié » à Rome -, notamment « Main Basse sur la Ville » (Le Mani sulla città, 1963) qui évoque la spéculation immobilière et la corruption.Remarque en passant, dans les bonus de la dernière édition de Main Basse sur la Ville, Francesco Rosi explique qu’il vit à Rome dans un « entre-deux », nostalgique de Naples par moments mais dans l’impossibilité d’y vivre. Et il ajoute qu’un artiste napolitain doit sortir de Naples pour pouvoir créer. Or « Une Belle Journée Napolitaine » a été créée à Rome en 2008.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!