Cuisine libanaise authentique chez Madito – Paris (75012)


07.06.19 - Guillaume - 716lavie
Madito
38 rue de Citeaux
75012 Paris
01 45 35 89 72
Ouvert midi et soir du mardi au samedi
Métro : 8 (Faidherbe-Chaligny)
Bus : 86 (Hôpital Saint-Antoine)


https://www.madito.fr/
- Le résumé -

Madito propose – enfin – une nouvelle option libanaise à Paris. Le restaurant, qui  affiche sur sa porte “cuisine libanaise contemporaine”, donne l’occasion de découvrir soit de nouvelles propositions, soit tout simplement une autre manière de cuisiner des plats classiques. Ce n’est pas donné (compter 45 euros par tête pour profiter du menu à 28 et d’une bouteille à 2), il faut donc savoir où on met les pieds.

Ce soir dîner dans le restaurant libanais Conséquence : on mange très bien du vrai libanais. Les petits défauts : c’est assez cher, 28 euros pour menu unique avec mezze chauds et froids puis trois plats et un petit dessert, sans boisson. Résultat : compter 40 par tête facile avec le vin voire 50. Et enfin le patron-chef qui a tout préparé et ne chauffe rien au micro-ondes laisse son commis cuire le tout, ça c’est top; en revanche le patron-chef a parfois du mal à assurer un service de qualité homogène pour l’ensemble de la salle vu qu’il est seul. Et autre point compliqué, il n’y a que deux services à 19h30 et 21h-21h30.
Conclusion : une très bonne table qui a les atours du spot hipster mais qui n’en a pas l’ambiance, tant mieux. C’est un peu le concept de chez feu la Trottinette avec formule unique entrée-plat-dessert, tout maison, en 2 services.
Il faut juste vérifier que sur le long terme on n’y laisse pas sa chemise. A part nous trois ce soir, il y avait seulement des couples en mode dîner cozy.
L’apéro au Siffleur de Ballons voisin passe très bien.

- La petite histoire -

J’ai suivi un module d’aide aux entrepreneurs dispensé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. Quand ma  conseillère a découvert que je rédigeais des chroniques de restaurants, elle m’a suggéré d’aller manger à Madito car elle avait accompagné le porteur du projet, un libanais d’une trentaine d’années venu directement du Liban et elle avait trouvé sa démarche sincère. Elle n’avait pas encore eu le temps d’aller y manger. Le nom ne me disait rien et à tout le moins, me faisait plus penser à un restaurant sud-américain type mexicain 3.0 ou cevicheria qu’à un libanais. Le fait que je n’en ai jamais entendu parler ainsi que celui de n’avoir trouvé aucune autre chronique sur le lieu que celle-ci m’incitaient à aller y voir de plus près.

J’ai voulu réserver comme à mon habitude et me suis retrouvé coincé face à 2 seuls créneaux de réservation : 19h30 ou 21h30, ce que je trouve non seulement contraignant mais aussi peu pratique en termes de tranches horaires. J’ai donc appelé, bon signe : on m’a répondu alors qu’il était 15h30. Je ne vais pas vous faire le détail de nos échanges mais comme j’étais recommandé, il m’a gentiment proposé de venir exceptionnellement à 20h30, là encore ça mettait bien la pression; j’aime bien réserver un resto mais sans la contrainte de se dire que si jamais on doit annuler 2h avant – ça peut arriver -, on porte la responsabilité d’un sacré bins. Bon finalement nous y sommes allés, on a pris un apéro au Siffleur des Ballons voisins puis nous sommes allés manger, mais j’avoue que ces créneaux ne me conviennent pas vraiment (trop tôt ou trop tard).

- Lieu -

C’est un petit restaurant, voisin du bar à vins Le Siffleur de Ballons dont je vous avais déjà parlé : la déco est assez chiadée, un gros travail a été fait sur l’aération de ce lieu à l’espace restreint et on y mange sur des tables hautes. C’est cosy, il y a peu de tables du coup il n’y avait que des couples ce soir-là. J’ai cadré haut la photo ci-dessous afin qu’on ne voit pas les visages des clients, je conçois qu’on aurait envie de voir les tables 🙂

- L'équipe -

Madito est en fait tiré du nom du propriétaire et chef, Ahmad. Je l’ai rappelé pour lui demander des précisions avant d’écrire la chronique, je dois dire qu’il est adorable et délicat. Pendant le service, il nous a très bien accueillis; si je veux être totalement transparent, j’ai trouvé qu’à la fin du service il était moins présent car il discutait plus longuement avec une table de deux. Cela étant, je peux aussi comprendre qu’après une rude journée, en partie en cuisine et seul en salle, il ait aussi besoin de souffler. En partant nous avons aperçu son commis qui gère la cuisine pendant le service. Ahmad prépare tout le jour même. Quand on lui demande dans la vidéo ci-dessous s’il préfère la cuisine traditionnelle ou contemporaine, il répond traditionnelle et ça se sent, bien qu’il se permette quelques innovations. Il a travaillé dans la restauration au Liban, on sent qu’il a une culture culinaire précise et riche, qui ne souffre pas l’à peu près.

- Le repas -

Donc pour 28 euros vous avez 3 entrées et 3 plats à vous partager ainsi qu’un dessert.

Entrées

Houmous pistache noix de cajou, caviar d’aubergines et la création maison : houmous avocats pistache basilic. Il faut reconnaître que dès les premières bouchées on réalise qu’on n’a jamais mangé rien de tel à Paris, pour ma part tout du moins.

Labné : crème de yaourt au thym, persil et menthe

Makdous : petites aubergines farcies aux noix, à l’ail et aux poivron et feuilles de vigne farcies

Fatouch : salade de crudités libanaise avec salade verte bien croquante, radis, menthe, oignons, poivrons, tomates, gratons de pain libanais grillé, citron, mélasse de grenade, huile d’olive

Nous avons arrosé ça d’un Château Kefraya fort à propos

Plats

Chawarma : émincé de boeuf avec une sauce à la crème de sesame, il faut reconnaître que ce n’est pas tous les jours qu’on mange un chawarma comme ça à Paris

Chich Taouk : poulet mariné au jus de citron, ail et tomates, servi avec sa crème d’ail

Kefta à la tomate : haché de boeuf, tomate, persil, oignon, épices

Dessert

Crème de lait au riz au lait, pistaches, raisins

- Le bilan -

Cela m’évoque feu la trattoria sicilienne La Trottinette lorsqu’elle était gérée par Mauro : il y avait aussi 2 horaires pour 2 services, une formule avec des entrées à partager mettant en valeur des spécialités locales qui brillaient par leur fraîcheur. Ici c’et un régal, je trouve juste qu’à 28 euros, c’est un peu limite pour une telle formule, on n’a notamment qu’un seul dessert proposé et si on veut rajouter quelque chose à boire, on est vite à 35 minimum. Par ailleurs, quand je sors le soir, je ne suis pas sûr de lâcher 28 euros, je mange parfois pour moins en fonction de mon appétit, ici vous savez que vous en serez pour 28 minimum. Néanmoins, j’ai laissé passer 3 semaines depuis ma visite et je dois dire que j’ai certains goûts toujours en bouche et que ce restaurant m’a marqué pour l’authenticité des plats et la sincérité de la démarche. Disons que si c’était un peu moins cher ou si je gagnais un peu plus, j’irais plus spontanément 🙂

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*