Les Délices du Yunnan – Paris (75013)


30.08.22 - Guillaume - 716lavie
Les Délices du Yunnan
128 Rue de Tolbiac
75013 Paris
09 54 01 92 56
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 23h
Métro : Tolbiac (7), Olympiades (14)
Bus : 62, 64 (Choisy - Tolbiac), 47 (Italie - Tolbiac)
https://lesdelicesduyunnan.fr/
- Le résumé -

Ce restaurant est enfin une nouvelle adresse pour la cuisine du Yunnan, toujours sous-représentée à Paris (j’ai chroniqué ici depuis longtemps Guan Guan Yuan dans le 16ème)  et elle se distingue par son sérieux.

- La petite histoire -

C’est mon amie chinoise, informatrice de toujours, qui m’a signalé l’existence de ce restaurant qui a vu le jour peu avant le covid. Une adresse de plus dans le registre dans de la cuisine régionale chinoise au sein de Chinatown, un quartier largement vietnamien/cambodgien/laotien et qui ne proposait quasiment pas de cuisine régionale authentique jusqu’à il y a peu.

- Lieu -

Il a pris la place du Lao Thaï. La déco est soignée sans être chichiteuse.

- L'équipe -

J’ai discuté avec la patronne qui m’a donné une impression de sérieux : issue du monde de la communication, elle a monté ce resto y a deux ans avec la volonté de ne proposer qu’une cuisine strictement du Yunnan et de ne pas faire de compromis avec les recettes afin de plaire aux français.
Je l’ai complimentée sur la propreté du lieu et elle m’a dit qu’effectivement elle et sa collègue étaient « maniaques de la propreté » et qu’il leur arrivait de relaver des assiettes après une machine.

- Le repas -

1er repas au déjeuner en juillet 2022

J’ai adoré mon bouillon de poulet (soupe de poulet cuit à la vapeur) revigorant et sain, très bon pour la santé : un petit bouillon servi dans un genre de mini théière en terre cuite.


Comme il faisait très chaud, j’ai pris les nouilles froides au poulet râpé et au tofu qui étaient très bien.

Enfin la grande Tsing Tao est à 6,50 et même si je n’en peux plus de cette bière, mes années d’exploration de restos chinois à Paris me font dire que lorsque la grande Tsingtao est à 6,50 euros et la petite à 3 et quelques, c’est le prix destiné à une clientèle chinoise. En revanche quand la petite est à 4 et plus, tu sais que le resto vise d’abord les français.

2ème repas au dîner en août 2022

Retour donc aux Délices du Yunnan en équipe afin de goûter plein de trucs.
La patronne nous a précisé qu’il y a 26 communautés dans le Yunnan et que les goûts sont donc très variés : doux, sucré, pimenté, …
La cuisine du Yunnan est saine et bonne pour la santé, on ne cherche pas ici l’explosivité de celle du Sichuan, je dis ça car une amie fan de la cuisine de 2 x plus de piments était déçue de certains plats qu’elle trouvait… plats alors que d’autres dont moi y voyaient un intérêt. Ici il n’y a pas de glutamate, on met peu de sel, mais sachez que tranquille n’est pas fade et qu’en attendant cela fait du bien à votre corps, d’ailleurs on sort d’ici rassasié et reposé, rien à voir avec les contrecoups violents d’une cuisine super épicée.

Récap’:
– cacahuètes secrètes du chef, bien, mais pas folles


– champignons noirs au citron : fantastiques (elle fait venir les champignons du Yunnan car ils doivent avoir une taille spécifique, je ne me souviens plus si c’est plus gros ou plus petit que les habituels)


– poulet à l’huile pimentée : il faut bien mettre la sauce dessus car effectivement cela peut paraître assez neutre, étonnant quand on lit le titre


– concombres tranchés à l’horizontale : très sucrés


– haricots verts frais au piment : excellent, ils sont cuits deux fois m’a-t-elle expliqué


– le plat emblématique du Yunnan, les fameuses nouilles qui traversent le pont, on verse dans un bouillon deux types de pâtes, de la viande et du poisson. J’avais mis dans mon Bon Plan Restos « Guan guan yuan » dans le 16 qui était le seul sur Paris à proposer ce plat, en tout cas le premier. Ici l’amie mentionnée plus haut était déçue mais une autre a bien aimé. Pas de coup foudre mais bien pour un repas occasionnel a-t-elle dit. Ce qui est sûr, c’est qu’il y en a assez pour deux, rien ne sert d’en commander 2 comme ici.

– Marmite Mixian aux tripes et au sang de porc (1ère photo) : j’ai kiffé, à la fois relevée comme j’aime et apaisante (oui, oui, un curieux mélange)

 


– Marmite de Mixian au porc haché cuit à la vapeur, spécialité de la maison dit le menu, seulement 9,80 : mes amis ont aimé aussi.

En partant nous sommes tombés sur la patronne qui avait servi à des amies de passage des pattes de canard, je connaissais celles de poulet, découvertes d’ailleurs dans un resto chinois à Paris, mais canard je n’en avais encore jamais vu.

- Le bilan -

Je pense que j’ai tout dit, c’est sérieux et différent.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*





Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.



Votre inscription est confirmée.

S’inscrire à la Newsletter









Membre de l'Office du Tourisme de Paris

 Paris je t’aime - partenaire officiel 2022