A.léa – Paris (75018)


05.02.24 - Guillaume - 716lavie
Aléa
39 Rue Lamarck
75018 Paris
01 81 69 96 93
Ouvert du mercredi au samedi midi et soir, le dimanche midi
Métro : Lamarck-Caulaincourt (12)
Bus : Lamarck - Caulaincourt (40, 80)
https://www.alearestaurant.com/
- Le résumé -

Alea, c’est simple, c’est le meilleur rapport qualité prix pour un menu déjeuner que j’ai vu depuis longtemps : entrée – plat – dessert à 25 euros, vu ce qu’il y a dans l’assiette à ce prix-là, c’est Byzance.

- La petite histoire -

J’ai été invité à une soirée dans les locaux de Gault et Millau durant laquelle on m’a offert le guide : c’est simple je l’ai épluché de A à Z en examinant un à un tous les restos mentionnés (dans toute la France), j’en ai retenu quelques-uns pour le combo “qualité de cuisine – chaleur de l’accueil”. Ce qui est drôle, c’est que j’avais déjà repéré cet Alea, j’avais été voir devant, scruter la carte, mais je n’avais pas été inspiré. Peut-être que le menu du midi n’était pas inscrit sur la carte.

Je tiens d’ailleurs à faire une précision : je dépense rarement plus de 45 euros au restaurant, ce qui ne veut pas du tout dire qu’au-dessus, c’est cher; c’est juste qu’au-dessus c’est hors budget pour moi donc il m’arrive de recommander certains restos seulement pour leur menu déjeuner car c’est ce que je peux m’offrir. Comme je ne vais pas m’aventurer plus loin dans leur carte, je ne me prononce pas et je ne parle que de ce que je connais. En plus ici, pour le coup, leur carte du soir reste à prix doux : entrées (14-16€), plats (26-27€), desserts (12€).

- Lieu -

C’est un petit resto dans lequel il y a néanmoins pas mal de couverts, j’en ai compté de tête 34 ou un peu plus. Le midi, c’est assez bruyant, mais ce n’est pas dérangeant, je ne sais pas si c’est du à l’acoustique ou au fait que les tables sont tout de même suffisamment espacées.

Ils ont un système de réservation en ligne et précisent bien que passés 15 minutes, la résa saute donc soyez à l’heure. Ils ont sinon un téléphone pour les prévenir.

- L'équipe -

C’est un couple aux commandes. Madame, Léa, est en cuisine aidée de 3 personnes (c’est beaucoup pour un petit resto et donc gage de qualité, on est d’autant plus redevable du fait qu’ils arrivent à sortir un menu déj’ à 25€ avec ce staff), Monsieur, Will, est en salle, c’est donc lui qui m’a donné les infos. Elle travaillait au Bristol, en cuisine donc. Lui était en salle notamment à la Monnaie, le 3 étoile de Guy Savoy, dans les établissements de Daniel Rose (Spring, La Bourse et la Vie, le Coucou à New York, fermeture de Spring à Paris), au Violon D’Ingres de Christian Constant. C’est leur 1er resto, ils l’ont ouvert 2021.

- Le repas -

Repas n°1 en janvier 2024

On attaque direct. Le menu parle de lui-même. C’est classe. Ils auraient pu faire 27 ou 28 comme certains pour l’e/p/d, là ça tient en 25 et d’ailleurs ça marche puisque le resto était plein, c’est clairement un repaire d’habitués pour les gens qui vivent et bossent dans ce coin de la butte Montmartre / rue Caulaincourt.

En revanche moins fan des prix de la carte des vins, je vois de plus en plus de restos qui ont comme premier prix pour un verre 8 euros, on pourrait trouver des vins de premier accès vendables à 6 ou 7 euros au verre, cela changerait la donne. Je l’avais déjà dit à propos du Chantoiseau (autre resto de la Butte, mais ce n’est pas lié à Montmartre). Pour ce qui est des vins en revanche, il y a de belles références, je laisse parler ici un ami oenophile à qui j’ai montré la carte : “Clos des fées, Hervé Bizeul, c’est de la bombe, là c’est son entrée de gamme mais franchement, si tous travaillaient comme ça… pareil pour Jo Landron, Amphibolyte j’en bois depuis 25 ans et c’est exceptionnel dans l’appellation. Et le Cheverny des Huards, tu connais on avait rencontré les vignerons au salon il y a 2,3 ans… c’est la locomotive de l’appellation lui aussi. Alors certes, ce ne sont pas des découvertes de derrière les fagots, mais des valeurs sûres et on y va les yeux fermés. Évidemment, si tu cherches les petits domaines rares que personne ne connait… faut aller ailleurs.”

Entrée

Rillettes de poissons, ricotta et herbes fraîches, pickles d’oignons rouges.

C’est tout ce que j’aime, des saveurs nordiques, à la fois fraîches, herbacées et acidulées, je vois d’ailleurs de plus en plus de chefs utiliser les graines de moutarde et tant mieux.

Suprême de volaille, céleri boule en 2 façons, sauce poulette

Là aussi, c’est vénère, la volaille est super belle, parfaitement cuite, l’assiette est superbe, le céleri boule passe nickel crème (variante de nickel chrome) et la sauce poulet mamma mia, champion. Je kiffe ce genre de plats de résistance dans des menus déjeuner bistronomiques bon marché qui, comme leur nom l’indique, sont bien de “résistance”, c-a-d de consistance. On finit le plat après l’entrée, on est déjà nourri et on hésite pour le dessert, mais c’est tellement bon et pas cher (4 euros) qu’on a envie d’y aller.

Dessert

Et on y va pour le dessert. Mousse au chocolat, feuilleté praliné. Là aussi, ça se passe de commentaires, déjà visuellement. J’aime aussi le fait que si on regarde mon repas complet, aucune couleur n’est similaire et elles se complètent bien entre elles, c’est élégant. En plus ici, comme pour le reste, c’est gourmand et consistant.

Pour ne rien gâcher, le café est bon.

 

Repas en février 2024

J’ai pris deux verres d’un vin que j’aime bien, un Romorantin des Huards à Cour-Cheverny, à 8 minutes en voiture de ce resto que j’adore, la Vieille Tour à Cellettes.

Entrées

Oeuf parfait façon meurette, champignons, lard fermier

Velouté de choux-fleurs, pickles de chou multicolore, huile de persil

Plats

Blanquette de dinde, riz pilaf, champignons Bouton, sauce blanquette

Filet de maquereau, polenta snackée, olives de Kalamata, sauce hollandaise

- Le bilan -

Vraiment épaté par cette formule, longtemps que je n’avais pas pris une claque comme ça au déjeuner.

2 menus e/p/d = 50

2 jus de tomtes à 6,5 = 13

2 cafés à 3 = 6

Total : 69