Muraille d’Or – Aubervilliers (93300)


17.10.19 - Guillaume - 716lavie
La Muraille d'Or
4, rue des Cités
93300 Aubervilliers
01 48 34 09 90
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 22h30, fermé le dimanche
Bus : 139 (Place Auguste Baron)
Métro : Porte de la Villette (7)
Tramway : Porte de la Villette - Cité des sciences et de l'industrie (3b)
- Le résumé -

Muraille d’Or propose des spécialités vietnamiennes et chinoises à Porte de la Villette : c’est un endroit à connaître car dans ce quartier-là, il n’y a pas grand chose. On ne se déplacera pas de loin jusque-là pour le simple fait d’y manger car sa carte pléthorique n’a pas de spécialités qui sortent du lot, mais si on est déjà aux alentours, on n’hésitera pas à venir se poser ici pour un repas bon marché dans une ambiance vivante, le restaurant étant très fréquenté par une clientèle hétéroclite contente d’être là.

- La petite histoire -

C’est une lectrice qui m’avait averti de l’existence de ce lieu et je l’en remercie. Je reproduis ici avec son autorisation une partie de son message :

“J’habite Aubervilliers depuis plus de 10 ans et nous avons peu d’offre de bons restaurants, cependant j’ai découvert une petite pépite que je voulais vous signaler. Il s’agit d’un restaurant asiatique : La Muraille d’Or (4 rue des cités à Aubervilliers) dans lequel on n’a pas envie de rentrer de prime abord, le quartier n’est pas des plus avenants et ce restaurant se situe dans un passage au milieu de grands bâtiments. Mais la cuisine est vraiment excellente, les produits sont très frais. J’y ai emmené ma famille (enfants, oncle, tante…). tout le monde a adoré! La dame qui tient ce petit restaurant est là depuis 24 ans, c’est une cuisine familiale, très goûteuse et les prix sont plus que raisonnables. L’accueil est chaleureux.”

Je suis fier de recevoir ce type de messages.

- Lieu -

Effectivement le décor ne paie pas de mine, le restaurant est caché dans un passage couvert. Il existe depuis 23 ans.

A l’intérieur en revanche y a de la vie. J’ai attendu que les tables se vident pour prendre la photo mais il était quasi plein lorsque je suis arrivé. Comme on le voit au bas de l’image, il y a tout de même un certain espace entre les tables de deux et c’est appréciable.

- L'équipe -

Au début j’ai été décontenancé car lorsque je me suis adressé à la jeune serveuse afin de lui demander si elle avait quelques spécialités à recommander ou bien des plats qu’elle appréciait personnellement, elle m’a répondu qu’elle ne comprenait pas la question. Questions soupes, car je voulais goûter une de leurs soupes, elle m’orientait vers le phô ou la soupe de ravioli, j’avais envie de quelque chose de plus original. Afin de ne pas la retarder, j’ai pris encore du temps pour réfléchir. Après 15 min., je crevais de faim et je ne savais toujours pas quoi prendre, vous savez? ces cartes qui ne vous parlent pas du tout, elles ne semblent rien vous dire de personnel, alors vous êtes perdu. Je suis allé voir celle que je croyais être la patronne – elle m’a ensuite expliqué que ce n’était pas elle, mais plutôt la femme sur la photo ci-dessous -, elle ne comprenait pas plus la question. J’ai donc pris un phô.

Après le repas, je suis revenu voir la dame car on était en fin de service, c’était plus tranquille et je lui ai expliqué ce que j’étais venu faire, que j’avais envie de comprendre quels étaient les plats “saillants” afin de pouvoir faire venir du monde ici. J’ai évoqué le fait qu’il y avait Chamroeun à Crimée, elle m’a alors montré un couple de personnes d’origine asiatique qui mangeaient et m’a dit qu’ils venaient de Crimée et mangeaient ici depuis des années. Je lui ai demandé si je pouvais prendre une photo d’elle, elle m’a dit que ce n’était pas elle la patronne, mais plutôt la chef en cuisine qui, elle était toujours là. Elle l’a appelée, celle-ci est sortie, je me suis présenté et bam photo sans chichis sur le vif. Je ne l’ai pas recadrée exprès.

- Le repas -

La voilà cette carte dont je parlais précédemment. Bon, la couverture est superbe.

Voici les spécialités.

Le petit phô à 8,30 euros

Il s’est révélé très honnête. J’ai été agréablement surpris. Le bouillon était bon, pas trop salé.

Tout est frais et quand on redemande du citron, on vous apporte une coupelle avec deux morceaux.

- Le bilan -

Ce n’est pas un plan 716 qui mérite qu’on vienne découvrir le quartier qui l’entoure spécialement pour un repas. Mais il est clair que la connaissance de son existence peut être fort pratique à toute personne affamée se trouvant dans la zone. On sent bien quand on y est que c’est LE bon plan du coin, validé par les locaux comme par ceux qui travaillent là, par les personnes d’origine asiatique comme les autres.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire