Chez Neung – Paris (75005)


01.12.19 - Guillaume - 716lavie
Chez Neung
70 Boulevard Saint-Marcel
75005 Paris
09 52 07 69 15
Ouvert midi et soir du lundi au samedi
Métro : Les Gobelins (7)
Bus : Les Gobelins (59, 83), Monge - Claude Bernard (27)
www.neungsiam.fr
- Le résumé -

Celui-là, je suis content de l’avoir trouvé! Un resto thaï de poche où ça cuisine sévère, Neung est seul aux fourneaux et le moins qu’on puisse dire, c’est que ses services tiennent de la performance sportive tant il envoie. Effectivement le resto ne désemplit pas et il y a souvent quelques personnes qui attendent leur tour dehors. Rapport qualité-prix nickel et le service qui va bien, efficace et à l’écoute, permet de compenser l’espace réduit.

- La petite histoire -

Chloé de Boui Boui m’avait conseillé Taipei Gourmet, un petit resto taïwanais boulevard Saint-Marcel. En extrapolant mes recherches dans le coin par la suite, je suis tombé grâce à Google sur ce Chez Neung largement plébiscité. Des restos thaï à Paris, il y en a un paquet, des petits ou des plus chics. Souvent ils sont bons car la cuisine thaï est bonne tout simplement (et oui c’est aussi simple que ça), mais ils ne laissent pas de souvenir impérissable ou ont du mal à se démarquer des autres. On le voit en y allant mais aussi en lisant les avis. Celui-là dégageait quelque chose de par les avis publiés qui me laissait penser qu’il y avait là une bonne pioche.

- Lieu -

C’est donc tout petit et nous avons eu la chance d’arriver à 12h30 et d’avoir une table car non seulement c’est plein mais le turn-over est continu, une table libérée est aussitôt occupée. Malgré tout, comme j’ai pu le dire plus tôt, on se sent pas mal et on est plutôt bien assis.

- L'équipe -

Ils sont 4, Neung, le chef et patron qui est aux fourneaux. Sur le site du resto, il est précisé qu’il était auparavant chef du restaurant The Spices dans le Marais. C’est d’autant plus original comme transition, quitter les cuisines d’un resto cossu du Marais pour ouvrir une cuisine de poche dans le fond du 5 limite 13 (pas dans le 10 ou le 9) où il peut concocter du frais à prix réduits. Il est aidé d’une dame qui semble s’occuper des plats à emporter car beaucoup viennent ici pour cela. Il y a ensuite deux personnes au service, un monsieur français et une dame d’origine thaï, autant dire qu’il faut être organisé pour ne pas se marcher dessus dans un lieu aussi petit et ne pas se perdre parmi toutes les commandes. C’est le cas, ça dépote mais sans stress et avec amabilité, bravo, c’est rare. A peine installés, on nettoie notre table, on nous apporte couverts et serviettes, je demande de l’eau dans un même mouvement, elle arrive aussitôt. Au moment de payer je demande à la dame si je peux garder le papier sur lequel elle a écrit nos plats, elle prend alors le temps de tout cliquer sur l’ordi afin de me faire sortir une fiche imprimée, classe.

- Le repas -

Le tableau des allergènes est clair et visible, il est précisé que la viande de boeuf vient de France. Si il était besoin de le préciser, tout est cuisiné minute. Il y a parfois une petite attente comme ce fût le cas pour nos plats, mais rien de grave, c’est juste que le chef doit jongler avec sa vingtaine de couverts et les plats à emporter. Ca dépote.

Ca c’est la formule midi qui vaut du lundi au vendredi, pas le samedi : 12 euros entrée – plat – dessert, qui dit mieux?

Bon déjà si vous aimez comme moi boire une bonne bière pour accompagner la cuisine asiatique, vous savez que le prix de la bière est toujours un très bon marqueur de la politique de prix de l’établissement. Ici tenez-vous bien la bière Singha de 33cl est à 3 euros, pas 4,50 ni même 3,50, 3! Ben ça, vous savez déjà que le patron est sympa, y a pas besoin de chercher plus loin. Donc une bière pour commencer.

Entrées

J’avais envie de goûter quelque chose de différent, que je ne vois pas à la carte des autres restos thaïlandais. J’avais lu les avis et vu que quelqu’un évoquait la salade d’aubergines (6 euros). Elle est délicieuse, une parfaite mise en bouche, pleine de fraîcheur et elle alterne le tendre de l’aubergine avec le croquant des crudités. La dame nous a dit que ça se mariait très bien avec les beignets aux crevettes en entrée.

Nous avons pris comme nos voisins, du tofu frit croustillant 6 euros. En revanche nous étions contents de nous la partager car tout seul ça aurait été dur à finir. Nos voisins s’en sont eux enfilé une chacun, mais si on veut ménager sa monture afin d’avoir de l’appétit pour le plat, on préférera la partager.

Plats

La personne qui m’accompagne voulait des pâtes de riz aux crevettes (11 euros). Je demande à la serveuse si ce sont les mêmes pâtes que pour le pad thaï, elle me répond que non, pourtant il me semble bien, je n’ai pas compris si on ne s’est pas compris justement ou si c’est bien le cas. Quoi qu’il en soit elles sont bien bonnes. La serveuse conseillait sinon le curry rouge.

J’ai pris un autre de ses conseils, le wok gingembre aux crevettes (11 euros). J’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de sauce, ce n’est pas exactement de la sauce, plutôt un genre de bouillon avec de la sauce soja, c’était un poil trop salé mais il y avait un bon goût fort de gingembre qui rendait le plat intéressant : mention aussi aux légumes frais et aux champignons noirs qui sont tendres et agréables à manger, les crevettes ne sont pas du 1er prix, elles ont de la matière. Nous n’avions plus assez faim pour finir et avons demandé s’il était possible d’emporter le reste, non seulement il n’y a pas eu de problèmes mais le monsieur a dit de lui-même qu’il mettrait le riz nature à part afin qu’il ne s’imprègne pas de la sauce, ça peut paraître évident mais ce ne sont pas tous les restaurants qui font cela.

- Le bilan -

Je récapitule :

1 bière Singha 3

1 canette de jus de mangue à 2 euros

1 salade d’aubergines 6

1 tofu croustillant 6

1 wok de crevettes au gingembre 11

1 nouilles aux crevettes 11

1 riz nature 2

41 euros pour 2, c’est la fête. Le seul truc c’est de venir là aux bonnes heures ou d’être prêt à attendre une dizaine de minutes dehors, pas beaucoup plus à mons avis. Une super pioche du boulevard Saint-Marcel pas loin de l’éthiopien Ase Theodros. Vous êtes désormais sauvés aux Gobelins.

A question? A reaction? We'd love to hear your feedback!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Inscrivez-vous à la newsletter !

* Champ obligatoire