Les Cinq Anneaux – La Celle-les-Bordes (78720)


26.05.18 - Guillaume - 716lavie
Les Cinq Anneaux
30 Rue de l'Église
78720 La Celle-les-Bordes
01 34 85 22 01
Ouvert le lundi de 11h30 à 15h30, fermé les mardi et mercredi, ouvert les jeudi et vendredi de 11h30 à 15h30 et les samedi et dimanche de 11h30 à 20h
https://www.cinqanneaux.fr/
- Le résumé -

C’est un petit bijou de bistrot simple dans lequel une cuisine goûtue et d’un bon rapport qualité prix est servie avec générosité.

 

- La petite histoire -

La dame qui nous avait pris en stop lors de notre 1ère virée dans la Vallée de Chevreuse nous avait dit que c’était le genre de bistrot à l’ancienne avec quelques piliers de comptoir locaux. Les avis sur internet étaient très bons et la personne au téléphone était bien sympathique. Nous sommes donc revenus dans le coin quelques semaines plus tard, en voiture cette fois-ci, afin d’y déjeuner et ce fût une réussite.

- Lieu -

La salle à manger est à l’ancienne, on se croirait dans un restaurant au bord d’une départementale d’où Lino Ventura et José Giovanni viendraient de partir. La Celle-les-Bordes est par ailleurs un joli bourg doté d’un château.

PYLE8965

Ils servent à manger jusqu’à 15h dans la grande salle à manger et ensuite ils servent à boire.

EFXU4541

- L'équipe -

Le patron est attachant : il a travaillé comme archéologue au Nicaragua puis s’est retrouvé dans une impasse professionnelle à la suite d’un changement de régime concernant les étudiants en architecture, ne m’en demandez pas plus. Il a donc rebondi car comme il a dit, il trouvera toujours quelque chose à faire, et le voici donc aux manettes de ce bistrot de la Celle-les-Bordes.

JOHA4398

- Le repas -

Jetons un oeil à ce menu du dimanche midi.

IMG_4218

Assiette campagnarde à 8 euros, le jambon n’est sans doute pas du Bayonne d’un petit producteur, mais c’est gourmand.

IMG_4216

Jambon cru melon à 6,50

IMG_4180

J’étais ravi avec mes harengs à 7 euros, je n’en avais encore jamais des servis de la sorte : à discrétion, dans un grand saladier avec le laurier, le poivre, les oignons et les carottes.

IMG_4214

Viennent les plats principaux, ci-dessous un jambalaya de Louisiane. Je suis convaincu qu’il y aurait un beau coup à jouer en ouvrant un restaurant spécialisé dans la cuisine de la Nouvelle Orléans. J’ai récemment rencontré durant une de mes visites de Barbès Gourmand une dame originaire de là-bas qui me racontait qu’un ami à elle, chef, se voyait opposé une fin de non recevoir lorsqu’il voulait cuisiner un Jambalaya car cela consommait trop d’électricité. Il faut laisser mijoter 1h30 me disait-elle, puis laisser reposer, avant de recuire 2 heures. Voici un article complet sur ce plat qui associe poulet et saucisse fumée. C’était du fait maison, ça se voyait et ça se sentait.

IMG_4189

Mes tripes au Sauvignon servies sans chichis, mais c’est ça qu’on aime.

IMG_4190

La brandade de morue.

IMG_4217

En dessert, un fondant aux poires.

IMG_4191

- Le bilan -

Je n’en connais pas beaucoup des restaurants à Paris qui servent une telle cuisine. Pour moi, cela justifie une virée en Vallée de Chevreuse : sachant que le coin est magnifique, il ne manquait plus qu’une belle halte déjeuner pour profiter d’une journée complète en dehors de la ville. Si vous voulez découvrir mes autres bons plans dans la Vallée de Chevreuse, lisez mon article.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*