Les Petites Bulles – Paris (75018)


15.01.22 - Guillaume - 716lavie
Les Petites Bulles
15 Rue Simart
75018 Paris
01 42 59 58 80
Ouvert du lundi au samedi midi et soir
Métro : Marcadet-Poissonniers (4, 12)
Bus : Eugène Sue (85)
https://www.lespetitesbulles.paris/
- Le résumé -

C’est un petit resto qui m’avait été conseillé pour ses prix très corrects et ses vins nature sympas, j’y suis allé un midi et c’était un déjeuner parfait. Le soir c’était moins bien, il y avait pas mal de plats similaires au midi et j’ai eu des gnocchis qui n’avaient pas de goût, par ailleurs sur les deux serveurs un des deux était très peu à l’écoute.

- La petite histoire -

Il est donc situé dans le 18ème arrondissement, dans le bas de la rue de Clignancourt, un quartier qui s’est retrouvé couvert d’adresses tendance et où je me méfie. Je faisais le filage de ma visite guidée de Porte de Clignancourt au marché de l’Olive et je voulais manger un bout sur les coups de 12h20. J’hésite à réserver, on y va à 2 et on a bien fait d’arriver tôt, la salle s’est remplie en 20 minutes.

- Lieu -

Cette photo est nulle, floue mais c’est celle que j’ai prise donc elle représente aussi le lieu à sa façon.

- L'équipe -

Il y avait une dame et un jeune homme, plus enjoué, le patron : très sympa. Service efficace, souriant et arrangeant.

- Le repas -

1er repas au déjeuner

Formule du midi avec des prix que j’aime, 19 euros le repas complet.

Entrées

« Mon coeur balance, quelle entrée me conseillez-vous entre la terrine et les boulettes de boeuf? » demandé-je. « Ah la terrine c’est celle de ma grand-mère répond le patron, donc bon », « Ok c’est vendu on prend les deux. »

Terrine parfaite avec ses pickles, gourmande mais pas grasse.

Je n’ai pas pris en photo les boulettes, elles étaient servies généreusement. A l’intérieur, au centre de la boulette, la viande était encore un peu crue, autant j’aime ça mais à l’intérieur d’une boulette, j’étais surpris, le jeune homme m’a confirmé qu’ils les aimaient comme ça ici.

Plats

Tartare de boeuf au couteau, pommes sautées, chou rouge

Le tartare était parfait en termes de goût et de quantité, relevé, bien assaisonné mais pas trop. J’aime bien les patates comme ça et c’est une bonne idée que d’ajouter du chou rouge

Pour accompagner aussi bien la terrine que le tartare, j’ai suivi les conseils du patron avec 2 très bons verres d’un Tout simplement rouge (groleau et cabernet franc) à 5 balles le verre.

Truite, purée de carottes, pois chiche

On voit de plus en plus arriver des truites Pyrénées sur ce type de table bistronomique et tant mieux, je ne suis personnellement pas très fan de ce poisson, mais la personne qui l’a prise a aimé. Là encore l’association avec les pois chiches détonne et fait mouche.

 

Dessert

Ci-dessous le coulis de poire au-dessus du riz au lait réussi.

 

2ème repas au dîner

J’avais envie de voir ce que ça donnait au dîner.

Entrées

Moules diploïdes

On retrouve la terrine du déjeuner mais servie en grosse tranche, limite un peu grosse mais on ne va pas se plaindre, on l’a partagée.

Excellent Picro Chole conseillé par le serveur. Question service il y avait à nouveau un jeune homme dans la trentaine et une personne un peu plus âgée, cette fois-ci un monsieur qui ne mettait pas beaucoup d’enthousiasme dans le service, c’était dommage donc on a tout fait pour nous adresser au jeune homme. Il nous a donc orienté vers ce rouge qui pouvait tout aussi bien convenir avec les huîtres, d’ailleurs c’est comme ça que lui les mange.

Plats

On retrouve le tartare que j’avais eu en entrée au déjeuner.

J’ai pris les gnocchi au beurre et à la sauge mais j’ai été franchement déçu, elles manquaient cruellement de sel au point de manquer de goût et pourtant je sale peu mes plats lorsque je cuisine et surtout jamais après. Là j’ai été oublier de saler et resaler et on n’y était toujours pas. Les gnocchi avaient cela étant une consistance intéressante, assez tendre. Lorsque j’en ai parlé au serveur qui était moins impliqué, il m’a répondu en faisant une vanne sur le fait que j’avais peut-être le corona, c’était plus que moyen. Heureusement l’autre a entendu ma remarque avec attention.

Le serveur nous a ensuite orienté vers ce Pépin pour accompagner l’assiette de fromages.

L’assiette de fromages est super sérieuse, les fromages étaient d’une qualité bien supérieure à ce qu’on trouve habituellement.

- Le bilan -

2 formules “entrée – plat – dessert”, 2 verres, 2 cafés dont un ristretto bien exécuté : 52 euros, je dis bravo. Je suis personnellement plus attiré par ce type d’adresses le midi que le soir, mais quoi qu’il en soit, on est tout à fait dans ce qu’a apporté de mieux cette nouvelle génération qui prouve qu’on peut faire du bistronomique abordable, du bon et sain pour un prix super honnête sans tomber dans de la dînette qui t’assassine.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022