Les Canailles Ménilmontant – Paris (75020)


28.09.22 - Guillaume - 716lavie
Les Canailles Ménilmontant
15 Rue des Panoyaux
75020 Paris
01 43 58 45 45
Ouvert du lundi au vendredi midi et soir
Métro : Ménilmontant (2)
https://www.les-canailles-menilmontant.com/reservation/
- Le résumé -

La Maison Mère, rue La Bruyère, est sur 716lavie.com depuis sa 1ère année d’exercice me semble-t-il; j’ai toujours aimé cette adresse solide et gourmande qui se démarque par son équipe : ici ce ne sont pas des surfers de tendance mais des personnes qui s’inscrivent dans la durée et proposent une cuisine consistante loin des mini portions pour dînette.

- La petite histoire -

Je n’avais toujours pas essayé leur adresse de Ménilmontant, voilà, c’est fait. En fait le prix fixe de la carte des Canailles Pigalle a augmenté au cours des années, suivant l’inflation, c’est bien normal. Aux Canailles Pigalle, les entrées, plats et desserts ont tous un prix spécifique qui ne varie pas entre le déjeuner et le dîner, phénomène rare aujourd’hui à Paris. Aujourd’hui les entrées sont à 12, les plats à 25 et les desserts à 10, ce qui fait 47 et qui reste tout à fait dans la gamme de prix au vu de la qualité des produits et surtout de la générosité des assiettes, mais c’est un peu élevé pour mon porte-monnaie.

Comme je connaissais bien les Canailles du 9ème, je n’avais pas senti le besoin d’aller essayer celui du 20ème. En fait la carte des Canailles Ménilmontant est différente, les prix sont dans les mêmes tranches mais peuvent varier.

Et puis un ami m’a parlé de la formule déjeuner dite “l’assiette” à 23 euros. Ni une, ni deux, nous y voici.

- Lieu -

Le lieu est beau, tout en longueur. Il faisait encore beau en septembre quand j’y suis allé et il y avait donc en plus une terrasse.

Le bistro à l’ancienne avec tous les marqueurs qu’on aime, les bouteilles de Saint-James pour le baba, les gros pots de moutarde Fallot, les grands poivriers, les tables et étagères en bois mais juste ce qu’il faut, pas d’excès de carte postale qui pourrait nous faire douter de la sincérité du propos et puis comme dans l’établissement rue La Bruyère, un superbe sol carrelé.

- L'équipe -

Il y avait un monsieur qui était visiblement le responsable, aidé d’une jeune serveuse. Le monsieur était professionnel et efficace, la jeune femme, sympathique, était semble-t-il encore en formation et manquait parfois un peu de réactivité dans le feu du service, si bien que le monsieur était au bout d’un moment bien pris par sa salle et plus distant. Il ne s’agit sans doute que d’un problème de rodage et ce n’était pas plus gênant que ça, mais je souhaitais le signaler.

- Le repas -

L’ardoise est belle car on sent tout de suite qu’il y a de quoi manger.

Entrée

Salade de tomates multicolores, feta et basilic

Si je dois être totalement honnête, j’en ai fait de meilleures chez moi. En effet cette année, la saison était folle pour les tomates et on en a eu de superbes. Là c’est gourmand, mais on pourrait travailler l’assemblage feta – basilic, un peu pauvre selon moi, je n’ai pas senti assez le lien de l’huile d’olive et si les tomates étaient belles, elles manquaient un poil de goût selon moi.

Plat

Andouillette rôtie, pommes de terre sarladaises

Là c’était parfait, l’andouillette, pas grasse, était parfaitement cuite. Et les pommes de terre parlons-en, coupées finement, là aussi pas grasses. Un 20/20 sur un plat plus casse gueule qu’il n’y paraît (facile de le faire, difficile de le faire parfaitement).

La personne avec laquelle j’étais avait pris un verre de rouge qu’elle avait repéré sur la carte, je l’ai suivi sans chercher plus d’infos. Le rouge était super bon, j’en ai pris un 2ème verre avant de découvrir à l’addition qu’il était à 8, rien que de très normal pour un Bourgogne, mais la prochaine fois je choisirai au déjeuner un verre autour de 6, comme celui de la semaine proposé à 6,50.

Dessert

Crème brûlée à la vanille bourbon

Après mes 2 verres de Bourgogne, je n’avais plus faim mais elle était impeccable aussi. Cela m’a fait penser à celles des Koupoles dans le 9ème qui autrefois était divine.

- Le bilan -

Menu déjeuner à 23 euros sans fausse note, ça ne triche pas. 2 ardoises à 23 euros = 46 euros + 3 verres de Bourgogne rouge = 24 euros, Total : 70

Les 2 adresses des Canailles figureront dans le Bon Plan Restos 2 à paraître d’ici début 2023. Canailles + j’ai envie de dire.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022