716, le blog des restos bon esprit


12.04.13 - Guillaume - 716lavie

L’autre jour je me décidais enfin à tester un resto indien pour lequel j’avais fait un conséquent travail de préparation :
– flânage à pied dans le quartier, repérage
– observation du lieu, de la carte, je demande à des gens qui en sortent ce qu’ils en ont pensé
– recoupage d’infos sur le net,
Tous les indicateurs étaient au vert pour un bon resto de quartier hors des blogs, hors des sentiers battus, le resto sympa qu’on est contents de connaître.

Je rentre à 13h50, je tombe sur un monsieur qui m’ouvre avec un air interrogatif genre “oui c’est pourquoi?”. Là, difficile de ne pas penser à la phase de Bigard “- C’est pour manger? – Non c’est pour un tennis”.
On m’installe, le même monsieur balaie de la main les quelques bouts de riz qui étaient sur la banquette, sympa mais un peu ni à fait ni à faire. Il aurait pu faire ça bien avec une serviette.
Je m’assois. Tout le monde a l’air content dans le resto.
Je regarde les plats des deux demoiselles de la table d’à côté, ça a l’air bon.

Je regarde la carte, le menu du midi est à 22,50 euros, quand même. Bon mais si ça les vaut. Sauf que là, il y a plein de plats, on est perdus, il y a tous les classiques biryani, curry déclinés à l’infini et rien ne ressort du lot. On sent qu’en plus on ne va pas pouvoir demander au serveur qui a l’air un peu perdu ce qu’il recommande.
On se sent dans le resto où personne ne vous aide, où vous devez faire votre choix sans plus d’éléments d’infos et à la fin on pourra vous répondre comme ça :” ah ben oui mais c’est vous qui l’avez choisi”.
Pas de feeling, pas d’échange. On loue ses skis, on descend des pistes et hop on repart. On n’est pas là pour approfondir le sujet.

Ensuite, pas un regard du patron qui passe et repasse devant moi (ce n’est pas le monsieur qui m’a ouvert).
Entre le monsieur qui m’accueille sans sourire et sans bonjour et le patron qui ne me regarde jamais, je me sens moyennement à l’aise et un peu abandonné.
Le patron a mis une veste en tweed trop petite, on dirait qu’il s’est déguisé en directeur du golf de Mumbai. Bon.
Je sens le malaise monter, c’est sûrement bon mais l’ambiance ça ne va pas du tout.

Il est encore temps de partir, il ne faut juste pas tarder, dans qq secondes il sera trop tard.
Je me lève, le patron me demande si j’ai trop froid car je remets mon pull. Je lui explique que j’ai malheureusement une urgence. Je lui demande néanmoins pour une prochaine fois s’il a des spécialités à recommander.
“Tout est bon, quand on vous prendra la commande, on vous conseillera”.

Ce restaurant ne mérite pas d’être jeté aux lions pour de simples détails mais en tout cas la ligne de 716 c’est ça : qualité de la cuisine ET chaleur de l’accueil.
Certains restos sont bons et on ne peut pas dire que l’équipe soit antipathique mais si l’on ne se sent pas à l’aise alors ce n’est pas du 716.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022