Le seul restaurant nord-coréen de Paris : Morann – Paris (75015)


22.07.19 - Guillaume - 716lavie
Morann
5 Rue Lefebvre
75015 Paris
01 45 30 33 20
Ouvert du mercredi au lundi de 11h30 à 22h30
Métro : Porte de Versailles (12)
Bus : 89 (George Brassens)
Tramway : T3a (George Brassens)
- Le résumé -

Voici le seul restaurant nord coréen de Paris. Une fois qu’on a dit ça et donc attisé la curiosité de tout le monde, il s’agit de savoir si 1) la cuisine nord coréenne est différente de celle du sud 2) si c’est bon. Je suis difficilement capable de répondre à la 1ère, mais un peu quand même et je réponds plutôt oui à la 2ème. Au-delà de ça, c’est un restaurant agréable car totalement authentique, ce qui implique des avantages (fait maison) et des inconvénients (service un peu funky). Ce n’est pas spécialement donné mais ça reste un bon plan.

- La petite histoire -

J’allais en en tram de la Porte d’Orléans au Pont Garigliano et je prenais plaisir à inspecter les devantures des restaurants sur le trajet car très peu (aucun) sont chroniqués dans la presse. J’ai été interpellé par ce restaurant coréen avec ses affichages un peu bordéliques et pas esthétiques pour un sou : un coréen dans le coin c’est peu commun et qui plus est avec ce type de déco. Sur internet j’ai lu que c’était un restaurant nord coréen donc et que s’il y avait la possibilité de prendre des classiques bibimbap, c’étaient plutôt vers les spécialités régionales qu’il fallait lorgner.

Je suis revenu un soir en exploration dans le quartier. J’ai glissé une tête pour prendre une carte de visite et humer l’atmosphère; à peine j’étais sorti qu’une pluie diluvienne s’est abattue sur moi et que je n’ai eu d’autre choix que d’y revenir car il n’y avait aucun troquet ouvert dans les environs. Je lui ai demandé si ça le dérangeait que je ne boive qu’une bière, coréenne bien sûr, la Hite, c’était sans soucis et me voilà donc posé. Il n’y avait que deux tables occupées et je pouvais donc tailler un brin de bavette avec lui lorsqu’il revenait vers son comptoir à côté duquel j’étais assis. Le personnage me paraissait intéressant, il était plus à l’aise en anglais qu’en français, nous avons sympathisé, autant que faire se peut.

J’y suis retourné manger en compagnie de deux proches afin de goûter les spécialités.

- Lieu -

C’est sans chichis, c’est le moins qu’on puisse dire, il y a des tables, toutes ne sont pas luisantes de propreté en cours de service. Il suffit de lui dire, il nettoie tout de suite.  Sinon la vue est sympa sur ce petit bout de place face aux rails du tramway. L’atmosphère est aussi reposante – si on n’est pas pressé – car il n’y a pas trop de monde et le monsieur est calme.

- L'équipe -

C’est monsieur en salle et sa femme en cuisine, on l’aperçoit quand on va aux toilettes au sous-sol. Ca sent bon la tambouille, mais la chef ne semble pas disposer de beaucoup d’espace.

- Le repas -

Voici les spécialités du nord :

Nous avons pris ce qui m’avait été indiqué par des coréens comme la spécialité du nord, Pyongyang Naengmyun : 18 euros, un plat à base de nouilles de sarrazin, il faut qu’elles soient maison et là, le monsieur nous as assuré qu’elles l’étaient. C’était bon, assez frais et léger car c’est servi froid.

Ensuite nous avons craqué pour 1 Shinseolro (soupe traditionnelle de légumes, viandes, fruits de mer et concombre de mer) pour 2 personnes qu’on a partagé en 3 : 65 euros. C’est très cher et je n’ai toujours pas compris pourquoi ça l’était autant. mais cela fait aussi partie du charme du lieu, on se dit : “mais à qui va-t-il bien pouvoir vendre un plat à 65 euros le long du tram à Porte de Versailles?”. Cela prouve qu’il ne cherche pas à rameuter coûte que coûte et qu’il a aussi envie de faire les choses telles qu’il estime qu’elles doivent être. Ce plat était très original, c’est une fondue en fait, il y a une flamme qui chauffe le tout. Beaucoup des ingrédients sont très originaux et je n’ai pas compris tout ce que je mangeais.

Nous avons arrosé ça de 5 Hite = 20 euros, ce qui nous a fait un total de 103 euros, soit 34 par personne, ce n’est pas donné. Bien que ce soit bien bon, j’ai pu, une fois chez moi, facilement accompagner à table des amis que j’hébergeais et qui arrivaient de voyage le soir même.

- Le bilan -

C’était une expérience intéressante et gustativement je m’en souviens encore. Je n’ai pas apprécié juste parce que c’était nouveau et rare, aussi parce que c’était léger et très divers en goûts. Néanmoins j’ai trouvé ça un peu cher et je n’en ferai pas ma cantine. Mais j’y retournerai avec plaisir et je pense que ce serait bien qu’un restaurant comme celui-là puisse continuer son activité quitte à améliorer quelques points.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire