Une belle journée en montagne avec une pause gourmande – Vorarlberg (Autriche)


08.01.18 - Guillaume

D’Andelsbuch à Bezau via Niedere (ou vice versa)

Voilà une balade d’une journée que j’avais faite cet été dans le sens Bezau – Andelsbuch et que j’ai effectuée cet hiver dans l’autre sens, découvrant au passage qu’on peut faire la dernière partie du trajet en luge.

IMG_0824

Eté 

Vous arrivez à Bezau d’où vous prenez le téléphérique (Seilbahn Bezau) jusqu’à Niedere. Là une jolie balade en virages vous amène au restaurant d’altitude Bergrestaurant Niedere.

IMG_6308

Vous pouvez apprécier la jolie chapelle, voir les parapentistes s’envoler avant d’aller déguster en terrasse au soleil des knödel d’anthologie et d’acheter des fromages de montagne.

IMG_6473

IMG_6288

Vous prenez ensuite le télésiège qui vous emmène via une étape intermédiaire jusqu’à Andelsbuch.

IMG_6309

Un petit kilomètre de marche vous sépare de la Werkraumhaus. Ensuite l’arrêt du bus 40 est juste devant.

 

Hiver 

Cet hiver j’ai décidé de le faire dans l’autre sens. Nous sommes descendus du bus à l’arrêt devant la Werkraumhaus qui était malheureusement fermée. Puis nous avons marché jusqu’au télésiège, le Bergbhanen Andelsbuch : depuis la Werkraumhaus, repérez l’église, rapprochez vous-en et prenez alors la route qui monte jusqu’au télésiège.

Werkraumhaus - Bergbahnen

Vous pouvez prendre un aller retour en télésiège qui vous ramènera au même point ou alors un aller télésiège puis descente en téléphérique de l’autre côté de la montagne jusqu’à la station Bezau Seilbahn. Dans cette 2ème hypothèse, il vous en coûtera 19 euros pour un adulte, 10 euros tarif étudiant.

Une fois arrivés au sommet, nous avons marché jusqu’au restaurant : toujours aussi bon et j’ai encore fait le plein de fromages.

IMG_0854

Un détour par la chapelle s’impose, bien qu’elle fût fermée, histoire de la voir dans un décor enneigé.

IMG_0856

Ensuite ça se corse un peu l’hiver puisqu’il vous fait remonter à pied jusqu’à la station de cable car située plus haut. D’abord évitez de vous faire écraser en traversant la piste de descente puis calculer un virage assez large pour arriver pile au pied la piste qui descend du téléphérique et hop !, le tour est joué, vous la remontez en marchant bien sur le côté. La bonne surprise que nous avons découverte une fois arrivés au café d’altitude de la station d’arrivée – bien moins charmant que le bergsrestaurant d’où vous venez – , c’est qu’on peut y louer des luges pour redescendre pour un tarif modique : 6 euros la location et 20 euros de caution.

Quand il y assez de neige la piste de luge vous emmène tout en bas. Ce n’était pas possible cette fois-là et on ne pouvait aller qu’à l’aller intermédiaire du téléphérique d’où on remontait alors pour se refaire une ou deux descentes – je crois que j’avais droit à 3 remontées -. La piste (photo ci-dessous) est réservée aux luges donc pas de risques de percuter un skieur.

IMG_0841

Quand vient l’heure de rentrer, on prend le téléphérique depuis la station intermédiaire jusqu’au pied des pistes. Là il faut marcher environ 2 kilomètres jusqu’à la station de bus de Bezau, vous pouvez aussi attraper le bus qui passe au pied de l’arrivée du téléphérique et vous dépose au centre de Bezau.

Sur le chemin, plusieurs fermes proposent leurs fromages et c’est l’occasion d’admirer de belles architectures traditionnelles.

IMG_0846

IMG_E0847

Voilà une super journée, originale, qui vous permet de voir du pays en ayant l’impression de sortir des sentiers battus : peu de touristes connaissent le télésiège traditionnel qui part d’Andelsbuch, on vous donne même une couverture pour vous réchauffer durant la remontée, le bergrestaurant propose une cuisine de qualité pour un café d’altitude et enfin la descente en luge est un plus non négligeable.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!