Rambo – Paris (75012)


12.10.22 - Guillaume - 716lavie
Rambo
17 Rue de Rambouillet
75012 Paris
09 50 73 22 47
Ouvert au déjeuner du lundi au jeudi et le vendredi midi et soir
Métro : Bercy (6, 14), Montgallet (8)
Bus : Rambouillet (29)
Rer : Gare de Lyon (A, D)
https://restaurant-rambo.fr/
- Le résumé -

Un resto bon, sympa et sans chichis qui déroute par la sympathie et la modestie de son équipe. Ils ont envie d’ouvrir ailleurs, je ne sais donc pas combien de temps cette chronique sera valide.

- La petite histoire -

Je trouvais que Rambo sonnait hipster mais en fait ils l’ont choisi par rapport au nom de la rue de Rambouillet.

- Lieu -

J’étais étonné qu’un resto puisse n’ouvrir que le midi, en en discutant avec un ami restaurateur, lui-même était surpris et imaginait mal comment ça puisse être viable.

Il y a deux salles, la 1ère étant pleine, on m’a placé dans celle du fond, j’avais réservé, la salle est très cosy avec une fenêtre donnant sur une arrière-cour. On nous a donné une table pour 4 alors que nous n’étions que 2.

- L'équipe -

Ils m’ont expliqué qu’ils étaient tous en reconversion, il y avait à la fois des membres fondateurs et une jeune femme encore en formation. Ce qui m’a frappé, c’est leur sincérité. Ils traversaient une période un peu dure en termes de fréquentation lorsque je suis venu en septembre 2022 : en effet leur positionnement dans une rue ingrate était jusque-là contrebalancé par une clientèle de bureau (d’où l’ouverture au déjeuner et non au dîner), mais le covid est passé par là, les bureaux sont de moins en moins fréquentés et donc le resto aussi. Ils cherchaient donc un endroit plus fréquenté.

J’ai aimé aussi leur discours sur le prix accessible, par exemple de souvenir pour leur menu dégustation disponible seulement le vendredi soir à 45 euros, ils ont décidé de proposer des vins en bouteille dont les prix sont compris entre 25 et 35 euros car “il est important que l’argent gagné avec la vente d’une bouteille soit proportionnel à celui obtenu avec le labeur en cuisine”.

- Le repas -

C’est ce menu e/p/d qui m’avait intrigué avant d’y aller. C’est un prix qui est devenu plus rare à Paris ces dernières années me semble-t-il.

Entrée

Velouté betterave, noix, aneth, pickles

J’adore la betterave et ce mélange est classique en Europe de l’Est, on a le sucré et le velouté de la betterave qui rencontrent la fraîcheur anisée de l’aneth, le croquant des noix et pickles, parfait.

 

Plats

Burrata, poire, épeautre, sauge, courgette, potimarron

Nickel, un mélange réussi et un plat consistant au final, même si l’assiette ne paraît pas remplie. J’aurais préféré la buratta à température comme elle doit se manger mais c’est sûr que les restos ne peuvent pas se permettre de laisser la burrata hors du frigo, pourtant c’est tellement meilleur. Enfin, voilà un plat coloré, sain, léger et gourmand.

On m’a proposé ce très bon Muscadet à 6 euros de Michel Couillaud, là aussi parfait.

Paleron effiloché, poivron, origan, carotte, risoni

La personne qui m’accompagnait a apprécié ce plat que je n’ai pas goûté.

Dessert

Pomme rôtie, raisin, curd reine des prés, chouchous

Petite déception, je l’ai trouvé trop sucré mais loin de moi l’idée de me plaindre.

Le café était super bon, d’ailleurs ils le mentionnent sur la carte le fait qu’il provienne du torréfacteur GramGram

- Le bilan -

Très envie d’aller essayer leur menu du vendredi soir

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022