Grom – Paris (75006)


06.08.12 - Guillaume - 716lavie
Grom
81, rue de Seine
75006 Paris
01 40 46 92 60
Ouvert tous les jours
http://www.grom.it/fra
- Le résumé -

J’ai cru que j’allais grom..meler, au final j’ai passé un grom…oment dans LE glacier italien recommandé sans cesse par François Simon.

- Lieu -

On attend donc mais une fois arrivés au comptoir, j’avais à faire à deux serveurs tous deux super sympas et ça, ça change tout; surtout que ce ne doit pas être évident pour eux de rester cools vu le débit qu’il y a.

La serveuse a pris le temps de me conseiller et comme j’avais une fringale de glace, j’ai pu en reprendre une, une fois la 1ère avalée sans que ça fasse d’histoire.

 


La petite histoire
Il y avait une queue de fou et j’avais vraiment pas envie de la faire à priori, je suis vraiment contre le concept de file d’attente pour manger. Mais là j’avais fait le chemin pour ça, nous étions deux à voir très envie d’une glace et en plus c’était le temps parfait pour en déguster une : samedi 17h après une journée coup de chaud.

- Le repas -

Les glaces
Yaourt framboise pistache
Ah elles sont super top, au poil. Une dame très gentille avec laquelle nous avons sympathisé dans la queue confirmait qu’elles était bien moins sucrées que d’autres.
Comme elles sont bien crémeuses et qu’il faisait super chaud, le temps de faire la mise au point avec mon appareil, elle s’était mise à pencher dangereusement. Mais c’est un régal total. La preuve j’ai resigné direct.

Une Chocolat-citron, en fait il y a des bouts de chocolat et de biscuit je crois bien.

Je ne suis pas un spécialiste mais elle tue.

2ème visite
Suite à la suggestion de Sofi en commentaire, j’ai pris une glace au yaourt, avec de la fraise pour accompagner, effectivement c’est une bombe !

- Le bilan -

11,50 euros pour les 3 glaces si je me souviens bien, enfin ça allait carrément.

On y retourne ? A voir en fonction des envies et de l’attente mais ça donne grave envie tellement elles sont bonnes et l’ambiance italienne positive.

La petite histoire 2
Dans la file, je parlais à la personne qui m’accompagnait de deux restos mauriciens que j’avais testés récemment lorsqu’une dame derrière nous nous a demandé où ils étaient situés. Elle était originaire d’Inde du Sud et aimait aussi la cuisine mauricienne. Echange de bons procédés je lui ai demandé ses indiens préférés à la Chapelle, elle m’a répondu : Chettynadu. Je l’ai testé direct, la chronique arrive.