NEWSLETTER 716

716 Exclusive Mix – Ed Isar & Saman The Driver : Roads of Sri Lanka


11.05.19 - Guillaume - 716lavie

Ed Isar has been pretty active lately with his gigs as a dj, his radio show “Moins Vite Plus Loin” (Slower and Further) and also with the label Musique pour la danse  – which is a sub division of Mental Groove records. that he co-runs with Oliver Mental Groove. It’s been a while we got in touch thanks to Sneaker who introduced us to each other. I suggested to Ed to do a slow mix for 716lavie, which is one of his trademarks. Eventually he came to me with a beautiful selection of tracks from Sri Lanka. There is the long story in French, but to make it short, Edouard traveled for a week inside Sri Lanka with his father and a friend. They had hired a guide/driver named Saman. This buddhist driver had an incredible selection of mp3’s that he was playing in his van : popular songs sung in Sinhala from the 60’s, 70’s, 80’s but most of them had non traditional Sri Lankese instruments such as drum, bass or guitar. Some of them have a latin influence, a clear Caribbean touch. Indeed around 50’s-60’s Calypso was a worldwide trend and this part of popular Sri Lankese music was under this influence too.

“Il y a quelques années, j’ai voyagé pendant une semaine à l’intérieur du Sri Lanka avec mon père et un ami, un circuit se concentrant sur les sites nombreux sites bouddhistes des régions centrales du pays. Pour se déplacer, nous avions opté pour un guide-chauffeur, et dès notre arrivée à l’aéroport de Colombo, Saman et son van nous attendaient.

Nous avons donc passé une semaine dans le van de ce Singhalais, bouddhiste, dont le véhicule était protégé par une image de Buddha, flanqué d’un côté par Murugan, divinité hindoue et tamoule qui entretien des liens forts avec les bouddhistes singhalais qui la vénèrent également. De l’autre côté, un Jésus-Christ plutôt beau gosse. On s’est vite rendus compte de deux choses: d’abord de la grande gentillesse de ce chauffeur affable et bavard d’une quarantaine d’années, et ensuite qu’il avait très bon goût en musique.

Plutôt habitué à la musique de l’Asie du Sud, j’ai été assez surpris de découvrir les morceaux des années 60, 70 et 80 que Saman écoutait en boucle via une clé USB branchée à l’autoradio. Des chansons populaires, chantées évidemment en Singhalais et avec une saveur Sri Lankaise au niveau des accords et mélodies et certains instruments. Mais j’ai tout de suite remarqué une grande différence entre les chansons de Saman et ce que j’ai entendu en Inde par exemple. Dans beaucoup de ses chansons et à différents degrés, des instruments non Sri Lankais comme la batterie, la basse et la guitare semblent avoir une place importante, on décèle des percussions latines et des arrangements clairement inspirés de la musique des Caraïbes, passé à travers le filtre de la pop US des années 50 et 60. Mon père m’a rappelé que dans les années 50 et 60 le calypso était un phénomène mondial. Et donc, tout ce pan de la musique populaire au Sri Lanka est bel exemple de mondialisation dans le sens non-péjoratif du terme, pas une fusion à proprement parler, mais plutôt une réinterpretation de certaines ambiances et un savant équilibre entre culture locale et influences d’ailleurs, un pont entre les îles des Caraïbes et entre cette île de l’océan Indien.

Naturellement, j’ai demandé à Saman si je pouvais lui emprunter sa clé pour copier ses morceaux, ce qu’il a volontiers accepté. J’avais très envie de préparer un mix avec mes morceaux préférés. Et puis en rentrant j’ai été happé par d’autres projets et j’ai un peu oublié que j’avais un dossier rempli de musique du Sri Lanka.

Dimanche dernier, en apprenant avec tristesse que ce pays déjà touché par la violence inouïe d’une guerre civile ayant fait de très nombreuses victimes se retrouvait seulement dix ans après la fin du conflit dans une situation aussi terrible et sanglante, je me suis dit qu’il était temps d’enregistrer ce mix, qui est quelque part un hommage à ce pays et à ses habitants.

Il m’a semblé normal de créditer Saman, puisque quelque part c’est lui qui a diggué les morceaux et qui me les a transmis, sur la centaine dans sa clé j’en ai choisi une quinzaine. On retrouve des grands noms de la musique Sri Lankaise et des ambiances plus ou moins mâtinées de ces influences des Caraïbes que j’évoque au dessus.

Belle écoute et bon voyage.”

1. Karunarathna Diwulgane – Gamata Kalin Hitu Mulutan geta
2. T.M. Jayarathna – Dukedi Hadumata
3. Greshan Ananda – Hima Kadu Yahane
4. Neela Wickramasinghe & Mervin Perera – Suwadethi Kusumaka
5. T.M. Jayarathna – Siyak Ayu
6. Sunil Edirisinghe – Hidivi Kothanaka
7. Nanda Malini – Buddanu Bawena
8. Nanda Malini – Gagata Iwurak Se
9. T.M. Jayarathna – Ruwata Ruwe
10. Karunarathna Diwulgane – Adharaya Sundara Warathaki
11. Clarance Wijewardana – Aadareta Kiyana Katha
12. Korin Almeda – Geeyakin Kese
13. Aathma Liyanage – Epa Kandulel
14. Aathma Liyanage – Bidee Giya Senehee
15. Indrani Perera – Eka Dawasak

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire