Le Cambodge – Paris (75018)


12.01.09 - Guillaume
Le Cambodge
20, rue Yvonne le Tac
75018 Paris
01.42.54.44.24
Ouvert du Lundi au Samedi de Midi à 22h30
Métro : Abbesses
- Le résumé -

Il se présente comme un traiteur quasi-lambda de l’extérieur (et un peu de l’intérieur aussi) mais c’est vraiment délicieux. Les Bobuns qui sont la spécialité maison sont à tomber!
C’est frais, incisif, sucré ce qu’il faut, craquant, en un mot : vif! (rien à voir avec les légumes surgelés des mauvais traiteurs chinois qui meurent sous les néons comme quelqu’un qu’on aurait oublié dans sa cabine à UV).
c’est bon, c’est bon mais… (voir ci-dessous).

- Le lieu -

La petite histoire

Alors celui-là, j’ai vraiment hésité à vous le mettre. Un ami me le recommandait depuis longtemps et je me faisais donc une fête de l’essayer; surtout que c’est à 2 pas de chez moi mais dans une partie du 18ème dont je ne suis pas très fan.
Alors le pitch : c’est délicieux mais le patron est d’un chiant! Ca va jamais, il a toujours un truc à dire :
– Est-ce que je peux prendre une photo de mon plat? – Non, seulement de l’extérieur, – ah bon? mais je peux vous demander pourquoi, vous savez c’est pour un blog dont je ne parle que des restos dont j’aime la cuisine, – non, je ne peux pas vous expliquer pourquoi, si vous devenez un habitué, je vous le dirais.
Très bien me dis-je, c’est un peu bizarre, c’est la 1ère fois en 90 restos qu’on me dit ça mais pourquoi pas? peut-être a-t-il peur qu’on l’assimile à un traiteur chinois; ce que je comprendrais parfaitement car ces traiteurs ont tué le business pendant 2, 3 ans pour tous les autres restos asiatiques et nombreux sont ceux qui s’en sont plaints à moi lorsque je les visitais. D’ailleurs la charmante Madame Cui de l’excellent petit restaurant chinois Ji Li Ya en avait quasiment les larmes aux yeux en me parlant des reportages sur les appartements raviolis et des affaires de viandes et poissons avariées retrouvées dans des entrepôts.

Donc je reviens un soir avec un ami vers 21h50, là il nous dit avant « bonsoir ou quoi que ce soit », « non, c’est pas possible on ferme à 10h », « -ah bon, parce qu’on est venus exprès pour vous et on peut manger en 10 minutes », bref après quelques échanges assez plats, il nous dit « oui mais vous devez être partis à 22h30″, – « ah ben bien sûr qu’on sera partis, on a RDV à 22h30, ne vous inquiétez pas, nous serons partis avant ».
Je vous passe ma question habituelle sur les conseils du chef, plus sa manière alambiquée de nous amener à commander un plat parce qu’il ne lui reste que cela au lieu de nous le dire simplement.
Entre temps un groupe de 4 arrive (un homme et 3 femmes) pour commander à emporter. L’une demande : « quelle méthode conseillez-vous pour réchauffer les boules coco? », « -ça ne se réchauffe pas », « -ah ben on a 15 minutes de marche et le temps d’arriver puis de manger les plats, elles risquent d’être froides, peut-être on peut les faire réchauffer à la vapeur?, – « non ça ne se réchauffe pas », et j’en passe, et j’en passe, il complique la vie du client sur tout et ça c’est détestable, en tout cas ce n’est pas ce que je recherche dans un restaurant en particulier et dans les métiers de services en général.
Voilà pourquoi j’ai vraiment hésité car je n’ai mis dans ce blog que des endroits dans lesquels j’ai du plaisir à venir mais comme je le dis plus haut : c’est délicieux et c’est donc définitivement une adresse à connaître. Et puis il y a sans doute aussi des gens qui sauront apprivoiser le bonhomme, moi ce genre de mauvais esprit ne m’attire pas du tout.

- Le menu -

Boeuf au riz

Désolé c’étaient les débuts du blog, photo au Nokia à la roots, faut que je revienne et que je lifte tout ça.

Photo037