My ethno – ambient mix with Ed Isar for Radio Belleville

1. Celia Green – In The Extreme
2. MLO – Wimborne (MLO mix) / Artiste inconnu – leçon de dactylographie québécoise
3. Tuu – One Thousand Years
4. 3 Phase – Space Generator
5. Jo Bogaert – Acid Kinsky
6. Anne Gillis – Quelques Heures Maléfiques
7. Anahata – Doors of Avalon
8. Ujjaya & Douglas Rambelo – Dandhayudapani
9. Another Green World – Elephant Eye
10. The Antidote – G-Flat
11. Pressure of Speech – Surveillance
12. Ujjaya & Baza Guru Rimpoche – Arhat
13. Antonio Vivaldi – The Four Seasons (Ed Isar Tribute To The Caretaker rerub)

Le dîner mystère n°15 s’est retrouvé complet très vite (il ne reste qu’une seule place d’ailleurs). Plusieurs parmi vous qui souhaitaient réserver n’ont pu le faire. J’ai donc décidé de proposer un autre dîner dans le même lieu 2 jours plus tard.
Réservez vos places

Le repas mystère n°14 était donc au Kouriet qui est probablement le plus vieux couscous de Paris dans le 15ème arrondissement, près du métro Dupleix. Si vous ne savez pas encore ce qu’est un repas mystère 716, cliquez ici.

Lire ma chronique du restaurant

C’était un succès, 25 participants dans une très bonne ambiance pour un coucous d’anthologie. Lorsque j’avais découvert le restaurant il y a 2 mois, j’avais rapidement contacté le duo Toukadime dont j’avais déjà publié une Playlist et un Mix. J’avais déjà en tête d’organiser un dîner mystère là-bas et comme l’équipe du Kouriet était très proche du chanteur Slimane Azem, je voulais proposer à Toukadime de réaliser un mix spécialement pour l’occasion. Ils m’ont répondu avec enthousiasme en précisant toute fois qu’une heure de podcast avec du Slimane Azem pouvait être un peu dure à écouter et qu’ils allaient donc mâtiner la sélection.

Le jour J, il y a eu un problème avec soundcloud pour l’upload du mix et j’ai donc joué deux autres mixes de Toukadime. Aujourd’hui je viens de recevoir la sélection finalement en ligne, c’est avec un grand plaisir que je la publie ici. Merci le Kouriet. Merci Toukadime. Vive la bonne vibe. J’ai croisé récemment quelques haters dans la musique qui ne sont que des poussières de frustration face à cette bonne énergie, si simple et si vraie.

Ed Isar has been pretty active lately with his gigs as a dj, his radio show “Moins Vite Plus Loin” (Slower and Further) and also with the label Musique pour la danse  – which is a sub division of Mental Groove records. that he co-runs with Oliver Mental Groove. It’s been a while we got in touch thanks to Sneaker who introduced us to each other. I suggested to Ed to do a slow mix for 716lavie, which is one of his trademarks. Eventually he came to me with a beautiful selection of tracks from Sri Lanka. There is the long story in French, but to make it short, Edouard traveled for a week inside Sri Lanka with his father and a friend. They had hired a guide/driver named Saman. This buddhist driver had an incredible selection of mp3’s that he was playing in his van : popular songs sung in Sinhala from the 60’s, 70’s, 80’s but most of them had non traditional Sri Lankese instruments such as drum, bass or guitar. Some of them have a latin influence, a clear Caribbean touch. Indeed around 50’s-60’s Calypso was a worldwide trend and this part of popular Sri Lankese music was under this influence too.

“Il y a quelques années, j’ai voyagé pendant une semaine à l’intérieur du Sri Lanka avec mon père et un ami, un circuit se concentrant sur les sites nombreux sites bouddhistes des régions centrales du pays. Pour se déplacer, nous avions opté pour un guide-chauffeur, et dès notre arrivée à l’aéroport de Colombo, Saman et son van nous attendaient.

Nous avons donc passé une semaine dans le van de ce Singhalais, bouddhiste, dont le véhicule était protégé par une image de Buddha, flanqué d’un côté par Murugan, divinité hindoue et tamoule qui entretien des liens forts avec les bouddhistes singhalais qui la vénèrent également. De l’autre côté, un Jésus-Christ plutôt beau gosse. On s’est vite rendus compte de deux choses: d’abord de la grande gentillesse de ce chauffeur affable et bavard d’une quarantaine d’années, et ensuite qu’il avait très bon goût en musique.

Plutôt habitué à la musique de l’Asie du Sud, j’ai été assez surpris de découvrir les morceaux des années 60, 70 et 80 que Saman écoutait en boucle via une clé USB branchée à l’autoradio. Des chansons populaires, chantées évidemment en Singhalais et avec une saveur Sri Lankaise au niveau des accords et mélodies et certains instruments. Mais j’ai tout de suite remarqué une grande différence entre les chansons de Saman et ce que j’ai entendu en Inde par exemple. Dans beaucoup de ses chansons et à différents degrés, des instruments non Sri Lankais comme la batterie, la basse et la guitare semblent avoir une place importante, on décèle des percussions latines et des arrangements clairement inspirés de la musique des Caraïbes, passé à travers le filtre de la pop US des années 50 et 60. Mon père m’a rappelé que dans les années 50 et 60 le calypso était un phénomène mondial. Et donc, tout ce pan de la musique populaire au Sri Lanka est bel exemple de mondialisation dans le sens non-péjoratif du terme, pas une fusion à proprement parler, mais plutôt une réinterpretation de certaines ambiances et un savant équilibre entre culture locale et influences d’ailleurs, un pont entre les îles des Caraïbes et entre cette île de l’océan Indien.

Naturellement, j’ai demandé à Saman si je pouvais lui emprunter sa clé pour copier ses morceaux, ce qu’il a volontiers accepté. J’avais très envie de préparer un mix avec mes morceaux préférés. Et puis en rentrant j’ai été happé par d’autres projets et j’ai un peu oublié que j’avais un dossier rempli de musique du Sri Lanka.

Dimanche dernier, en apprenant avec tristesse que ce pays déjà touché par la violence inouïe d’une guerre civile ayant fait de très nombreuses victimes se retrouvait seulement dix ans après la fin du conflit dans une situation aussi terrible et sanglante, je me suis dit qu’il était temps d’enregistrer ce mix, qui est quelque part un hommage à ce pays et à ses habitants.

Il m’a semblé normal de créditer Saman, puisque quelque part c’est lui qui a diggué les morceaux et qui me les a transmis, sur la centaine dans sa clé j’en ai choisi une quinzaine. On retrouve des grands noms de la musique Sri Lankaise et des ambiances plus ou moins mâtinées de ces influences des Caraïbes que j’évoque au dessus.

Belle écoute et bon voyage.”

1. Karunarathna Diwulgane – Gamata Kalin Hitu Mulutan geta
2. T.M. Jayarathna – Dukedi Hadumata
3. Greshan Ananda – Hima Kadu Yahane
4. Neela Wickramasinghe & Mervin Perera – Suwadethi Kusumaka
5. T.M. Jayarathna – Siyak Ayu
6. Sunil Edirisinghe – Hidivi Kothanaka
7. Nanda Malini – Buddanu Bawena
8. Nanda Malini – Gagata Iwurak Se
9. T.M. Jayarathna – Ruwata Ruwe
10. Karunarathna Diwulgane – Adharaya Sundara Warathaki
11. Clarance Wijewardana – Aadareta Kiyana Katha
12. Korin Almeda – Geeyakin Kese
13. Aathma Liyanage – Epa Kandulel
14. Aathma Liyanage – Bidee Giya Senehee
15. Indrani Perera – Eka Dawasak

A mix I made today as a second part of my Pot Pourri, mixing records I recently bought with no other thought than playing music that go along well together although they are totally different, with vinyls I found in Lithuania, Belgium, Romania and this country called internet.
Folk, New Age, Rock, Acid, Transe, Breakbeat.

The French artist Losange  (Benoît Baudrin), who was booked at the Transmusicales de Rennes in 2018, will release an album called “Soul Chopper” the 28th of june 2019 on the Johnkôôl label, a record that he qualifies as light and pop, dancing, fun. Meanwhile I offered him to make a mix for 716lavie and he eventually came up with this idea of doing a selection of classical music : a brilliant idea, I’m trying to push more classical music on 716lavie.com but it’s hard to approach classic music artists, they are always afraid to appear on a website like 716lavie that features so many other musical genres. So far there is just one playlist on 716lavie that is fully dedicated to classical music and it’s this one, published under my name dj7, but made by my parents. Anyway this new one by Losange is excellent, enjoy listening to classical music through a cool podcast.

“À la base, je n’écoutais pas de classique. J’adorais le rock, la musique pop. Plus tard j’ai découvert la musique électronique, pour en arriver à écouter Wendy Carlos qui est considéré comme une précurseuse. Elle est une des premières à utiliser des synthétiseurs. Son album le plus connu “Switched on Bach” est une réinterprétation de morceaux de Bach à partir d’un synthétiseur modulaire Moog. Aimant ce genre de sonorité, la pilule pouvait mieux passer. Et je me rappelle que le déclic s’est produit lorsque j’ai écouté le morceau “Jesu, Joy of Man’s desiring”. Un sentiment bizarre, un peu de Noël avec de la neige et cette mélodie si longue qui se répète parfaitement. Je devenais alors obsédé par ce disque, qui joua le rôle de pierre de rosette pour m’ouvrir les portes du classique, et me donna la voie de ce que je voulais faire en musique. Ce que j’aime dans la musique classique, ce sont les structures harmoniques et les développements, des sonorités naturelles et non compressé, et le fait que cela soit instrumental. J’ai voulu vous faire une petite sélection de morceaux de certains de mes compositeurs favoris, en commençant par Bach interprété par Wendy Carlos, puis en allant de façon chronologique du baroque au classique, les périodes qui me plaisent le plus.”

Losange, 02/2019

1. Wendy Carlos – J.S Bach – Jesu, Joy Of Man’s Desiring
2. Vivaldi – Concerto for Oboe in C major RV 449-op.8 no.12 – III. Allegro
3. Telemann – Concerto pour flûte à bec, flûte traversière, cordes et basse continue – Largo
4. Haydn – Symphony #22 In E Flat, H 1_22 – The Philosopher – Adagio
5. Mozart – Symphony #7 In D, K 45 – Allegro
6. Carl Philipp Emanuel Bach – Symphonies – Symphony for 2 Oboes, 2 Horns in E flat Major