La table malgache de Marianina – Paris (75009)


16.05.19 - Guillaume - 716lavie
Marianina
88, rue Blanche
75009 Paris
09 83 03 75 33
Ouvert midi et soir du mardi au samedi
Métro : Blanche (2)
Bus : Blanche (68, 74)

- Le résumé -

C’est une petite table malgache discrète et sans prétention dans un quartier (métro Blanche) avare de bons plans roots.

- La petite histoire -

Je descendais cette rue à pied un matin quand j’ai été interpellé par cette façade. Un rapide coup d’oeil aux échos du web me confirmait la bonne 1ère impression, l’occasion de voir aussi que mes confrères de Télérama et So Many Paris en avaient déjà parlé. Un soir, après avoir bu des coups sur la terrasse du Louxor, nous décidons d’aller y manger. Comme notre apéro s’étirait au Louxor, nous sommes finalement arrivés à 22h après avoir prévenu et nous étions les seuls clients à cette heure-là. Il y avait la dame, la patronne, la personne qui l’aide en cuisine et deux de leurs amies.

- Lieu -

Le restaurant est petit, il n’en est que plus chaleureux. La déco est dans des teintes de vert comme on en trouve parfois chez certains thaïs ou vietnamiens. Comme je l’ai dit, nous n’étions que 2 donc nous n’avons pas eu l’occasion d’expérimenter la promiscuité avec des voisins, je ne peux donc pas en parler.

Quand nous sommes arrivés, les deux amies dansaient sur de la musique malgache, il y avait une ambiance chaleureuse, comme il en manque dans des villes comme Londres par exemple, où l’on mange parfois une meilleure cuisine du monde qu’à Paris mais où on ne retrouve pas nécessairement ce brin de folie caliente que t’as encore à Paname dans certaines tables du bled.

- L'équipe -

Je suis désolé pour la patronne, Marianina, c’est la seule photo que j’ai d’elle, avec les yeux fermés mais comme elle a néanmoins le sourire, je la mets, ça donne une idée de la vibe. Elle nous a raconté un peu son histoire, comment elle en est venue à monter ce lieu, une fois que ses enfants étaient assez grands, elle a du mérite.

- Le repas -

L’air de rien, sans être cher, ce n’est pas non plus si bon marché que ça pour un resto/traiteur, 15 euros pour entrée-plat ou plat-dessert.

Nous prenons le punch maison, il t’envoie dans l’espace celui-là, fort comme un turc.

Assortiment d’entrées : sambos (samossa malgache épicé au boeuf), nems poulet, accras de morue, beignets de crevettes

Viennent les plats, confit de boeuf au gingembre

Un ravitoto de porc, c’est un plat traditionnel qui consiste en un porc cuit aux feuilles de manioc.

Le tout est accompagné d’un riz et d’une petite salade de tomates.

Sur le moment, nous n’avions pas si faim et n’en avons pas profité tant que ça. Par ailleurs je ne trouvais pas la présentation très heureuse dans l’assiette. Le lendemain nous avons fait réchauffer tout cela à la maison et nous sommes aperçus que cela avait beaucoup de goût.

En dessert un Mokary que je n’ai pas photographié.

- Le bilan -

Ce n’est pas un boui boui car on est au-dessus question prix . L’atmosphère est chaleureuse, la cuisine est maison et on a plaisir à les encourager. Il n’y a par ailleurs pas d’autres options malgaches dans ce quartier (elles sont plutôt dans le 10ème, voir ma sélection), d’où l’intérêt. En revanche on est dans un entre-deux question prix si bien que je n’en ferai pas une halte régulière mais plutôt un dépannage dans lequel je viendrai avec plaisir.