La très bonne pizza napolitaine de Guillaume Grasso – Paris (75015)


12.07.18 - Guillaume - 716lavie
Guillaume Grasso la Vera pizza napoletana
45 Rue Brancion
75015 Paris
01 45 33 83 83
Ouvert midi et soir du lundi au samedi
Bus : Brancion - Vouille (62, 89, 95)
Métro : Plaisance (13)
https://www.guillaume-grasso.com/
- Le résumé -

Voilà une bonne pioche napolitaine rive gauche (ça change) et dans le sud du 15ème (ça change encore plus). C’est très bon et authentiquement napolitain (plus que d’autres qui s’en réclament également), si le service pouvait avoir l’entrain et la bonhomie napolitains ce serait parfait.

IMG_5622

- La petite histoire -

Je l’ai découverte via un post instagram de nos amis d’Italieàparis. La photo m’a donné envie, je connais le gage de sérieux de la certification « Vera pizza napoletana » et le fait que la pizzeria ait le nom du pizzaiolo m’a intrigué. Quand en plus de ça j’ai découvert que c’était dans le fond du 15, je me suis dit qu’il y avait moins de chances de tomber sur piège à hipsters que si ça avait été dans le 10ème.

- Lieu -

La pizza ne paie pas de mine à l’intérieur, mais du dehors sa devanture bleue claque. La disposition des tables pourrait être un peu plus heureuse selon moi, mais je ne saurais pas dire comment :) Mais vous connaissez cette impression, quand vous rentre dans un resto et que vous voyez vite que peu de places vous tentent, c’est un peu le cas ici.

IMG_5626

- L'équipe -

Guillaume Grasso est aux commandes face à la salle, le four à pizza (au bois ça va sans dire) à sa droite et son plan de travail face à lui. Il vient d’une famille de pizzaiolo napolitains, son grand-père déjà l’était. Si j’ai bien compris, Guillaume Grasso a grandi à Paris mais s’est régulièrement formé à Naples au sein de la pizzeria familiale historique – elle date de 1916 – dans laquelle son arrière grand-père et son grand-père avaient travaillé, la Gorizia. Pour parfaite l’aspect technique, il a ensuite suivi la formation dispensée par l’AVPN (Associazone Verace Pizza Napoletana)  Il y a deux serveurs, globalement ça va, mais cela pourrait être plus chaleureux, surtout que les pizzas étant délicieuses et le lieu sans chichis, on a envie d’y être bien. Le petit détail qui m’a gêné, c’est qu’alors que nous sommes arrivés à 19h45 on nous a indiqué obligatoirement le choix entre deux tables pour 2 qui n’étaient pas super bien placées. Il y avait bien qq autres tables réservées, mais on aurait pu largement nous mettre sur une des tables de 2 qui était groupée avec une autre pour en faire une de 4. C’est quelque chose que je n’ai jamais aimé, quand on vous dit : « si des gens arrivent », l’hospitalité c’est plus de mettre les gens qui sont déjà là à l’aise. J’en ai parlé au serveur et on a même fini par sympathiser mais je lui ai dit franchement et j’ai fait le pari que lorsqu’on partirait, il y aurait toujours autant de tables disponibles, ce qui était le cas. Après, qui aime bien châtie bien et donc si je mentionne ce détail, c’est parce qu’on a envie de sentir bien dans cette pizzeria et de revenir souvent.

- Le repas -

J’avais jeté un oeil à leur carte et j’avais vu qu’ils proposaient des Negroni. J’avais très envie d’un Negroni dans les règles de l’art. Celui-là n’était pas renversant, il y avait trop de Campari selon moi. A 8 euros la casse est limitée mais on avait envie de plus.

IMG_5625

Les prix des pizzas classiques sont raisonnables : Marinara à 8 euros, a Margherita à 11. La pâte est exceptionnelle car à la fois consistante, mais pas écoeurante. La taille est aussi bien adaptée, quand on finit la pizza on n’a pas l’impression d’avoir trop mangé. La Margherita est délicieuse, tout y est : la bonne sauce tomate, le basilic frais, la mozzarella fior di latte, la pizza n’est pas trop cuite et en même temps la garniture ne part pas dans tous les sens.

IMG_5632

J’ai opté pour une Marinara customisée, Marinara con il Piennolo, c’est-à-dire qu’il y a en plus des tomates du Piennolo dessus (tomates en grappe qui poussent sur les pentes du Vésuve). Rien à dire, elle est parfaite.

IMG_5633

- Le bilan -

Un sans fautes question cuisine, et on en n’est pas loin dans l’esprit, juste un peu de soleil en plus :)