716 Exclusive Mix – Kobol Electronics : Computer Pervaded Showcase


23.02.10 - Guillaume

Je vous ai parlé il y a peu du label romain Minimal Rome en évoquant l’artiste Kobol Electronics dont le morceau Code 01 figure dans ma Playlist de l’année 2009.
Je pense que ce morceau est l’un des plus puissants tracks d’électro composés ces 10 dernières années, si, si, je me mouille. Je vous ai d’ailleurs concocté un mix que je posterai d’ici peu qui se conclue par ce track. C’est le genre de morceau qu’on pourra écouter des années plus tard avec le même plaisir et à mon avis si vous le réentendez en soirée, vous kifferez de réécouter ce tube avant de réaliser qu’il s’agissait d’un track italien entendu quelquepart sur le web.Il faut savoir que la clique hollandaise de Godspill/CBS présente le maxi ainsi :
« Two of Italy’s most formidable electrosonic programmers, Composite Profuse & Kobol Electronic »
« The B side sees Kobol Electronics (Minimal Rome) deliver two sonic binary programs, Code01 & Code10 that will devastate  both internetworks and dancefloors worldwide. »
J’ai eu envie d’en savoir plus sur Kobol et l’équipe romaine de Minimal Rome.
Andrea Merlini est un véritable artiste, sensible et hyper généreux. Au départ nous ne nous sommes pas compris, j’avais pris sa timidité pour du dédain, en fin de compte il m’a avoué que c’était sa 1ère interview, qu’il était ému et un peu désemparé.
Au final, nous avons fait un post dont je suis hyper fier car il est super riche et propose un contenu de qualité, à l’image du travail d’Andrea.
Voici donc une interview d’Andrea, la playlist des morceaux qui l’ont fait basculer dans l’électro, ses recommandations de restaurants romains et un mix d’1 heure spécialement réalisé pour l’occasion qui regroupe ses productions ainsi qu’un morceau inédit Werkspionage.

A) Le mix exclusif pour 716 : Computer Pervaded Showcase

B) L’interview d’Andrea Merlini aka Kobol Electronics

1)Depuis quand écoutes-tu de l’électro?
J’écoute de la musique électronique depuis que j’ai 13 ans.

2) Quels sont les 5 morceaux qui t’ont amené à écouter de l’électro?
1) Kraftwerk – The Robots
2) Man Parrish – Six Little Synthesizers
3) Logic System – Unit
4) Rational Youth – Dancing On The Berlin Wall
5) Cybotron – Cosmic Cars

3) Y a-t-il une scène électro particulière à Rome?
La scène électro romaine s’est développée depuis le milieu des années 90 à travers des labels comme FinalFrontier, Plasmek et Nature Records, et aujourd’hui avec Minimal Rome qui s’inscrit globalement dans la même veine.
De toutes façons aujourd’hui il n’y a pas de véritable scène electro ici car la majorité des clubs jouent de la house et de la musique commerciale. Notre son est probablement passé de mode mais nous suivons notre chemin quoi qu’il arrive.

4) Peux-tu nous présenter quelques artistes de Minimal Rome?
A part moi, les autres artistes de Minimal Rome sont Feedback/TeslaSonic, C-34 et Composite Profuse / Heinrich Dressel. Nous sommes les 4 “gérants” du label. Nous collaborons tous avec d’autres labels et des producteurs étrangers comme Legowelt, Rude 66, Mici Wills, The Hacker et James T Cotton. Je suis très fier et heureux d’avoir pris part à la 1ère sortie de DataDisk.

5) Peux-tu nous parler la 1ère compilation de Minimal Rome “Trame”?
Nous avions prévu ce projet depuis longtemps. L’idée était de choisir des artistes et des morceaux d’une manière non conventionnelle par rapport aux techniques habituelles de production en electro. Nous voulions plutôt envisager ça comme une bande originale de film. Au final nous avons enregistré 14 titres d’ambient/drones, de films d’horreur italiens, et de science fiction barrée sous un seul mot d’ordre : la bande originale parfaite du film de votre esprit.
tramepic1

6) Quels sont les 3 titres non produits sur Minimal Rome qui t’ont impressionné récemment?
The Hasbeens
– I Fall To Piece
JTCKing Of The Box
Zerkalo – Stoi Storoni Zerkala pt.1 (Zerkalo les 15 & 16 mars 2010 à la Cité de la musique en 1ère partie de Christophe)7) A part l’électro, quels autres types de musique écoutes-tu?
J’écoute aussi beaucoup de rock, de la pop et de la new wave.
8) As-tu quelquechose à ajouter à cette entrevue?
Nous sommes conscients du fait qu’il est plus facile de vendre des produits pas chers réalisés avec une technologie à moindres coûts, mais cela ne nous intéresse pas car c’est la passion qui nous anime.
La passion de choisir le meilleur équipement pour enregistrer, masteriser, synthétiser ces sons, peu importe la complexité et le coût des techniques employées. Nous ne voulons pas être les complices d’un marché qui nivelle par le bas. C’est notre philosophie.

C) Restaurants à Rome
As-tu quelques bonnes adresses à nous donner sur Rome?

1) I Buoni Amici
Via Aleardo Aleardi 4
Tel : (39) 0670491993
La trattoria « I Buoni Amici » Ici vous trouverez l’atmosphère classique d’une trattoria romaine. Le menu change chaque jour. Parmi les plats, je vous recommande les orechiette aux crevettes et à la roquette ainsi que la friture de poisson. Dans les desserts il faut impérativement goûter le tiramisu. Last but not least, en sortant du resto, vous êtes immédiatement dans un lieu central de la ville, tout proche de la basilique de San Giovanni, du coup « I Buoni Amici » constitue une bonne halte pour les touristes en goguette. essayez-là et donnez-m’en des nouvelles!

2) Ristorante Le Ninfe
Via Giulio Antamoro 65
Tel : (39) 0687201331
Le restaurant Ninfe est un endroit agréable et bien entretenu, même s’il est situé à la périphérie de Rome. On y trouve une cuisine très recherchée et assez éloignée de la cuisine romaine classique. Le chef est a un don particulier pour mêler le salé et le sucré, l’amer et le délicat dans un même plat. Il n’y a qu’une seule personne au service c’est pourquoi il est recommandé d’aller au Ninfe en ayant du temps devant soi. Mais l’attente vaut la peine. La carte des vins est fantastique, l’une des meilleures de Rome et les fromages et desserts ne sont pas en reste non plus. Bon appétit!

3) Checchino
Via Di Monte Testaccio 30
Tel : (39) 065743816 – (39) 065746318
le site
Le restaurant Checchino se trouve au coeur du quartier Testaccio et c’est l’un des restaurants les plus vieux de Rome. Ouvert en 1887, il est toujours un point de référence de la gastronomie romaine.
A l’entrée vous êtes accueilli(e) par un maître d’hôtel. Le lieu est très confortable et se compose d’une salle unique sobre et élégante.
Je vous recommande de goûter l’ « Amatriciana » qui est pour moi la meilleure de Rome.
L’Amatriciana est une préparation culinaire pour les pâtes originaire d’Amatrice, une ville à la limite du Latium et des Abruzzes. Elle est à base de guanciale (joue de porc salée) et de pecorino romano, spécialités de la région d’Amatrice. Il y a aussi la queue de boeuf, l’agneau au four et le porc aux haricots.
Carte large des desserts et des vins. Le vin maison est très bon.
Une de mes adresses favorites.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!