Le Vauquelin – Paris (75005)


07.05.13 - Guillaume
Le Vauquelin
23, rue Vauquelin
75005 Paris
01 43 36 89 38
Ouvert le midi du lundi au vendredi
Métro : Censier-Daubenton
- Le résumé -

Un bistrot à la cuisine honnête et au service dynamique et sérieux, ça ne se trouve finalement plus si souvent car beaucoup sont souvent des coquilles vides dont l’intérieur, tant question cuisine que service, laisse à désirer.
Ici ce n’est pas cher, sympa, plein de le midi, ça fait très bien le taf.

- Le lieu -

Je l’avais repéré car je passe souvent par cette rue Vauquelin. Il y avait déjà l’extérieur : un quelque chose dans les chaises et l’ardoise qui sentait bon, une carte courte qui ne part pas dans le dinde/tagliatelles dès la deuxième ligne; quant à l’intérieur, il respirait une certaine authenticité.
Bon alors c’est ouvert seulement le midi de semaine et c’est plein : la clientèle est hétéroclite, très sympa, beaucoup de travailleurs du quartier.
Il y a une salle au fond à gauche qui est plus tranquille, notamment une petite table de deux qui donne sur une cour avec des plantes.

- L'équipe -

Le restaurant a été repris il y a deux ans, là c’est la 2ème année. La 1ère ils ont un peu galéré et là ça y est, ils récoltent les fruits de leur travail, c’est bien simple, ça n’a pas arrêté de défiler le midi où nous étions.
Très bien, nous avons été très bien reçus. On nous avait gardé une table dans la salle du fond, nous préférions celle près de la fenêtre, aucun soucis. Pareil ensuite durant le repas, quand je demande si la viande est française, on me répond de suite sans sourciller, une partie est française, l’autre est allemande mais de qualité (j’ai oublié le nom).
Sur la cuisson de la côte de boeuf, nous avions demandé saignant, elle l’était par endroits mais aurait pu l’être encore un peu plus à d’autres, là aussi pas de problèmes pour en parler, la patronne était désolée mais il n’y avait pas de quoi, c’était juste une remarque en passant.
Pain, eau, rien ne manquait, on ne se sentait pas publiés malgré le monde.
Bref super service; des gens du métier qui cherchent à faire de la qualité à prix modiques, qui ne font pas d’histoires et bossent vite.

- Le menu -

Il y a une formule à 13 euros avec entrée-plat ou plat-dessert.

Entrées
Fritons d’Auvergne

Céleri rémoulade

Plat
Côte de boeuf
La côte de boeuf est à 15,50 et la viande est bonne, il n’y a rien à dire.
Elle était bien cuite, elle aurait pu être encore plus saignante mais franchement ça allait.
Les pommes de terre sont maison, coupées du matin.
la sauce est une sauce maison au foie gras maison lui aussi.

Baba au rhum maison
La personne qui m’accompagnait est une fan inconditionnelle du baba, comme moi, si bien qu’on a sursauté de joie lorsqu’on nous a dit qu’il comptait parmi les desserts et qu’il était en plus maison.

- Le bilan -

On a donc deux entrées, deux côtes de boeuf, deux babas, un pichet de 50 de vin, 3 cafés + 1 verre de vin = 67 euros.
Cherchez l’erreur, il n’y en a pas. A connaître dans le quartier.
Un vrai bistrot qui ne se prend pas la tête et ne prend pas les gens pour des cons. Résultat : c’est plein.

Ah j’oubliais pour ceux qui se demandaient, c’est dans les toilettes du Vauquelin qu’on trouve cette magnifique photo.