Virée au Perreux-sur-Marne, Nogent-sur-Marne et au bois de Vincennes


03.07.16 - Guillaume

Le point de départ, c’est l’envie de sortir de Paris un dimanche en couplant ça avec un bon déjeuner. Je voulais explorer la communauté portugaise du Val de Marne : Paris est la 3ème ville portugaise au monde après Lisbonne et Porto et le Val de Marne est le département d’île de France dans lequel elle est la plus présente. On m’avait indiqué Au Prince du Poulet au Perreux sur Marne. Nous réfléchissons à un itinéraire pour y aller en vélib’. La dernière station Vélib’ (point violet en bas à gauche sur la carte ci-dessous) se trouve au 60, avenue Charles de Gaulle à Nogent, à 5 minutes à vélo de la gare du Perreux, de laquelle il reste encore 10 minutes à vélo jusqu’au Prince du Poulet. Nous arrivons donc à cette station et décidons de faire un dernier changement de vélo, afin que l’heure et demie ou les deux heures que nous allons passer sans pouvoir remettre les vélos démarre le plus tard possible. Manque de chance, la station ne nous laisse repartir qu’avec un seul vélo, nous voilà donc à 2 sur un vélib’ : par chance ça descend quasi tout droit jusqu’à la gare du Perreux, on traverse le cossu et piéton centre ville de Nogent, c’est mignon. En revanche, une fois passée la gare, c’est du plat et il nous fallait bien 20 minutes à deux pour aller au resto. On a senti la galère arriver, surtout qu’après le repas, faut revenir.

Viree Perreux sur Marne Nogent sur Marne Vincennes 2016-07-03

Par chance, on tombe, juste après la gare du Perreux, sur un autre resto portugais, « O Paraiso do Pito« , qui sent bon. C’est parti, on mange ici. On passe donc du prince du Poulet au Paradis du cochon, c’est raccord, manque plus que « la Reine de la morue » quelque part et on est bon. Au départ, le père du patron, qui aide son fils aux grillades, nous dit que c’est trop tard, j’ai des sueurs blanches, mais avec un peu de persuasion de mon côté et de bonhomie de l’autre, le fils nous laisse nous assoir, même « s’il ne reste plus grand chose ». « On mangera tout ce qui reste lui dis-je ». Je pédale depuis Barbès et ça fait 15 minutes qu’on est à deux dessus, je mangerais des miettes de pain avec une bière.

O Paraiso do Pito
5, avenue Ledru Rollin
94170 Le Perreux-sur-Marne
Tél: 33148722237

8

Dès l’entrée on sait que ça ne rigole pas. Paradis du cochon, mais sans doute pas un paradis pour le cochon…

1
On attaque avec des beignets maison de toute beauté, ici tout est maison, de l’entrée jusqu’au dessert. La vinaigrette manque de goût pour moi, mais le beignet est top.

2

Travers de porc

3

Poitrine de porc, c’est très bon, les frites grassouillettes mais maison, y a juste la salade qui décidément manque de vinaigrette à mon goût, une acidité serait bienvenue pour trancher avec le salé/grillé du plat. Comme on s’entend bien avec le patron, je lui suggère et il accepte la remarque avec attention.

4

Il ne restait que ce dessert : mousse noix de coco, biscuit concassé, jaune d’oeuf, un peu sec mais original.

5

Le resto existe depuis 1 an, il est nickel chrome.6

Près du comptoir en sortant, quelques marinades du plus bel effet. Une valeur sûre que ce paradis.
7

Eglise Saint-Saturnin, centre ville de Nogent sur Marne

On remonte donc en poussant le vélo, on tombe sur cette église en plein centre de Nogent. C’est le clocher roman qui fut construit en premier, au 12ème siècle. En 1914, on a ajouté un porche gothique flamboyant provenant d’un couvent parisien détruit pendant la Révolution. Plus d’infos sur ce remarquable site.

9

IMG_7088

Dans la cour devant, une statue de Watteau, dont je ne savais pas qu’il avait vécu ici.10

Jardin d’agronomie tropicale
45 bis, avenue de la Belle-Gabrielle
75012 Paris
le site

On retrouve notre station Vélib’ du 60, avenue Charles de Gaulle à Nogent, on récupère un 2ème vélib. Nous ne sommes qu’à 5 minutes du jardin d’agronomie tropicale, où se trouve une station Vélib’ attenante. Je n’avais jamais entendu parler de ce jardin. C’est à l’aller que j’ai aperçu des panneaux dans le bois de Vincennes. C’est impressionnant. Son histoire est complexe mais sachez qu’il héberge des vestiges de l’exposition coloniale de 1907 (serres tropicales, monuments, ponts asiatiques…) et des monuments commémoratifs en mémoire des soldats des colonies morts pour la France (Madagascar, Indochine, etc…)

11

IMG_7093

IMG_7101

14

15

IMG_7100

IMG_7096

V’île fertile
45, avenue de la Belle Gabrielle
le site

Juste à côté, on tombe sur V’île fertile une ferme urbaine participative qui cultive un jardin potager sans aucun engrais et vend sa récolte. Ravis, on repart avec des champignons shiitake qu’on a dû attendre un peu car un monsieur était parti en chercher directement dans la champignonnière qui se trouve près du château de Vincennes. On prend aussi de l’oseille, une superbe salade, des navets, le tout nous coûte 3 francs 6 sous.

IMG_7097

IMG_7098

C’est l’heure de rentrer cuisiner tout ça, en voilà une belle journée.

IMG_7102

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!