Varisa – Paris (75018)


13.06.16 - Guillaume
Varisa
14, rue Labat
75018 Paris
01 46 06 59 30 - 06 78 81 81 37
Ouvert tous les jours midi et soir
Métro : Marcadet - Poissonniers (4, 12)
- Le résumé -

Voilà le dernier avatar du quartier « indien » original de Paris (en réalité sri lankais) qui se trouvait rue Labat. C’est (très) bon, propre et (très) authentique : ici ne viennent que des habitués de la communauté ou des esprits curieux.

- La petite histoire -

Je décidai d’approfondir ma connaissance de la Goutte d’Or afin d’enrichir mes tours. Comme je passais par la rue Labat pour aller rue des Poissonniers tester le restaurant géorgien Colchide, je repérais ce restaurant « indien » et je m’en étonnais car je ne savais même pas qu’il en existait ici. De plus, je ne voyais que des clients sri-lankais et c’était bon signe.

J’y suis donc allé manger quelques jours plus tard et j’ai eu la chance d’avoir un voisin sri-lankais né en France qui m’a expliqué toute l’histoire du lieu. Le quartier sri-lankais se concentrait au départ rue Labat,  avec des restaurants et des magasins de part et d’autre de la rue dans les années 80. Puis, lorsque le stationnement a été limité à un seul côté de la rue, la communauté s’est peu à peu déplacée  autour de la station de métro la Chapelle car il y avait de l’espace disponible et c’est un coin bien desservi par les transports en commun, notamment la Gare du Nord proche.

- Le lieu -

C’est un petit resto  très propre, ça se voit tout de suite, les étagères pour les verres ne sont pas poussiéreuses, etc… La chose marrante, c’est que sur leur carte de visite, il y a une photo qui n’a rien à avoir avec le resto : la salle est immense avec des tables de 8 places, ce qui n’est pas du tout le cas. Avant 2002, Varisa proposait à la fois couscous et cuisine sri-lankaise, puis le cuisinier est parti et le nouveau ne savait pas cuisiner le couscous donc c’est devenu un resto seulement sri-lankais. Varisa est le nom de la fille du propriétaire. J’aime l’ambiance, les sri-lankais qui viennent ici sont tranquilles. C’est un resto prisé des chauffeurs de taxi qui se posent ici entre deux courses. La première fois j’ai vu un couple d’américains très cool, en mode explorateur dans la Goutte d’Or, la 2ème fois une dame française qui cherchait à manger végétarien.

IMG_6736

- L'équipe -

Le jeune serveur parle plutôt anglais mais il comprend le français, le patron, lui, parle français.

- Le menu -

Les prix sont modiques

IMG_6727

La 1ère fois j’ai demandé conseil au serveur qui m’a recommandé le « fried rice » (7,50 euros), je ne connaissais pas. Le fried rice n’est pas le biryani : dans le fried rice, la viande et le riz sont cuits séparément. Le riz est cuit et sauté avec des légumes et du poulet, la viande est cuisinée dans la sauce si bien que, dixit le serveur, elle est encore meilleure que dans le biryani.

IMG_6734

Le vendredi ils proposent un menu végétarien, j’y suis donc revenu pour cela, très bien. Je remarque que je digère très bien à chaque fois, ce n’est pas gras.

IMG_6772

Et hop une petite bière de Ceylan à 3,50 euros, je recommande le Lassi salé aussi.IMG_6728

- Le bilan -

Mon 1er repas m’a coûté moins de 15 euros pour un fried rice, un orangina, une bière, un chaï : une adresse hors des sentiers battus qui vaut le détour quand on est dans le coin.