Shingané – Paris (75020)


11.11.14 - Guillaume
Shingané
63 Avenue Gambetta
75020 Paris
01 43 15 65 11
Ouvert du mardi au dimanche de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h45
http://www.shingane.fr/index.php
- Le résumé -

Un restaurant coréen perché en haut du Père Lachaise. Je l’avais depuis longtemps dans le viseur mais jamais testé car ça me paraissait assez cher et un peu ambiance abattage question service d’après mes lectures sur le net : alors oui ce n’est pas donné, clairement, et oui le service peut être un peu speed mais si on passe à travers les mailles du filet, on profite d’une cuisine savoureuse et d’un service attentionné.

- La petite histoire -

Je ne sais plus qui me l’avait recommandé mais je l’en remercie. Comme dit précédemment, je craignais le resto cher et sûr de lui et en arrivant, j’observais avec circonspection les avis Trip Advisor positifs affichés à l’entrée.

- Le lieu -

Attention ici ça dépote, on sent le restaurant qui tourne, un peu comme chez Thaï House, mais ici c’est encore plus clinquant, la déco et le prix des assiettes sont un cran au-dessus.

IMG_8059

Il manque plus qu’un Bruce Lee travaillant ses prises de kung fu dans un coin.

IMG_8061

On vous placera sans doute à côté d’autres personnes car les tables sont collées.

IMG_8064

Carrément une tablette pour le menu, et pas une pour tout le resto, non!, une ribambelle de tablettes qui volent, dingue.

IMG_8062

- L'équipe -

Quand j’ai appelé avant de venir en disant que j’étais seul, on m’a dit de venir à 20h30 et que je devrais être parti à 21h30, ce que je peux comprendre mais que je déteste, hors de question d’avoir une heure limite.

Je suis donc venu l’air de rien et je n’ai pas mentionné de résa ,du coup on ne m’a pas fait chier. J’ai trouvé ça moyen pour le coup de fil et bien pour le une fois sur place.

Comme il y a du monde, que les serveuse courent partout, que j’étais assis avec d’autres, j’avais besoin de me sentir à l’aise. Je me suis donc adressé à une serveuse qui avait l’air sympa; bien vu, c’était donc une des deux soeurs et malgré la frénésie elle a pris le temps de me détailler la carte, de la commenter. Son sourire et sa disponibilité m’ont tout de suite désarmé et chassé mon inquiétude, comme quoi un service précis et attentionné peut tout débloquer.

J’ai eu l’impression que c’étaient des chinois en fait, à cause de leur apparence physique et de l’ambiance générale. Je m’en suis ouvert à la serveuse qui a rigolé du coup, elle m’a demandé en me montrant chacun des membres de l’équipe en salle : « et elle, vous pensez qu’elle est chinoise? », j’ai expliqué que les traits me l’avaient laissé penser. Du coup ça a brisé la glace et on a papoté, ce sont ses parents coréens qui tiennent le restaurant et elle et sa soeur sont en salle.

Quand je suis parti à 21h30 largement passés, il y avait plein de tables de libres donc cette histoire de libérer la place au bout d’une heure, c’était un peu du pipeau en bambou.

Sinon, j’ai passé un très agréable moment.

- Le menu -

Donc je m’en suis remis à la serveuse.

Je comptais faire l’impasse sur les entrées car elles sont vite autour de 10 euros donc entrée + plat, j’étais à 25 avant même la 1ère bière. Sinon il avait deux menus mais ils ne me disaient rien.

Ce qui me disait bien c’était le steak tartare coréen à la poire (que j’avais découvert chez Hang-A-Li). C’est un classique de la cuisine coréenne mais on ne le trouve pas si souvent à Paris.

La serveuse me recommandait elle :

– la crêpe au kimchi

– les nouilles glacées

– les nouilles froides à la sauce piquante

– le bibimbap aux oeufs de poisson

J’ai dit à la serveuse de choisir pour moi :)

Une autre serveuse est revenue avec un tartare à la poire, splendide, pas trop frais, à température ambiante, elle m’a demandé si elle le touillait elle-même ou si je m’en chargeais, je l’ai laissée faire.

Il y a de l’ail bien évidence, la viande est splendide, je l’ai digéré comme une lettre à la poste et le soir je n’arrêtais pas de me dire que je me sentais bien et que j’avais très bien mangé.

IMG_8068

IMG_8069

Une bière Max à 3,50

IMG_8066

Encore une petite dalle du coup, allez faites péter la galette au kimchi, décidément l’un des plats préférés de la fille des patrons à laquelle je parlais.

C’est vrai que c’est bon!, allez remettez-moi une Max.

IMG_8077

- Le bilan -

Je me suis régalé, 33 euros pour un tartare, une galette et deux bières Max.

Je vais aller droit au but  : c’est l’un des meilleurs repas que j’ai faits à Paris ces derniers temps. On le perçoit à la manière dont on sent dans les 3 heures qui se suivent, un bon repas c’est un ventre repus et bercé, pas assommé, ni matraqué.

Et puis les glaces au yaourt avec les brisures de pain d’épices et la figue posée dessus, j’en ai marre, mais j’en ai marre!

En revanche c’est reuch’ donc prévoyez 40 euros en ligne de mire plutôt que 22, même à Père Lachaise.